D'AIG à Fannie Mae, nouvelle tempête sur la finance américaine

 |   |  424  mots
L'ex-géant de l'assurance AIG affiche une perte abyssale de 24,5 milliards de dollars sur le seul troisième trimestre. Pour éviter la faillite, le groupe a obtenu des autorités de Washington une restructuration de son premier prêt de 85 milliards de dollars, qui passe à plus de 150 milliards de dollars. De son côté, le spécialiste du refinancement hypothécaire Fannie Mae annonce avoir perdu 28,9 milliards de dollars au troisième trimestre après une provision pour dépréciation de 21,4 milliards.

La finance américaine est loin d'être sortie d'affaires. En témoignent les annonces faites pour les comptes du troisième trimestre. Deux géants, le grand assureur AIG et le spécialiste du refinancement hypothécaire Fannie Mae, directement touchés par la crise des subprime, ces prêts immobiliers à haut risque qui a déclenché la tempête boursière à l'été 2007, ont ainsi affiché ce lundi des pertes de 25 à 30 milliards de dollars sur un seul trimestre. Sans inquiéter Wall Street qui semble avoir déjà intégré ces mauvaises nouvelles. (Retrouvez le communiqué de Fannie Mae sur ses trimestriels).

Ainsi, American International Group (AIG) obtient un nouveau plan de sauvetage. Après avoir bénéficié d'un premier prêt de 85 milliards de dollars, auxquels se sont ajoutés par la suite 37,5 milliards, l'assureur américain, ancien numéro un mondial du secteur, a obtenu ce lundi de la Réserve fédérale américaine et du Trésor américain une restructuration de son prêt qui passe à plus de 150 milliards de dollars. (Retrouvez le communiqué d'AIG sur cette annonce).

Selon ce nouveau programme, l'Etat va acheter 40 milliards de dollars d'actions prioritaires de l'assureur. La Fed, qui avait prêté initialement 85 milliards de dollars à AIG, va réduire ce prêt à 60 milliards de dollars et va créer deux nouvelles facilités. L'une permettra de racheter à l'assureur des contrats contre le risque de crédit (CDS, Credit default swap) à hauteur de 30 milliards de dollars, et l'autre assurera le rachat de titres de dettes de l'entreprise jusqu'à concurrence de 22,5 milliards de dollars.

Cette restructuration du prêt d'AIG n'a pour d'autre but que de lui éviter la faillite. En effet, l'assureur, qui a publié ses comptes trimestriels ce lundi, a enregistré une perte nette de 24,47 milliards de dollars sur le seul troisième trimestre, contre un bénéfice de 3,08 milliards de dollars un an auparavant. Selon le groupe, cette perte colossale reflète les perturbations des marchés et les restructurations en cours.

De son côté, Fannie Mae, l'un des deux piliers du refinancement hypothécaire aux Etats-Unis avec Freddie Mac, placé sous tutelle de l'Etat en septembre, a annoncé ce lundi une perte nette de 28,9 milliards de dollars au troisième trimestre. Elle n'était que de 1,4 milliard un an plus tôt. A l'origine de cette énorme perte, très supérieure aux attentes, on trouve une provision de 21,4 milliards pour raison fiscale, selon le document remis au régulateur boursier américain (SEC).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
no comment
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bébéar doit se frotter les mains...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et nous on paye comme des cons
les conneries de tous ces pourris
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que voulez vous que l'on dise puisque quoi que l'on dise ou fasse on sauvera ces escrocs de la finance de tout manière. Il n'y a plus rien à dire tout à déjà été dit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est foutu :(
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ouf ouf
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les États-Unis sont foutus ! C'est tout !
Leur système financier est tout simplement malhonnête !!!
Et dire que certains en France voulaient importer ce système :(
J'adore ce type d'euphémisme du genre "cette perte colossale reflète les perturbations des marchés et les restructurations en cours." En fait il faut comprendre "nous avons été très malhonnête et cela continue la preuve puisque les pertes continuent à gonfler":-
Ils nous prennent pour des idiots ces pseudos financiers !
Ils veulent nous faire croire qu'ils ne peuvent pas faire un audit pour une fois pour toute!! Pour enfin savoir à combien se montent les pertes et les falsifications comptables ! car il s'agit bel et bien de ça ! Car il n' y a rien de plus subjectif que le prix d'un bien immobilier !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En effet c'est foutu !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voila le résultat des philosophies des intellectuels de la catastrophe et du désastre que sont les néo-cons Hayek et Friedman.Il faut faire barrage au néoliberalisme le plus vite possible.

Amicalement
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et on veut leur ressembler....ou du moins notre président de notre présipauté....!
a ce rythme la on va pouvoir s'habituer a manger des patates...quand l'absence de scrupules gouverne le monde!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les dollars disparus sont des dollars d'évaluateurs marchands, ils ont perdu leurs évaluations de leurs profits

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :