Covid : Valneva revient dans la course pour la commercialisation de son vaccin en Europe

Le groupe pharmaceutique retrouve un peu d'espoir pour la mise sur le marché européen de son vaccin contre le Covid-19. Après l'avertissement de la résiliation du contrat par la Commission européenne, l'Agence Européenne du Médicament a accepté la soumission du dossier d'autorisation de mise sur le marché. Une étape clé pour rester dans la course, près de trois ans après le début de la pandémie.

4 mn

(Crédits : DADO RUVIC)

Valneva, le laboratoire franco-autrichien qui avait trouvé des cieux plus cléments hors à l'étranger au plus fort de la crise Covid, vient peut-être d'obtenir un précieux sésame pour le marché européen. Alors que la société a reçu de la Commission européenne "un avis d'intention de résiliation de l'accord de fourniture" de son vaccin contre le Covid-19, l'Agence Européenne du Médicament (EMA) lui a peut-être offert un moyen de se maintenir dans la course, déjà largement remportée par les américains Pfizer et Moderna. En première étape, l'EMA a accepté la soumission du dossier d'autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin, le VLA2001.

Après ce feu vert, si l'EMA "accepte ces réponses", Valneva "pourrait obtenir une opinion positive au plus tard en juin 2022", a conditionné la Commission européenne pour renouveler le contrat signé avec le laboratoire. La biotech basée à Nantes a signé un accord avec la Commission européenne pour lui fournir un maximum de 60 millions de doses.

Mais l'annonce de la potentielle résiliation du contrat avec l'UE avait provoqué une nouvelle dégringolade du titre à la Bourse de Paris: à -19,09% lundi à 9,65 euros. Depuis le 1er janvier, le titre a chuté de plus de 60%.

30 jours pour convaincre

"Selon les termes du contrat, Valneva dispose de 30 jours à compter du 13 mai 2022 pour obtenir une autorisation de mise sur le marché ou proposer un plan permettant de remédier à la situation de façon acceptable", précise encore Valneva.

Son vaccin se base sur un virus inactivé. Par rapport aux vaccins anti-Covid autorisés dans l'UE, c'est une technologie plus traditionnelle que les vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna, à ARN messager, et dans une moindre mesure que ceux d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, à vecteur viral, ou celui de Novavax, à protéine recombinante.

"Si la Commission résiliait finalement le contrat à l'issue du processus en cours, Valneva ne serait pas tenue de restituer les acomptes reçus", car le groupe "a dépensé ou engagé la totalité du montant de ces acomptes et le contrat n'exige pas le remboursement de ces paiements dans ce cas", a prévenuLe groupe pharmaceutique le directeur général de Valneva.

Au Royaume-Uni, aux Emirats, à Bahrein

Le vaccin de Valneva a reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché au Royaume-Uni en avril 2022. Malgré cette victoire, Valneva avait pourtant rencontré des difficultés au Royaume-Uni où il avait également reçu, en septembre 2021, un avis de résiliation de la part du gouvernement britannique. Elle a aussi reçu des autorisations pour une utilisation d'urgence du vaccin du ministère de la Santé des Emirats arabes unis le 13 mai, et du royaume de Bahrein le 28 février, rappelle le groupe.

De leur côté, les champions de l'ARN-messager concentrent leurs efforts sur les variants. « Au deuxième trimestre, nous espérons avoir quatre programmes engagés dans des essais de phase 3, dont le rappel anti-Covid contre le variant Omicron », indique Stéphane Bancel, PDG de Moderna. Pfizer pourrait, quant à lui, présenter un vaccin efficace contre plusieurs variants d'ici l'automne.

(Avec AFP)

Lire aussi 5 mnVaccin contre le Covid : Valneva s'effondre en Bourse, Bruxelles envisage de résilier son contrat

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.