HSBC va lever 12,5 milliards de livres

 |   |  353  mots
La première banque européenne annonce ce lundi une levée de 12,5 milliards de livres (14,1 milliards d'euros) pour renforcer son capital. Les résultats 2008 du groupe sont en chute libre.

Comme l'affirmait déjà samedi le Financial Times, HSBC a confirmé ce lundi le lancement d'une émission record d'actions pour renforcer son capital. La première banque européenne, considérée comme l'un des établissements les mieux capitalisés au monde, compte lever 12,5 milliards de livres (14,1 milliards d'euros). Cette opération dépasse ainsi le record de 12 milliards de livres établi par sa consoeur Royal Bank of Scotland en avril dernier.

Dans le détail de l'opération, la banque va offrir aux investisseurs 5 nouvelles actions au prix de 254 pence chacunes pour chaque 12 actions qu'ils possédent déjà.  Cette augmentation de capital, entièrement souscrite, doit permettre d'obtenir un ratio de solvabilité tier 1 "core" de 8,5%, contre 8,3% au 31 décembre.

Pour rappel, HSBC n'a pas demandé l'injection de fonds dans son capital au gouvernement britannique, contrairement à ses principales concurrentes, durement touchées par la crise des subprimes. Le groupe refuse en effet de se plier aux exigences de ce dernier, notamment en matière de gouvernance, en comptant sur la diversification de son activité au Moyen-Orient et en Europe. Mais cette levée de fonds record signale que l'institution bancaire est elle aussi touchée par la détérioration des conditions économiques dans le monde entier.

Ainsi, HSBC a publié des résultats 2008 en forte baisse. Le bénéfice net part du groupe est en chute libre, à 5,728 milliards de dollars, contre plus de 19 milliards de dollars en 2007, en raison de dépréciations et de provisions pour créances douteuses qui atteignent 24,9 milliards de dollars. Le résultat d'exploitation s'élève à seulement 7,64 milliards de dollars, à comparer aux 22,7 milliards de dollars enregistrés en 2007. De son côté, le produit net bancaire  recule, à 56,7 milliards de dollars contre 61,7 milliards un an plus tôt.

Face à ces difficultés, la banque annonce une baisse de 29% de son dividende intérimaire. Le groupe bancaire, très implanté à l'international, indique également qu'il va fermer l'essentiel de son réseau de crédit à la consommation aux Etats-Unis.

Enfin, HSBC estime qu'il est très difficile de faire des prévisions pour 2009.
 

(Retrouvez le communiqué d'HSBC).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Achetez des actions, afin que les gros actionnaires puissent partir avant vous, avec la caisse. Règle n°1 du libéralisme. Empruntez pour rembourser vos dettes, afin que des traders spéculent sur vos créances, règle n°2 du capitalisme. La règle n°3, c'est chacun pour soi et Dieu pour seigneurs de la féodalité nouvelle.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'ai un credit chez HSBC de 22000 euros,pensez vous que j'ai des chances de ne plus le payer si cette banque prend l'eau
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo
Le rôle des actionnaires c'est, en ces temps difficiles de soutenir les sociétés dans lesquelles ils investissent
Une idée : plutôt que distribuer des dividendes cette année ce qui est la juste rémunération du capital investi distribuer des actions gratuites cela revient à une augmentation de capital laisse à l'entreprise les fonds nécessaires à son développement et ne grève pas de façon excessive les finances des investisseurs
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Pyout:eh non vous êtes et resterez débiteur ( même en cas de faillite )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :