Démissions en série dans la classe politique britannique

 |   |  464  mots
Ed Miliband et les autres chefs de file des principaux partis britanniques jettent l'éponge après leur défaite.
Ed Miliband et les autres chefs de file des principaux partis britanniques jettent l'éponge après leur défaite. (Crédits : © Darren Staples / Reuters)
Trois dirigeants des principaux partis britanniques, Ed Miliband (Labor) Nick Clegg et Nigel Farage (Ukip) ont démissionné à la suite des élections à la Chambre des communes au cours desquelles leurs partis ont essuyé une défaite.

Deux gagnants, trois "perdants". Les chefs de file des Travaillistes, des Libéraux Démocrates et d'UKIP ont choisi de démissionner ce vendredi après la large victoire du parti de David Cameron et en Ecosse, du parti indépendantiste SNP lors des élections législatives.

Ed Miliband rend son tablier

Ed Miliband quitte la direction du parti travailliste. Il en a fait état ce vendredi à peu après midi (heure de Londres). Celui qui, à la veille du scrutin était encore au coude-à-coude avec David Cameron et pouvait même espérer s'installer au 10, Downing Street, vient de subir une cuisante défaite. La plus importante subie par le Labor depuis 29 ans.

Ed miliband dirigeait l'opposition depuis septembre 2010. Dès le début, il s'était positionné comme un opposant à la politique d'austérité menée par le cabinet Cameron.

>> Ed Miliband, nouveau leader du parti travailliste britannique

>> Les premiers pas hésitants d'Ed Miliband

>> Ed Miliband critique l'excès d'austérité du cabinet Cameron

Il a également pris position en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE. Ce que les Britanniques devraient être amenés à remettre en question en 2017 dans le cadre d'un référendum promis par David Cameron lors de sa campagne.

Ed Miliband passe le relais à son adjointe Harriet Harman, jusqu'alors responsable de la Culture, des médias et du sport au sein du "cabinet fantôme", la direction du principal parti d'opposition.

"Le libéralisme a perdu"

Nick Clegg, a rendu son tablier en fin de matinée ce vendredi, quittant la salle où avait lieu sa conférence "en larmes", d'après le Guardian. Son parti, anciennement allié des tories dans la coalition précédente, a perdu quelque 46 sièges sur les 56 qu'il détenait auparavant. Nick Clegg a notamment déclaré:

"La peur et les plaintes ont gagnés. Le libéralisme a perdu. Mais il est plus important que jamais et nous devons continuer à nous battre pour lui."

Clegg Cameron

(Nick Clegg et David Cameron)

Farage tourne la page Ukip

De son côté Nigel Farage, le leader du parti eurosceptique et hostile à l'immigration Ukip a lui aussi démissionné, après avoir perdu sa circonscription (South Thanet).  Son parti s'impose pourtant comme troisième force politique du pays avec 3 millions de voix soit 12% des suffrages en sa faveur. Cela se traduit par 2 sièges à la Chambre seulement en raison du fonctionnement du système électoral.

Ce Britannique de 50 ans remarié à une Allemande s'était pourtant imposé dans le paysage politique en remportant une victoire importante lors dernières élections européennes au Royaume-Uni avec 27,5% des voix pour son parti.

>> Nigel Farage, le porte-drapeau des eurosceptiques britanniques

Farage Cyprus

(Nigel Farage)

(Article créé le 8/5/15, mis à13:14, mis à jour à 13:17)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2015 à 19:39 :
Voilà des mecs qui en ont!!!On ne peut pas en dire autant de la clique qui nous gouverne !!!!!
a écrit le 11/05/2015 à 12:41 :
et si on faisait la mm chose en France ?????? il y aurait déjé un sacré progrès ? CHICHE?
Réponse de le 11/05/2015 à 18:23 :
chiche!Sarko,Laurent et Le pen ont perdu les dernières élections ,qu'ils démissionent!
a écrit le 09/05/2015 à 20:01 :
En France c'est identique... C'est pour cela que nous voyons les mêmes têtes durant 30 ans. Non seulement ils sont battus, ils se recasent dans une autre (lucrative) "fonction" et attendent le prochain tour. Un peu comme si un voyageur rate son train, attend sur le quai le prochain train dans quelques heures et que la SNCF lui serve une collation....
a écrit le 09/05/2015 à 15:39 :
Et oui, tout le monde n'a pas le sens du Devoir et de l'Honneur qui fait les Grands Hommes. Nos politiciens français paraissent bien minables à côté, isnt-it ?
a écrit le 09/05/2015 à 15:17 :
on parie que dans deux ans on les retrouve tous a pantoufler?au moins en France les élus battus ont le courage de continuer a lutter contre l'adversité
Réponse de le 09/05/2015 à 15:44 :
En réponse à "élu ps" : Il ne luttent pas contre l'adversité ; ils insultent et critiquent ceux qui peuvent réussir là où eux ont échoués.Et c'est aussi là où l'on voit la véritable intégrité et surtout la véritable intelligence !
Réponse de le 09/05/2015 à 16:19 :
Les élus luttent pour leur carrière et ceux de gauche abusent des plus faibles en leur faisant croire que l'état va les protéger alors que l'état les enfonce depuis 30 ou 40 ans. Taxe, chômage, fonctionnariat, voilà la trilogie républicaine !
a écrit le 09/05/2015 à 10:13 :
Quand on voit la classe politique énarchienne s'agripper misérablement à l'argent public pour survivre et tout cela avec la plus grande arrogance moralisatrice de gôôôche le plus souvent, ça donne envie de pleurer ou d'envoyer des pavés. Hollande est un chef d'œuvre de l'énarchie.
Réponse de le 10/05/2015 à 15:50 :
Je n'ai guère vu de plus grand modèle à droiteuuuuuhhhhh, entre l'agité du bocal (qui n'a pas fait l'ENA je vous l'accorde mais qui est tout aussi misérable que les autres incapables) ou un Estrosi dont la bêtise n'est plus à démontrer, je crois qu'on tient la aussi de très bon champions...
a écrit le 09/05/2015 à 8:04 :
La vieille démocratie anglaise qui n'éprouve même pas le besoin d'inscrire ses règles de base sur un corpus littéral (ou constitution) pour les respecter, vient,avec ces élections, d'adresser le message solennel suivant aux démocraties occidentales:les partis à
l'idéologie équivoque ou extrême n'ont pas leur place au sein d'une démocratie qui se respecte.Puissent les marchands du populisme de bas étage à la bonne franquette
(et leurs électeurs égarés) saisir la clarté limpide de ce message.
Réponse de le 09/05/2015 à 10:16 :
Merci Saint Savonarole. Je sens qu'on va enfin recommencer à sauver des âmes en mettant le feu aux bûchers des possédés. Le retour de la normalité, quoi ! Parce qu'en ce qui concerne le simple jeu du scrutin majoritaire uninominal à un seul tour et sa brutalité qui peut un jour se retourner contre ses bénéficiaire du moment...
a écrit le 09/05/2015 à 7:58 :
La vieille démocratie anglaise qui n'éprouve même pas le besoin d'inscrire ses règles de base sur un corpus littéral (ou constitution) pour les respecter, vient,avec ces élections, d'adresser le message solennel suivant aux démocraties occidentales:les partis à
l'idéologie équivoque ou extrême n'ont pas leur place au sein d'une démocratie qui se respecte.Puissent les marchands du populisme de bas étage à la bonne franquette
(et leurs électeurs égarés) saisir la clarté limpide de ce message.
a écrit le 08/05/2015 à 19:23 :
De la garnde classe ! Ils ont perdu et ils laissent la palce. En France, même condamnés, ils ont le culot de se porter candidats aux présidentielles :-)
Réponse de le 08/05/2015 à 20:25 :
@patrickb Ce n'est pas pour rien qu'ils font voter la loi sur le renseignement, la France qui "arrange les faits", se dirige tout droit vers la dictature..
a écrit le 08/05/2015 à 18:45 :
Pas en France qu'on verrait la même chose. Nos politicards de tous bords s'accrochent à leur poste comme une moule à son rocher
a écrit le 08/05/2015 à 17:24 :
Ces Anglais quelle classe quand même !
Battus, ils démissionnent et on ne les reverras pas !
Si cela pouvait au moins inspirer nos professionnels du blabla politique Français qui s'accrochent à leur poste depuis trop longtemps ?
a écrit le 08/05/2015 à 17:06 :
En France on nous repasse les larcher Juppe Raffarin Sarko

Les journalistes sont complice de ce non renouvellement de la classe politique par facilité et reconnaissance du ventre
a écrit le 08/05/2015 à 14:12 :
Que d'enseignements à tirer pour la classe politique française des résultats de ce scrutin:

Un candidat réélu sur de bons résultats économiques après des réformes structurelles majeures, sur un programme de baisse des dépenses sociales et une stabilité fiscale: CHICHE ??? POUR LA STABILITE FISCALE, JE PREFERE LA BAISSE CA TOMBE BIEN IL Y A DE LA MARGE !!!

Des candidats battus qui démissionnent dès le lendemain et qu'on ne reverra sans doute jamais sur la scène politique anglaise.

Un parti écossais dont le plus jeune a 20 ans

Une proportion de femmes dans le nouveau Parlement proche de 30% !!
a écrit le 08/05/2015 à 13:54 :
manque que la démission de Hollande pour libérer la France de Bruxelles !
Réponse de le 08/05/2015 à 14:13 :
laissons faire les élections en France aux dates prévues .quand au président actuel il a été élu cela s appelle la democratie malgré vos rancœurs !
Réponse de le 08/05/2015 à 14:50 :
Le peuple ne veut plus de ce fou de guerre qui met la france en guerre sur notre propre pays a travers
Réponse de le 09/05/2015 à 12:43 :
Hollande a gagné les dernières élections présidentielles. Il faut attendre les prochaines élections pour voir quelle attitude il adoptera s'il est battu. Aujourd'hui parler de démission pour Hollande n'a pas de sens. C'est un dénis de démocratie

Si on veut comparer les différences de comportement entre les hommes politiques français et anglais, il faut regarder ceux qui ont été battus. Commençons par Sarkosy. Battu il veut revenir. Et il n'y a pas eu d'auto critique pour comprendre les raisons de sa défaite. Ajouter a cela ses problèmes judiciaires, meme si aucunes de ces affaires n'a abouti à une condamnation. Un justiciable normal aurait déjà été condamné. Tout le monde n'a pas les memes moyens pour se défendre
Changer le nom d'un parti ne change rien à la nature de ce parti.
Le seul homme politique français qui s'est retiré de la vie politique est Jospin. C'est peu en plusieurs décennies lorsqu'on compare avec l'Angleterre ou après une seule élection on voit 3 démissions
Réponse de le 10/05/2015 à 15:41 :
@gerard71 : votre réponse est pleine de bon sens, mais on peut voir que certains n'ont toujours pas digéré la défaite de 2012, sans parler de notre ex président qui s'applique à croire qu'on veut encore de lui, la belle blague...
a écrit le 08/05/2015 à 13:50 :
C'est pas notre classe politique qui ferait ça
On a même un Ex qui voudrais revenir pensant être le sauveur du monde
a écrit le 08/05/2015 à 13:34 :
Y a pas à dire. Ils ont le sens de l'honneur ces Anglais! Notre classe politique devrait s'en inspirer. Nos politiciens à nous se trainent, 30 ans s'il le faut, pour avoir le pouvoir à l'usure. Sans oublier notre ex-président préféré, Nicolas, incapable de tourner la page et de reconnaitre que les Français ne veulent plus de lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :