Union Bayer/Monsanto : l'UE donne son feu vert

 |   |  411  mots
Le groupe allemand Bayer a cédé quelques uns de ses actifs afin d'apaiser les craintes de l'UE d'une réduction de la concurrence sur ce marché.
Le groupe allemand Bayer a cédé quelques uns de ses actifs afin d'apaiser les craintes de l'UE d'une réduction de la concurrence sur ce marché. (Crédits : Marco Bello)
La Commission européenne a autorisé, ce mercredi, le rachat du semencier américain Monsanto par l'allemand Bayer pour 62,5 milliards de dollars (50,9 milliards d'euros), sous réserve de la cession de plusieurs activités.

(Article publié le 21 mars à 10h43, mis à jour à 12h50)

C'est confirmé. Ce mercredi, la Commission européenne s'est prononcée pour le méga-rachat de Monsanto par le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer, pour 62,5 milliards de dollars (soit 50,9 milliards d'euros), visiblement rassurée par les engagements de cessions d'actifs de Bayer à son concurrent BASF.

Ensemble, le groupe issu de la fusion contrôlera plus d'un quart du marché mondial des semences et pesticides.

Bayer s'engage à céder quelques-uns de ses actifs

Le projet de rapprochement de Bayer avec son rival américain date d'il y a un an et demi. Annoncée en 2016 et initialement prévue pour aboutir en 2017, cette opération donne naissance à la plus importante entreprise mondiale de pesticides et de semences.

Devant l'enjeu de cette méga-fusion, l'exécutif européen a obtenu plusieurs concessions de la part de Bayer afin de dissiper, entre autres, ses craintes d'une réduction de la concurrence sur ce marché déjà très concentré. Ainsi, en octobre dernier, le géant allemand a annoncé céder pour près de 6 milliards d'euros d'activités agrochimiques à son compatriote BASF pour pouvoir convoler avec Monsanto. Et début mars, BASF a en outre déclaré être en négociations exclusives pour racheter à Bayer l'ensemble de son activité de semences de légumes.

"Nous avons fait en sorte que le nombre d'acteurs mondiaux en concurrence active sur ces marchés reste le même. Cela est important car nous avons besoin d'une concurrence pour que les agriculteurs puissent choisir entre différentes variétés de semences et de pesticides à des prix abordables", a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Le patron de Bayer, Werner Baumann, a fait savoir le mois dernier que s'il recevait le feu vert de Bruxelles, il pourrait finaliser le rachat de Monsanto au second trimestre.

Les ONG sont vent debout

La Commission européenne est sous pression des écologistes qui s'alarment de voir donner trop de pouvoir à un groupe fabriquant des OGM et le désherbant controversé glyphosate. Dans une lettre adressée à la commissaire Margrethe Vestager, publiée mardi, l'ONG Friends of the Earth Europe a mis en garde contre les conséquences de cette fusion sur l'environnement.

"Bloquer cette fusion profondément impopulaire serait un grand succès pour l'UE. Plus d'un million de citoyens ont exhorté Mme Vestager à bloquer cette fusion infernale", a rappelé l'ONG.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2018 à 17:57 :
le glyphosate et les pesticides tuant les abeilles et autres insectes utiles ont de beaux jours devant eux..jamais l ' ALLEMAGNE refusera d ' abandonner ces produits et fera du lobbying -comme elle sait si bien faire quand il s ' agit de ses marques-pour le bien de tous....
l' effondrement de 85% des populations d' oiseaux en EUROPE n ' est qu ' un détail ....
BOYCOTT DE TOUTES LES MARQUES DE BAYER ET CONSORTS!!!!!
a écrit le 21/03/2018 à 15:58 :
DOMINE LA CHIMIE L ALLEMAGNE DE HITLER L AVAIS DEJA FAIS PENDANT LA DERNIERE GUERRE POUR CONTINUE LA GUERRE ? A L ARMISTICE SA DOMINANCE A VAIS ETE DIVISE EN 7 JE CROIE? NOUS DEVONS NOS RAPPELEZ DE L ISTOIRE? CAR DES QU ILS Y A MONOPOLE IL Y A ABUS DE POUVOIR DE CES MONOPOLES? C EST VALABLES POUR LES MONOPOLES DU NET QUI LES SURVEILLENT DANS LEURS POUVOIR D INFOS ET D INTOCSIQUATION QUI PEUVENT ETRE NEFASTES A NOTRE EVOLUTION ?QUI VAS LES SURVEILLEZ ET LES ENCADREZ DANS LA MESURE OU ILS SONT DEVENUE LES PLUS RICHES DE CE MONDE CIVILISEZ ???
a écrit le 21/03/2018 à 11:26 :
"La Commission européenne est sous pression des écologistes qui s'alarment de voir donner trop de pouvoir à un groupe fabriquant des OGM et le désherbant"

Tellement "sous pression" qu'elle valide sans hésiter la vente hein, c'est pas vraiment être "sous pression" ça.

Mais cela va encore bien plus loin dans le pire que cela, entre la défense tacite des actionnaires milliardaires des médias de masse et une approche bien souvent approximative des associations la vérité est souvent malmenée.

Car le pire est que les banques et l'union européenne valident un endettement de BAYER de 65 milliards d'euros marquant au fer rouge à l'avenir l'imposition permanente de cette multinationale de l'empoisonnement leur garantissant ainsi une capacité de tuer infinie dans le temps.

L'UE qui ne pense qu'au fric est en train de valider une politique agro-industrielle criminelle à long terme.

Vite un frexit, que les allemands héritent seule de l'horreur dont ils sont au final habitués et friands on dirait bien aussi hein.
a écrit le 21/03/2018 à 11:20 :
"Plus d'un million de citoyens ont exhorté Mme Vestager à bloquer cette fusion infernale"
Encore faut-il prouver le nombre de un million.
Cela ne concernerait que 0.2% de la population de l'UE (environ 510 mln)....
Cordialement
Réponse de le 22/03/2018 à 6:35 :
Quelques irréductibles ayant signé une pétition.... Rien de grave, un détail qui n’entravera en rien la glorieuse marche du progrès.
Saluons l’avènement d’un monde enfin débarrassé de tout carcan idéologique et démocratique...
Raaaahhhhh Lovelyyyyy

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :