Les suppressions de postes dans les banques reprennent de plus belle

 |   |  221  mots
De JPMorgan à Citigroup, de Credit Suisse à Standard Chartered, les banques continuent à réduire fortement leurs effectifs.

Le secteur bancaire continue à faire les frais de la crise financière qui se traduit par des dizaines de milliers de suppressions de postes, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Elles atteindraient même 180.000 depuis le début de la tempête en 2007.

Outre-Atlantique, JPMorgan réduit ainsi ses effectifs de 9200 postes dont un plan de restructuration chez Washington Mutual qu'il a racheté et qui va toucher 21% de ses effectifs soit 3.400 emplois, 1.500 suppressions d'ici fin janvier et 1.900 en 2009 sur un total de 43.000 personnes.

Bank of America pourrait supprimer 10.000 postes dans le cadre du rachat de la banque d'affaires et courtier Merrill Lynch. Et Citigroup a récemment annoncé la réduction de ses effectifs de 50.000 postes pour retomber à 300.000.

Credit Suisse de son côté annonce ce mardi avoir supprimé 650 emplois supplémentaires dans sa division banque d'affaires au Royaume-Uni, pour faire face à la crise financière. Ils s'ajoutent aux 500 annoncés fin octobre ce qui porte à 2500 les réductions de postes en son sein.

La banque britannique Standard Chartered, très présente en Asie, annonce pour sa part la suppression de 200 postes à Hong Kong après celle de 572 postes en Corée du Sud annoncée il y a quelques semaines.

La grande banque régionale allemande BayernLB avait annoncé lundi qu'elle supprimait près de 30% de ses effectif soit 5600 postes.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :