Ouverture d'une information judiciaire sur la réorganisation du capital de Wendel

 |   |  217  mots
Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire sur la réorganisation du capital du groupe Wendel après une plainte dénonçant les bénéfices indus qu'auraient réalisés à cette occasion certains de ses dirigeants dont Ernest-Antoine Seillière.

Une information judiciaire pour "abus de bien social et recel" a été ouverte le 13 novembre sur la réorganisation du capital du groupe Wendel après une plainte dénonçant les bénéfices indus qu'auraient réalisés à cette occasion certains de ses dirigeants dont Ernest-Antoine Seillière, a indiqué lundi une source judiciaire.

Cette enquête fait suite au dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile de Sophie Boegner, une ex-administratice de la holding familiale de la famille Wendel, la SLPS (Société lorraine de participations sidérurgiques).

Ce type de plainte, qui ne peut être déposée qu'après le rejet d'une plainte simple, entraîne quasi automatiquement l'ouverture d'une information judiciaire et la désignation d'un juge. Le 15 septembre, le parquet de Paris s'était prononcé pour le classement sans suite de cette plainte simple estimant qu'aucune qualification pénale ne ressortait du dossier au vu d'éléments d'information transmis par l'Autorité des marchés financiers (AMF) et d'une expertise interne.

"Tant l'AMF que le parquet ont établi la régularité de l'ensemble des opérations d'association du management au capital de Wendel: la transparence à l'égard des actionnaires, la bonne gouvernance, la conformité des opérations au droit", s'était alors félicité le groupe Wendel.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :