BNP Paribas et Société Générale sanctionnées pour avoir vendu trop tôt des titres EDF

 |   |  188  mots
L'Autorité des marchés Financier (AMF) sanctionne d'une amende de 500.000 euros et d'un avertissement la Société Générale et BNP Paribas pour la vente de titres EDF avant la date officielle de l'ouverture de l'Offre publique.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) publie ce vendredi la sanction attribuée à la Société Générale et à BNP Paribas qui se traduit par un avertissement et une amende de 500.000 euros à chacune de ces deux banques.

Toutes deux sont accusées d'avoir commercialisé des titres EDF avant l'ouverture officielle de la période de l'offre publique initialement prévue le 28/10/05 selon la date du visa de l'AMF.

Pour obtenir une certaine clémence, les deux banques concernées ont fait valoir le caractère exceptionnel de l'opération financière que représentait à l'époque des faits l'offre publique d'EDF en précisant que «l'introduction en Bourse par EDF de 15% de son capital, laquelle opération, portant sur près de 7 milliards d'euros et ayant intéressé 5 millions de souscripteurs, impliquait une mobilisation commerciale elle-même exceptionnelle de la part des établissements chargés du placement».

Retrouvez tous les détails des deux décisions de la commission des sanctions de l'AMF à l'égard de la Société Générale et  de BNP Paribas, toutes deux rendues le 11 septembre 2008 et publiées seulement ce vendredi. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
sachant que chaque souscripteur rapportait une dizaine d'? aux banques, qu'il y a eu 5 millions de clients soit 50 millions d'euros de gagnés. amende 500 000
reste 49 500 000?. belle opération....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
sac

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :