Citigroup va supprimer 50.000 emplois de plus, le titre plonge

Citigroup va supprimer très rapidement 50.000 emplois pour ramener ses effectifs à 300.000. La rumeur récente n'évoquait "que" 35.000 suppressions d'emplois supplémentaires.

1 mn

La banque américaine Citigroup annonce qu'elle va supprimer rapidement  jusqu'à 50.000 postes pour revenir à 300.000 salariés et réduire ses dépenses de 20%, comme l'annonçait la chaîne télévisée américaine CNBC. Un chiffre qui vient s'ajouter aux 23.000 postes déjà supprimés cette année.

Vendredi déjà, le "Wall Street Journal" tablait sur 35.000 destructions d'emplois, soit 10% des effectifs, qui devraient résulter de licenciement et de ventes de filiales. 

C'est  Vikram Pandit le directeur général du groupe qui a révélé ce plan social lors d'une assemblée extraordinaire destinée aux employés. Depuis qu'il a remplacé Charles Prince, en décembre dernier, il a fait de la réduction des coûts sa priorité et a annoncé un plan de vente d'actifs représentant 400 milliards de dollars.

Le 16 octobre dernier, la banque américaine publiait, pour le quatrième trimestre d'affilée des comptes dans le rouge. Bien que meilleure qu'attendu, la perte nette pour le troisième trimestre a atteint 2,8 milliards de dollars. (Retrouvez le communiqué de Citigroup sur son résultat trimestriel).

Mais de nombreux investisseurs reprochent à Vikram Pandit de ne pas être parvenu à reconstruire de manière durable l'établissement new-yorkais. L'action de la banque est ainsi passée sous les dix dollars, ce qui ne lui était pas arrivé depuis sa création en 1998, quand Travelers Group et Citicorp avaient fusionné.

Vendredi, l'action a terminé dans le vert avec moins de 1% de hausse à 9,52 dollars après quatre séances consécutives dans le rouge. Sur l'ensemble de la semaine, le titre a perdu 19,46%. Ce lundi, le titre Citigroup a plongé de 6,62% à 8,89 dollars.

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quoi de plus normal que de revenir à la réalité?Quand on vit au-dessus de ses moyens tôt ou tard il faut en payer la note.Souhaitons que cette crise prévisible et prévue fasse prendre conscience aux américains et aux managers qu'il vaut mieux vivre p...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
triste destin; Citi c est comme le Titanic; il est a flot et tout semble calme mais il est en train de couler; c est irremediable juste uen question de temps les pertes ont contaminé la banque de detail et les activites cartes , pas seulement les m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.