Vaccin anti-Covid : retards, commandes insuffisantes... Valneva s'effondre de plus de 20% en Bourse

Le laboratoire franco-autrichien a vu son action chuter de plus de 20% à la Bourse de Paris ce lundi, après avoir averti que son programme de développement d'un vaccin pourrait s'arrêter "sans un volume de commandes suffisant". Ce vaccin n'a toujours pas reçu d'autorisation de commercialisation dans l'Union européenne. L'entreprise en appelle au gouvernement français pour pousser la Commission européenne a honoré ses commandes auprès de Valneva.
L'action Valneva perdait 22,76% à 14 heures à la Bourse de Paris.
L'action Valneva perdait 22,76% à 14 heures à la Bourse de Paris. (Crédits : STEPHANE MAHE)

Les retards de Valneva dans la mise sur le marché d'un vaccin font plonger son cours de Bourse, déjà malmené depuis le début de l'année. L'action de Valneva chutait de plus de 20% lundi à la Bourse de Paris après que la biotech franco-autrichienne a appelé vendredi à plus de commandes de la part des pays européens pour son vaccin contre le Covid-19.

Lire aussi 5 mnCovid: feu vert du Royaume-Uni au vaccin français de Valneva sans ARN messager

Le directeur général du groupe a déclaré possible un arrêt du programme de développement de son vaccin "sans un volume de commandes suffisant", ce qui faisait dégringoler le titre de 22,76% à 8,08 euros à 14H00 à la Bourse de Paris.

Depuis le début de l'année le titre Valneva a déjà perdu plus de 65%. La perspective d'une sortie de la crise du Covid-19 a lourdement pesé sur son cours de Bourse.

Le laboratoire avait signé un accord l'an dernier avec la Commission européenne pour la fourniture allant jusqu'à 60 millions de doses de son vaccin. Cependant, les volumes de commandes restent trop faibles à ce stade par rapport à ce qui était initialement attendu, ce qui met en danger la pérennité du programme, estime-t-elle. "Cela ne serait pas viable économiquement", a affirmé à l'AFP Franck Grimaud, le directeur général de Valneva.

La biotech franco-autrichienne Valneva a appelé à plus de commandes de la part des pays européens pour son vaccin contre le Covid-19 afin de pouvoir maintenir son contrat avec l'Union européenne, a-t-elle alerté vendredi. "On pense qu'il est nécessaire d'avertir de manière sérieuse que le programme peut tout simplement s'arrêter sans un volume de commandes suffisant", a affirmé Franck Grimaud, le directeur général de la biotech, à l'AFP.

Appel de Valneva au gouvernement français

"La conséquence, c'est qu'il n'y aurait pas de vaccin inactivé disponible en Europe", souligne M. Grimaud. Pour le dirigeant, ce type de vaccin a pourtant sa place, notamment pour les personnes non vaccinées parce que réticentes à la technologie plus récente de l'ARN messager.

Franck Grimaud plaide pour une ré-allocation des doses déjà commandées par l'Union européenne à divers laboratoires et adresse un appel au gouvernement français. "La France est l'un des pays qui a passé l'une des plus importantes commandes initialement. Dans la recherche d'une solution, elle peut et elle doit jouer un rôle", estime le dirigeant.

C'est un nouveau coup dur pour la France dans le feuilleton d'un vaccin contre le Covid, alors que la production mondiale de sérums a atteint de tels niveaux que certains laboratoires ont déjà cessé la fabrication, faute de demande. Le leader pharmaceutique français Sanofi n'est pas encore parvenu à faire autoriser et commercialiser un vaccin contre le Covid.

Pour 2022, Valneva devait initialement livrer à l'Union européenne quelque 24 millions de doses de "VLA2001". Toutefois, ces livraisons de vaccin restent suspendues à son autorisation par l'Agence européenne du médicament. Courant mai, la Commission européenne avait dit envisager de résilier sa commande, ce qui avait fait chuter le prix de l'action de près de 20%.

Lire aussi 4 mnCovid : Valneva revient dans la course pour la commercialisation de son vaccin en Europe

Le vaccin de Valneva se base sur un virus inactivé. Par rapport aux vaccins anti-Covid autorisés dans l'UE, c'est une technologie plus traditionnelle que les vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna, à ARN messager, et, dans une moindre mesure que ceux d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, à vecteur viral, ou celui de Novavax, à protéine recombinante. Le vaccin de Valneva a déjà été autorisé au Royaume-Uni, aux Émirats arabes unis et au royaume du Bahreïn, seul pays où il est pour l'instant commercialisé.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 24/06/2022 à 15:35
Signaler
Bruxelle préfère faire travailler des entreprises hors union européenne bravo

à écrit le 13/06/2022 à 17:21
Signaler
Dans une pandémie,, il est important de vacciner le plus possible. certes le vaccin a eu du retard, mais il peut convaincre des européens ayant peur des technologies ARN messagers. De plus, l'UE peut, de plus, jouer un rôle humanitaire en offrant les...

à écrit le 13/06/2022 à 16:39
Signaler
Pourtant, le gouvernement français aura tout fait, depuis deux ans, pour soutenir l'industrie pharmaceutique

le 13/06/2022 à 23:25
Signaler
Sauf que Macron, Castex et Philippe ( entre autre ) ne ce sont jamais déplacés une seule fois, une seule, chez Valneva.. et n'ont jamais manifestés une quelconque once d'intérêt aux produits ( efficace ) de cette boîte française dont pourtant la bpi...

à écrit le 13/06/2022 à 16:25
Signaler
C'est sur, quand t'as pas le 06 d'ursula, c'est beaucoup moins facile

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.