Veolia Environnement : la famille Dassault quitte le conseil d'administration

 |   |  326  mots
Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, avait lui même reconnu début mars que Dassault avait tenté de le remplacer à la tête du groupe. REUTERS.
Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, avait lui même reconnu début mars que Dassault avait tenté de le remplacer à la tête du groupe. REUTERS. (Crédits : reuters.com)
La démission de GIMD, la holding de la famille Dassault, survient sur fond de tensions entre les trois premiers actionnaires de Veolia et le PDG du groupe, Antoine Frérot.

Veolia Environnement a annoncé vendredi soir la démission du Groupe Industriel Marcel Dassault (GIMD) du poste qu'il occupait au sein du conseil d'administration du numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez GIMD pour préciser les raisons de cette démission, précise l'agence Reuters. Mais cette décision survient sur fond de tensions entre les trois premiers actionnaires de Veolia - dont fait partie GIMD, la holding de la famille Dassault - et Antoine Frérot, le PDG du groupe, que le conseil d'administration avait décidé de renouveler, fin février.

Antoine Frérot avait lui même reconnu au début du mois de mars que Dassault avait tenté de le remplacer à la tête de Veolia, précisant que GIMD était mécontente de la chute de la valeur boursière de sa participation depuis la crise financière de 2008. Veolia ajoute dans un communiqué que Thierry Dassault a également démissionné de ses fonctions de censeur au sein du conseil du groupe.

Par la voix du président de sa commission de surveillance, le député PS Henri Emmanuelli, la Caisse des dépôts - premier actionnaire de Veolia avec 8,9% du capital - avait indiqué à la mi-mars qu'aucun des trois premiers actionnaires de Veolia, qui comptent aussi l'assureur Groupama, n'avait pris part aux votes sur la reconduction d'Antoine Frérot. La famille Dassault et Groupama détiennent respectivement 6% et 5,2% du capital de Veolia.

La reconduction d'Antoine Frérot au poste de PDG doit être soumise au vote de l'assemblée générale des actionnaires de Veolia, prévue le 24 avril prochain. En Bourse, l'action Veolia a clôturé vendredi à 14,54 euros. Le titre a gagné 20,75% depuis le début de l'année, après une hausse de 29,49% en 2013. La famille Dassault était entrée au capital de Veolia en 2008, lorsque l'action cotait aux alentours de 23 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2014 à 15:01 :
GIMD a peut-être besoin de dégager des moins values pour optimiser sa fiscalité.
Ce truc risque de plomber le cours du titre encore un bon moment. C'est pas juste, parce que la gestion Frerot a l'air plus raisonnable que la précédente.
a écrit le 30/03/2014 à 9:54 :
Oh le pauvre comment va t'il faire pour vivre sans ces quelque milion de paye pour ce poste? Non mais sans déconner, vous avez pas l'impression que ce cumulard ne cumule que les salaires? comment un travailleur qui fait un temps plein peux en 24 heures cumuler un conseil d'administration; être conseiller du gouvernement; être patron d'une voir plusieurs boite et dormir? Comment peux on pensé qu'il est efficace? Il est forcément inutile dans tous ces emplois ! Essayez de faire les trois huit dans trois usine différente et vous verrez combien de temps vous tiendrez. Et il parait que patron c'est plus fatiguant que de travailler à l'usine ce qui explique leur salaire faramineux.
a écrit le 29/03/2014 à 17:56 :
he alors ?
a écrit le 29/03/2014 à 17:15 :
On s'en tape
Réponse de le 29/03/2014 à 17:57 :
je fais une annonce , moi , quand je pète ?
Réponse de le 29/03/2014 à 17:58 :
On est bien d'accord ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :