L'Etat justifie son entrée au capital du futur groupe Caisses d'Epargne-Banques Populaires

 |   |  303  mots
20% du capital du futur groupe bancaire devrait être contrôlé par l'État français, dans un premier temps sous la forme d'actions préférentielles ou d'un prêt convertible en actions. Le porte-parole du gouvernement a expliqué ce mercredi les raisons de cette intervention. L'Etat doit obtenir en retour des administrateurs.

L'Etat va "vraisemblablement" entrer à hauteur de 20% dans le capital du futur groupe Caisse d'épargne/Banque Populaire, dans un premier temps sous la forme d'actions de préférence, a-t-on appris mardi auprès de la présidence de la République. La participation de l'Etat dans le nouveau groupe ne prendra la forme d'une participation en "véritables actions" que plus tard, afin d'éviter toute dépréciation du titre sur les marchés, a-t-on ajouté de même source.

"On ne va pas entrer en actions tout de suite, ce seront d'abord des actions de préférence. On apporte de l'argent, on se fait rémunérer et après on transforme ces actions en actions véritables le moment venu", a-t-on précisé. "Quand on prend 20% du capital, c'est normal qu'on regarde le management", a également commenté la même source pour expliquer le choix de nommer l'actuel secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, à la tête du futur numéro 2 du marché bancaire français.

Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a expliqué après le Conseil des Ministres : "dans le contexte bancaire et financier international que l'on connaît, l'Etat considère qu'il faut plutôt accompagner ce mouvement que traîner les pieds. L'Etat répond présent à une fusion qui est la démarche volontaire des deux organismes (...) qui va permettre de constituer le deuxième groupe bancaire français, un des géants de la banque en Europe". Il a précisé que cette entrée au capital, se fera via un "prêt convertible en actions" dont les modalités vont être dévoilées "très prochainement". L'Etat réclamera en retour la présence d'administrateurs au Conseil du nouveau groupe bancaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette fameuse commission de déontologie ne s'est pas réunie, que veux t-on faire passer en douce. le fait que Mr Pérol soit a l'origine de la création de Natixis qui plombe les chiffrse de Banque populaire et Caisse d'épargne. demandez combien ont-t-il mis pour sauver CIFG aux état-unis, des millards de dollars qui pèsent maintenant. cette société par ailleurs inscrite au Bermudes était réhausseur de crédit, que les spécialistes cherchent, ils trouveront.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ainsi se termine =, si tant est qu'il existait encore, l'esprit mutualiste et coopératif de deux entités financières. l'économie sociale (non pas l'économie sociale de marché) est mise à bas par sarkozy et ses amis à qui il confie, comme un souverain roumain, la charge de la diriger pour mieux les controler lui-meme........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tes 5 actions gratuites vont-elles peser plus de 6 euros ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A la Banque populaire Val de France l'info ne circule pas ! nous apprenons tout par la presse ! nos dirigeants sont absents... et les syndicats dorment tranquillement ! seraient t-ils payés pour se taire ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je Pense que 3nay pourrait etre nommé à la tete de ce groupe bancaire ...
il parviendrai à faire de ce groupe le numéro 1 !!!
partout où il passe il fait mouche.
sa présidence à la tete du 113 est une véritable réussite . quand on regarde ses stats on comprend qu'il est l'homme de la situation ...
Son palmarès est impressionant ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
idem pour notre banque populaire pas une info ni des dirigeants ni des syndicats !!! d'accord avec le 1er commentaire sur le mutualisme mis à mal et le contrôle par le politique!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette décision de notre Président apparaît paradoxale dans un régime dit "libéral" ?! On se croirait plutôt dans une véritable politique "bananière" où tout est désormais permis !!! Attention dorénavant aux entreprises qui sont trop rentables, l'Etat trouvera aussi un moyen pour rentrer dans leur capital...Et dire que j'avais peur avant d'un régime socialiste!Quoi dire dorénavant d'un régime...SARKOZYSTE ou TROTZKYSTE ?!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La façon dont les médias parlent du pillage des Banques Populaires, du pillage des Caisses d'Epargne et de leur "mariage" est surprenante : l'essentiel n'est jamais évoqué.
Ces deux banques sont (comme le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel) des structures coopératives régies par la Loi du 10 septembre 1947 et le code de la coopération (fascicule 1660 du J.O.)
Des structures, hélas, rongées de l'intérieur par des initiés-voyous : il y a des captations de coopératives comme il y a des captations d'héritages.
Les 7 millions de clients dont on parle sont avant tout des propriétaires, responsables de la solvabilité de la coopérative pour plusieurs fois la valeur de leurs parts sociales. Des sociétaires unis par le principe "un homme, une voix", dans des sociétés de personnes qui ne visent pas le profit mais le meilleur service au meilleur prix.
Il leur appartient, et à personne d'autre, de décider lors des assemblées générales. Mais les AG sont devenues des chambres d'enregistrement pour des dirigeants auto-proclamés, sans légitimité, qui ont inventé le capitalisme sans capitaux.
Pourquoi l'oligarchie - le noyau dur du contrôle de l'économie du pays - tient-elle à la fiction coopérative ? La raison est simple : cette fiction rend les fromages inopéables.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant mieux, ce groupe a fait tellement de bêtises avec Natixis, qu'il serait tant d'y mettre fin ... D'ailleurs avant le rapprochement avec la BP L'écureuil était lié à la CDC donc à l'état, et ce lien a été rompu suite au rapprochement avec la banque Pop. et à la création de Natixis qui s'est avéré être une belle connerie !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Non, Polo3345, c'est normal en cas de coup d'état, la presse est aux ordres et les syndicats muselés. Tout va bien. Le prince a même décidé en accord avec la commission de déontologie, qui évidemment en de telles circonstances a dit oui avant d'avoir ouvert le dossier (sic) que celui qui a bâti le projet pour faire plaisir au chef serait le patron de l'ensemble. Tout va bien, nous le répétons, rentrez chez vous il n'y a rien à voir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas de commentaires possibles, la tribune vous déconnecte!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les actifs des banques ne suffiront pas à couvrir les créances vérolées qu'ils ont en portefeuille, les prêts de l'etat ne font que différer l'échéance d'un crash inéluctable,qui paiera,au bout du bout le contribuable, alors nationalisons les banques de suite au moins pour connaître l'ampleur de la catastrophe.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ah bon ! Entrée ( en force ) de l'Etat à hauteur de 20 % le temps d'installer des pompes et aspirateurs à pognon ( comme toutes les entreprises publiques - et politiques ) au profit des initiateurs et de préparer in fine un Crédit Lyonnias Bis frauduleux ! La bonne blague Finalement, comme disait R.Barre il s'agit comme toujours d'un combat de boxeur noirs au fonds d'un tunnel.Bonne nuit à tous !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour répondre à polo : je travaille à la Caisse d'Ep. et nous apprenons tout par la presse également !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Enfin une bonne décision! car puique les 2 "têtes" ne pouvaient pas s'entendre pourquoi ne pas en prendre une 3ème? De plus comme l'Etat interviendra à hauteur de 20% pourquoi refuser un contrôle de l'Etat??. Rappelez vous que Mitterand a fait exactement la même chose avec Areva et sa sherpa Anne Lauvergeon et personne n'a rien trouvé à redire...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@polo3345: ça y est, vous avez expliqué pourquoi ce sont les gouvernements qui souhaitent avoir des interlocuteurs représentatifs. La diversité d'opinion apporte trop d'idées lors des tables rondes, et les ministres par définition ne s'occupent que de ce qui est noble. Déjà à l'époque des Romains la vulgarisation définissait quelque chose donné en pâture au peuple, c.a.d. à "nous". Les syndicats, eux, fonctionnent dans une direction: celle de leur continuité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il sera intéressant d'observer les réactions des Enseignants sociétaires Casden habituellement clients de la Bque Pop à cette brutale reprise en mains du Pouvoir Sarkozien ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :


et qu'a fait mittrand avec le credit lyonnais et avec le crédit foncier ....mouchez vous.....et laissons braire......les incapables dehors

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous allez surement faire grève, c'est votre seule ambition. Allez les féniasses de la CGT et autres glandeurs, on commence à préparer les tracts et chants intelligents ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
IDEM QUE POLO 3345 LA SEULE BONNE INFO C EST QU IL N Y AURA PAS DE CHOMAGE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
IDEM QUE POLO 3345 LA SEULE BONNE INFO C EST QU IL N Y AURA PAS DE CHOMAGE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ebfin une bonne nouvelle ce rapprochement voir que la BP est une banque d'incapable !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OU SONT LES SYNDICATS DANS CETTE AFFAIRE ????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vue la qualité de son back office, la BP aurait fait faillite même sans crise. Impressionnant de voir que les banques où les syndicats sont les plus présents sont celles qui regroupent le plus d'incompétents.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
idem que polo, à la banque populaire lorraine champagne, ou j'y suis salarié, aucune info, nos dirigeants jouent les muets, c'est une honte
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bizarre autant qu'étrange ? C'est silence radio ...des dirigeants de notre groupe et des syndicats ???
Je rejoins CAD et polo3345, travaillant de la Banque Populaire, toutes les informations que nous avons sont reliées par les médias. Rien en interne...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la participation de l'état sera rémunérée à 10% alors que le marché monétaire est aux environs de 2%? CHERCHEZ L ERREUR!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :