Une "Communauté politique européenne", le plan surprise de Macron pour accélérer l'intégration de l'Ukraine dans l'UE

Emmanuel Macron propose de réformer les traités et de créer une inédite "Communauté politique européenne", afin de faciliter l'intégration de nouveaux pays entrants. Une main tendue à l'Ukraine, alors qu'une procédure normale prendrait "plusieurs décennies". Mais aussi au Royaume-Uni.
Emmanuel Macron à Strasbourg, le 9 mai 2022.
Emmanuel Macron à Strasbourg, le 9 mai 2022. (Crédits : European Union 2022)

Ce fut une année de débats sans fin avec 17.671 idées exprimées par des citoyens, 21.877 commentaires, des événements décentralisés. Un vaste exercice de démocratie participative avec, en conclusion, 49 recommandations détaillées pour réformer l'Union européenne, adapter ses politiques et rendre son organisation plus efficace.

Lire aussi 4 mnBruxelles tranchera en juin sur la candidature d'adhésion à l'Union européenne de l'Ukraine

Mais la guerre en Ukraine et les interrogations quant aux processus d'intégration de nouveaux Etats membres, qui concernent aussi la Géorgie, la Moldavie et certains pays des Balkans, ont dominé les discours des dirigeants des institutions européennes lors de la présentation, le 9 mai à Strasbourg, des conclusions de cette convention. Rappelant que l'Ukraine ne pourrait pas devenir membre de l'Union européenne avant "plusieurs années, en vérité sans doute plusieurs décennies", Emmanuel Macron, président en exercice du Conseil de l'Union européenne, a défendu l'idée d'une révision des traités et suggéré la création d'une inédite "Communauté politique européenne".

Réformer l'Europe pour intégrer l'Ukraine

"Si nous accordions déjà (à l'Ukraine) le statut de candidat à l'adhésion à notre Union européenne, nous savons tous parfaitement que le processus prendrait plusieurs années voire décennies. Sauf si nous décidions de réduire les standards", a lancé Emmanuel Macron.

Cette institution, qui serait parallèle à l'Union européenne et au Conseil de l'Europe (46 Etats membres, chargé de la promotion de la démocratie et de la défense des droits de l'homme), permettrait aux nations européennes de "trouver un nouvel espace de coopération politique, de sécurité, de coopération en matière énergétique, de transports et d'infrastructures, de circulation des personnes et en particulier de la jeunesse". L'adhésion à cette communauté "ne préjugerait pas de l'adhésion future à l'Union européenne" et elle ne serait "pas fermée à ceux qui ont quitté cette dernière", a précisé Emmanuel Macron. Une manière opportune de rouvrir la porte au Royaume-Uni, deux ans après le Brexit.

Confrontés à l'urgence de fournir une réponse à la guerre menée par la Russie en Ukraine, les dirigeants européens n'ont pas apporté d'éléments nouveaux quant aux aides financières et militaires en faveur de Kiev. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a indiqué avoir réceptionné ce jour même "5.000 pages de réflexions" transmises par le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son processus d'adhésion. Voulant offrir "une image plus puissante que toute parade militaire qui se passe à Moscou, au moment où nous parlons", Ursula von der Leyen a profité de l'exercice pour vanter son bilan depuis deux ans à la présidence de la Commission. A la limite du hors sujet, elle a rappelé "la mise en place des règles dans le numérique" dans la législation européenne et promis une Union capable de "surmonter les plus grands défis", du changement climatique à la pandémie et à la sécurité dans nos régions. "Aucun de ces éléments n'avait été mis en place spécifique et dans les traités", a-t-elle insisté.

Une référence à Robert Schuman

Roberta Metsola, présidente du Parlement européen, a remercié avec insistance les participants à la Convention citoyenne (52.346 participants recensés sur la plateforme) et souligné une fois de plus l'impact de la guerre en Ukraine sur l'avenir du continent. "L'avenir de l'Europe n'a pas encore été écrit et notre avenir dépend de vous. Mais le 24 février, lorsque Poutine a ordonné à son armée d'envahir l'Ukraine, c'est un acte médiéval qui a totalement changé le monde", a-t-elle déclaré devant un hémicycle où avaient aussi été invités, à titre symbolique, dix réfugiés ukrainiens de 26 à 70 ans.

"La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent", a déclaré Emmanuel Macron. Cette citation reprise de Robert Schuman, le 9 mai 1950 au quai d'Orsay, a souvent été considérée comme le signal de départ de la construction européenne qui allait mener à la création de la CECA, suivie des Communautés européennes et de l'Union européenne. Emmanuel Macron souhaite s'en inspirer lorsqu'il ouvrira les négociations sur une révision des traités, promises dès le mois de juin au Conseil européen. "Je suis, je vous le dis, favorable à cette réforme institutionnelle", a-t-il prévenu. Ce message réformateur s'adresse aussi aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon, qui prône pour réformer l'Europe de désobéir aux traités.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 11/05/2022 à 16:16
Signaler
Bref! Si je comprend bien, on veut créer un nouveau nationalisme au niveau européen pour lutter contre les nationalismes? Cela ne réglera toujours pas les conflits!

à écrit le 10/05/2022 à 18:43
Signaler
L'Ukraine composée d'un quart de russes ne serait-elle pas le cheval de Troie de la Russie pour infiltrer l'union européenne et la détruire de l'intérieur ? La place de l'Ukraine ultranationaliste et indépendante est-elle vraiment dans l'Union, alors...

à écrit le 10/05/2022 à 10:43
Signaler
C'était quoi déjà le slogan de campagne de Macron ? Nous ou ensemble c'est ça ? Vous protéger aussi... c'est beau quand ça dégouline.. Il lui a fallu 48 heures top chrono pour tourner le dos à ses promesses... record du monde battu. M'enfin y-a que s...

à écrit le 10/05/2022 à 10:43
Signaler
Ben oui l'UE est un échec mais t'es sûr que t'as la solution pour la réparer Manu ? Ça me semble vraiment très loin de ta portée et de celle de tes patrons financiers. Mais bon une horloge cassée donnant quand même deux fois la bonne heure par jour c...

à écrit le 10/05/2022 à 10:31
Signaler
@Commentaires précédents: Lors de son discours du 9/05 Poutine , au mépris de la signature Russe des accords de Budapest , a officiellement affirmé qu il voulait reconquérir « nos terres d avant 1997… » … ça devrait vous faire réfléchir et être pl...

le 10/05/2022 à 14:33
Signaler
"ne rien Faire c est lui donner raison et lui ouvrir un boulevard d invasion en Europe" Sauf que ton commentaire est contradictoire puisque justement Poutine l'avait dit dès 1997 et qu'en 25 ans il était très facile de préparer un empêchement à l'inv...

à écrit le 10/05/2022 à 8:35
Signaler
Combattre le nationalisme pour défendre le fédéralisme relève de la même démarche : devenir plus fort pour vaincre les autres. Le fédéralisme ne protège pas plus de la guerre, ni des crises. L'Ukraine a-t-elle sa place dans une fédération soviétique ...

le 10/05/2022 à 10:20
Signaler
Soviétique européenne ?.. allez donc en Russie et faite le comparatif démocratique au lieu de dire n importe quoi ..

le 10/05/2022 à 14:30
Signaler
Le but n'est il pas de créer un nouveaux "nationalisme" en construisant un fédéralisme? Qui en ont le plus intérêt, pour avoir une uniformisation des consommateurs et une économie d'échelle dans la production?

le 10/05/2022 à 18:34
Signaler
Si je vais en Russie, je verrais l'avenir de l'Europe (et du monde)...

à écrit le 10/05/2022 à 8:01
Signaler
les marchants d armes français sont ils financés par des fonds publics européens. ,,,,) l industriel et le militaire

à écrit le 10/05/2022 à 4:39
Signaler
Toujours la politique du "viens par ici que je t'embrouille".

à écrit le 10/05/2022 à 2:16
Signaler
Les peuples par leurs bêtises ont perdu tout moyen de contrôle .Le seul moyen de reprendre le pouvoir est de voter blanc .Que va t'on faire d'un pays en ruine qui sera toujours en guerre ? Lui donner de l'argent ? Une partie va surement s'évaporer c...

à écrit le 09/05/2022 à 22:40
Signaler
Tout cela annoncer bien sur juste au lendemain de l'élection présidentielle française, législative allemande, hollandaise, irlandaise etc.. je suppute que concernant la France, Macron n'ayant jamais évoqué cela dans la campagne présidentielle il s'ag...

à écrit le 09/05/2022 à 22:32
Signaler
Enfin un pas en avant pour l'Europe, cela presse, c'est une vraie réponse aussi à Poutine qui a décidé de nous tirer vers le bas si ce n'est vers le gouffre..

le 10/05/2022 à 8:44
Signaler
La fin du vote à l'unanimité au sein de l'UE signifie en clair la fin définitive de la Souveraineté nationale pour chaque États membre qui ne pourra plus empêcher l'adoption de dispositions contraires à ses intérêts nationaux! Le fédéralisme subrep...

à écrit le 09/05/2022 à 19:57
Signaler
C'est déjà décidé. ça vous étonne ?

à écrit le 09/05/2022 à 19:46
Signaler
Bonjour, Mr Macron propose toujours des trucs peux crédible... Une communauté politique européenne, nous n'avons pas confiance dans les politiques français , alors pour les politiques européennes laisser moi rire ... Nous souhaitons une réforme du...

à écrit le 09/05/2022 à 18:54
Signaler
Il sort cela de son chapeau, il ferait mieux de blinder l'existant dont les frontières avant que tout s'effondre..

à écrit le 09/05/2022 à 18:33
Signaler
Au lieu de se concentrer sur cette Europe XXL, nous ferions mieux de consolider l'EU existante en proposant à tous les états qui ne sont ni dans Schengen et / ou dans l'euro d'adhérer à cette Europe XXL et ainsi permettre au noyau dur de progresser....

à écrit le 09/05/2022 à 18:30
Signaler
Comment peut-on torde ainsi nos attentes dans la création européenne! Ce que nos générations ont fait, c’est pour la paix, et renforcer nos économies, et certainement pas se frotter aux russes, et faire rentrer dans l’UE des pays du tiers monde à Pib...

le 09/05/2022 à 20:14
Signaler
C'est un peu ce qui c'est toujours passé, Les pays à bas coût de main d'ouvre, avec l'avantage d'être à l'intérieur de l'Europe, histoire de faciliter les délocalisations.

à écrit le 09/05/2022 à 18:17
Signaler
"le plan surprise de Macron" C'est un conseil de McKinsey ?

à écrit le 09/05/2022 à 17:50
Signaler
Une communauté de cooperation, sans un budget annuel et sans des lois communes mais juste pour favoriser des projets communs avec des financements au cas par cas (comme Erasmus ou des projets communs sur l'energie), pourquoi pas? Il faut à tout prix ...

à écrit le 09/05/2022 à 17:32
Signaler
Les peuples ont ils droit a la parole? Les administrateurs Bruxellois vont ils consulter ou simplement écouter les doléances des gouvernements mal élues?

le 09/05/2022 à 18:31
Signaler
nous avons des députés et eurodéputés pour cela:)

le 09/05/2022 à 18:34
Signaler
Nous avons des députés et eurodéputés pour cela:)

à écrit le 09/05/2022 à 17:32
Signaler
Oui ! Excellente idée ! Intégrons au plus vite l'Ukraine dans l'Union Européenne, qu'importe la forme. Comme ça, on sera officiellement en guerre avec la Russie et on pourra lui... Heu ? Mais on risque de se faire tuer alors ? Ah ben non... Pouce ! ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.