Royaume-Uni : Nigel Farage, pro-Brexit, lâche les rênes de l'Ukip (europhobe)

 |   |  204  mots
Mon objectif de sortir de l'UE est atteint (...) j'ai accompli ma mission, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.
"Mon objectif de sortir de l'UE est atteint (...) j'ai accompli ma mission", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. (Crédits : REUTERS/Vincent Kessler/File Photo)
Le dirigeant du parti europhobe a déclaré avoir "accompli sa mission" en obtenant le Brexit suite au référendum du 23 juin qui s'est tenu au Royaume-Uni

| Article publié à 11h24, mis à jour à 11h43.

Moins de deux semaines après les résultats du référendum qui a vu le Royaume-Uni voter en faveur d'une sortie de l'Union européenne, le leader du parti anti-Union européenne Ukip, Nigel Farage, a annoncé quitter la tête du parti.

"Mon objectif de sortir de l'UE est atteint (...) j'ai accompli ma mission", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"Merci à tous mes soutiens au sein de l'Ukip et au-delà. Ravi avec le résultat que nous avons combattu si longtemps pour obtenir. #BrexitBritain, a-t-il tweeté sur son compte personnel.

Nigel Farage avait précédemment démissionné de l'Ukip en mai 2015 suite au résultat décevant (un seul député élu) de son parti lors des élections à la Chambre des communes, qui avait vu le parti de David Cameron largement triompher. Sa démission avait toutefois été rejetée et il était resté en poste.

>> Lire aussi Le pro-Brexit Nigel Farage estime que la campagne "Vote Leave" a trompé les Britanniques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2016 à 11:40 :
ILNE SE REN PAS COMPTE DE LA TEMPETE QU IL A DECLENCHE? SEUL LES PAYS FORT S EN SORTIRONS ET CONTINUEZ L EUROPE AVEC DES PAYS FORT SERAS PEUT ETRE POSSIBLE? DONC J ATTEND LA SUITE ET ESPERE ENCORE? ?? NOUS SOMMES TOUS DES ETERNELS REVEURS???
a écrit le 05/07/2016 à 18:24 :
responsables en grande partie du Brexit, ils ne veulent pas assumer et se sauvent. une nouvelle race de politiciens
a écrit le 05/07/2016 à 11:33 :
Mission accomplie. Il temps de passer aux choses sérieuse et à la vitesse supérieure et surtout de toucher les dividendes sonnantes et trébuchantes de ceux qui l'on missionné...
a écrit le 04/07/2016 à 18:35 :
Que cela serve de leçons aux simples d'esprits qui ont voté pour le brexit, en imaginant que Johnson, Farage et leur clique prendrait la suite du referendum pour emmener leur pays vers un monde meilleur...

En fait, ils s'en tapent du pays et de ses habitants. Johnson s'est aperçu du merdier qu'il allait devoir gérer et s'est défilé.
Quand à Farage, après s'être royalement fait payer pendant 17 ans, par Bruxelles, il se tire en faisant un doigt d'honneur a ses concitoyens en leur expliquant qu'il les a bernés pendant la campagne.

Ce ne m'étonnerai pas qu'un ex-partisan furieux leur écrase le nez en purée en juste retour de la violence de leur campagne. Ce ne serait que justice, mais malheureusement c'est Mme Jo Cox qui a été assassinée.
Réponse de le 05/07/2016 à 14:17 :
@pan sur le nez : super votre commentaire !!! Ca change des débilités furieuses des "trolls" FN ,et autres sottises dont ce blog est malheureusement abreuvé....je vais me faire censurer, mais il n'y a pas moyen d'avoir un dialogue pondéré, faisant appel à des arguments rationnels... Tout ce passionnel, émotionnel ,et pour tout dire, cette immaturité , m'insupporte. Alors, votre commentaire me fait plaisir.
a écrit le 04/07/2016 à 16:16 :
"Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ?" demandait George Orwell en son temps. Les termes europhobe/europhile sont des constructions de mots assez souvent rencontrés; cette novlangue est socialement et politiquement orientée; diffusant ses amalgames dans les esprits les plus sensibles, assimilant un système politique (Union Européenne, pouvoir concentré) à un continent (l'Europe); elle entretient les confusions, comme dans la même idée, on trouve par exemple l'équivalence: nation = indépendance = racisme. etc. les exemples sont nombreux.
Réponse de le 04/07/2016 à 19:33 :
D ailleurs vos gentils amis de l Europe en Angleterre, les brexiters, et qui se disent comme vous europhile mais contre l UE, ils veulent expulser les polonais et autres... Drôle de façon de montrer son amitié pour les européens. Tous vos mensonges vous pestent a la figure avec ce brexit et on est 10j après le vote...
a écrit le 04/07/2016 à 15:10 :
Après avoir amené le navire au milieu des écueils, le rat quitte le navire...
Réponse de le 04/07/2016 à 21:36 :
La solution...la dératisation !
a écrit le 04/07/2016 à 14:52 :
Il était préférable que la Grande Bretagne ne soit pas dans l'Union européenne pour la faire avancer plus vite et mieux. C'est chose faite, le tout est désormais de faire de nouveau avancer le projet européen. Il y a beaucoup d'aspects communs entre les différents pays et historiquement y compris l'Ukraine, n'en déplaise à la vision actuelle de Poutine qui n'est pas celle de tout les russes loin s'en faut et comme l'histoire le démontre depuis des siècles. Les critiques à l'égard de l'Union européenne sont pour beaucoup exagérées et opportunistes de la part de gens qui ont peu de vision à moyen long terme, populistes et autres séparatistes. Farage a cherché à démonter et désormais part sans reconstruire çà en dit très long. Ce n'est pas avec le FN ou Mélenchon ou d'autres ambitieux type Sarkozy que l'on avancera c'est certain.
Réponse de le 04/07/2016 à 17:09 :
Ah ouais, donnez moi des exemples de points communs importants entre la France et l'Estonie ? Quelle histoire nous lie ?
Et comparer avec les pays francophone hors UE. Pourtant, on donne beaucoup plus d'aides à l'Estonie qu'à nos amis francophones....
La proximité géographique n'est pas un critère suffisant pour faire fusionner des pays si et trop différents.
Réponse de le 04/07/2016 à 19:50 :
@ Ah ouais : Il y a eu beaucoup d'échanges de tous types au cours des siècles avec l'Estonie proche aussi de la Suède qui l'influence et où le pouvoir est d'origine en partie française. C'est propre à la plupart des pays européens même si l'on ne parle que des plus peuplés généralement. Mais la proximité géographique a évidemment son importance comme c'est par ailleurs le cas entre les pays africains eux-mêmes. Il est évidemment plus logique que créer des unions d'abord avec des pays proches çà n'empêche en rien les autres relations plus lointaines géographiquement. La Grande Bretagne ne serait pas sortie de l'Union si le référendum avait été organisé à une autre date ou avec d'autres politiques en place. En 73 les britanniques avaient par exemple voté à 67% en faveur de l'Union. Les avis des populations changent mais pas les réalités et intérêts communs. Même la Russie hormis la vision actuelle de Poutine a beaucoup d'histoire commune avec l'Europe et de proximité, plus qu'avec la Chine du fait même de la densité de population plus proche de l'Europe et de l'histoire. Il n'y a pas lieu que l'Union soit une auberge espagnole où l'on rentre ou sort en fonction de l'air du temps et alors que l'Europe se construite depuis des siècles. Actuellement c'est un recul, une autre fois ce sera une avancée. Au regard de l'histoire, on ne peut imaginer pas un éclatement de toutes les régions d'Europe comme un avancée sinon a remonter à des tribus.
a écrit le 04/07/2016 à 13:18 :
Il va quand même continuer à siéger à Bruxelles, ne serait-ce que pour narguer les autres (et encaisser quelqu'argent j'imagine, c'est pas bénévole).
a écrit le 04/07/2016 à 12:59 :
J'adore les petits enfants rageux qui se dévoilent depuis la victoire du brexit tant au RU qu'ici, jusque dans les commentaires. Oh les méchants, ils n'ont pas votés comme il fallait alors on revoteuh, na ! Oh, les méchants, ils ne croient pas en notre fiction de l'ue, alors ils faut qu'ils payent : vite réclamons un coût astronomique pour les punir (discours de tous les politiques), Vite, agonisons les d'injures ! (quoique plus qu'avant, c'est difficile). Vite, faisons semblant de croire que les luttes de pouvoir ne sont que des fuites et non la préparation d'un nouveau parti ! Vite, sans avoir la moindre idée de quoi on parle, mettons dans le même sac Fn et Mélenchon (alors même, par exemple, que la politique migratoire du fn, le seul à ne pas vouloir l'appliquer c'est Mélenchon contrairement aux PS, LR et UDI...). Ces petites colères en tapant du pied et en ne voulant plus jouer avec son petit camarade, le RU( au mépris des conséquences pour nos pays), sont pathétiques...
Réponse de le 04/07/2016 à 14:26 :
Pour le moment on peine à discerner le moindre impact positif pour le Royaume-Uni au Brexit : chute de la Livre donc inflation importée, perte du triple A, explosion possible du Royaume-Uni. Il n'est pas question de réclamer un coût astronomique de façon punitive, mais si le Royaume-Uni veut accéder au grand marché, il lui faut respecter les mêmes conditions que la Norvège : une participation au budget de l'UE quasiment égale à ce qu'elle est actuellement, l'application unilatérale des textes et normes européens, mais sans la possibilité de les négocier ou de les discuter. Bref, dans ce cas les belles promesses des brexiteurs feront pshcitt. Et dans le cas contraire... bon courage à l'économie britannique très internationalisée . A commencer par la perte probable d'une bonne partie de l'industrie automobile, celle qui concerne les gammes moyennes (Mini, Nissan, une partie de Jaguar), les Rolls, Bentley et Land Rover ayant moins à souffrir d'un relèvement des barrières douanières.
a écrit le 04/07/2016 à 12:54 :
Il y a déjà des lustres que l'on devait se débarrasser des anglais.
a écrit le 04/07/2016 à 12:54 :
Il y a déjà des lustres que l'on devait se débarrasser des anglais.
a écrit le 04/07/2016 à 12:32 :
les anglais assume leur responsabilite
ce qui en France est imposible
meme quand il dise qu'ils quitte la politique
ils reviennent de peur qu'un jour on leur demande des comptes
sur leur manipulation
Réponse de le 04/07/2016 à 13:44 :
@ludwig 4/7 12:32
Veuillez vous renseigner.
A la suite des élections du Parlement du RU (c'est à dire il y a environ un an), monsieur Nigel Farage avait démissionné de la tête de l'UKIP mais était revenu sur sa décision une semaine après...
Cordialement
Réponse de le 04/07/2016 à 22:26 :
C'est justement pour ne PAS assumer ses responsabilités que Nigel Farage se retire de la vie politique londonienne (au moins tant qu'il y a des coups à prendre!)
a écrit le 04/07/2016 à 12:12 :
L'Union européenne est tellement crédible qu'il existe même des partis politique reposant leur posture/imposture uniquement en s'en déclarant l’ennemi. Ravage de la pensée binaire, ravages du néolibéralisme.

Pour le reste cet individu n'étant qu'un démago de politicien de plus, comme tous nous l'ont démontré à maintes reprises, il y a de fortes chances que ce soit uniquement stratégique et qu'au final cette information n'est que peu voir pas d'intérêt.
Réponse de le 04/07/2016 à 13:02 :
Faux, en France l' UPR a aussi été cré pour sortir le pays de la prison européenne et s' est fait une spécialité d' analyser les causes de son échec et la nécessité d' en sortir ..
Réponse de le 04/07/2016 à 13:40 :
Merci beaucoup, ça fait du bien de rire de temps en temps dans ce monde là.
Réponse de le 04/07/2016 à 14:37 :
@Genadron : La vraie prison de la France c'est sa dette et ses déficits malgré un niveau de prélèvement parmi les plus élevés du monde. UE ou pas. Et ce ne sont pas les tours de bonneteau de Marine Le Pen, Jean Luc Mélenchon, Nicolas Dupont Aignan ou votre idôle Asselineau qui y changeront quoi que ce soit. Sortir de l'UE nécessiterait une discipline budgétaire et sociale de fer afin, comme se préparent à le faire les britanniques, de transformer leur pays en un super-paradis fiscal pour les entreprises et leur permettre de pratiquer un vrai dumping social.
Réponse de le 05/07/2016 à 14:28 :
@bruno bd : merci de votre commentaire. Je suis allé voir qui était Asselineau, que je ne connaissais pas... Son discours politique est terrifiant !!! Je ne pensais vraiment pas que cela puisse exister !!! Est-ce qu'il préconise également que l'on s'enferme tous chez nous ? A l'évidence, le bon sens n'est pas une qualité egalement repartie... !!!
a écrit le 04/07/2016 à 12:10 :
honteux ! voila ce que c'est que le brexit et les europhobes . des beaux parleurs sans aucun projet sans aucun courage. Ils mettent le feu et prennent leurs jambes à leur cou ! ce monsieur largue son pays qui est actuellemetn sans premiere ministre, sans gouvernement, sans parti conservateur en train d'exploser, dans oppposition, et avec des ménaces de secession ....Quel exemple de patriotisme ! En revanche ce monsieur qui a atteint son objectif de voir lagrande bretagne sortir de l'UE ne demissionne pas du parlement européen. Ah ça non, pourquoi renoncer aux belles idemnités que le contribuable européen (vous souvenez le humble man) lui paye chaque mois de puis 17 ans qu'il est élu dans une maison qu'il a détruit. Bravo les brexiteurs bravo les europhobes bel exemple de médiocrité de cynisme et d'incompétence. A bon entendeur .. les lepeniste et mélachoniste .. même topo pas un qui ait un programme.
Réponse de le 04/07/2016 à 13:23 :
J'ai cru comprendre qu'il avait mis toute son énergie, sans pause, dans cette "mission", créer l'UKIP et arriver à la victoire du leave, mais voudrait maintenant vivre pour lui (ancien trader il pourrait peut-être s'y remettre ?). Comme le capitaine du bateau, une fois amené à bon port, va se promener satisfait d'avoir fait bonne route.
Réponse de le 04/07/2016 à 16:59 :
Sauf qu'il s'en fout des indemnités lui. ll ne court pas après étant donné qu'il est déjà très riche.
a écrit le 04/07/2016 à 11:46 :
Il sait qu'il n'a pas d'avenir et quitte donc le navire avant d'être désavoué :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :