Assurance : AG2R et la Matmut veulent fusionner

 |   |  324  mots
Premier groupe de protection sociale et patrimonilae, AG2R La Mondiale est prêt à convoler avec la mutuelle.
Premier groupe de protection sociale et patrimonilae, AG2R La Mondiale est prêt à convoler avec la mutuelle. (Crédits : DR)
Les deux assureurs annoncent l'ouverture de négociations exclusives en vue d'un rapprochement qui entrerait en vigueur au 1er janvier 2019.

[Article mis à jour à 17h45]

Un peu plus d'un an après l'échec des discussions entre la Macif et la Matmut, faute d'accord sur la gouvernance, une autre fusion se profile dans l'assurance : la même Matmut et AG2R La Mondiale annoncent ce mardi leur entrée "en négociation exclusive pour étudier l'opportunité d'un projet de rapprochement".

Cette fusion pourrait prendre effet "au 1er janvier 2019, sous réserve de l'accord des instances de gouvernance des deux groupes, après avis des instances représentatives du personnel, ainsi que des agréments des autorités compétentes", indiquent les deux groupes mutualistes, sans autre précision.

Un nouveau poids lourd de l'assurance

Issue elle-même du rapprochement de La Mondiale et de l'AGRR (Association Générale de Retraite par Répartition) en 2008, AG2R La Mondiale emploie près de 11.000 personnes et revendique le rang de premier groupe de protection sociale et patrimoniale en France, devant Malakoff-Médéric, avec 15 millions d'assurés et 500.000 entreprises clientes.

L'assureur, qui a collecté 18,2 milliards de cotisations de retraite complémentaire et 10 milliards en assurance l'an dernier, se dit n°1 en retraite complémentaire et n°2 en retraite supplémentaire, n°3 en santé, n°4 en prévoyance. Il affichait des fonds propres part du groupe de 5,7 milliards d'euros fin 2016 et un bénéfice net de 319 millions d'euros.

De son côté, la Matmut emploie 6.200 salariés et compte 3,3 millions de sociétaires. La mutuelle créée en 1968 à Rouen, sous le nom de Mutuelle d'Assurance des Travailleurs Mutualistes, gère près de 6,8 millions de contrats d'assurance (auto, moto, habitation, santé, etc). Elle a dégagé un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en 2016 et présentait des fonds propres de 1,5 milliard d'euros.

Leur rapprochement créerait un nouveau poids lourd de l'assurance, avec 7,2 milliards d'euros de fonds propres combinés. Les deux groupes ont récemment investi conjointement dans la startup de la Fintech Younited Credit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2017 à 17:15 :
Tout çà pour satisfaire l'ego des dirigeants ? Ou pour mieux servir retraités et assurés ? Quel est le coût et quels sont les avantages (économies de gestion entre autres) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :