Bonus : le gendarme bancaire britannique voudrait taxer les banques

Le patron de l'Autorité britannique des services financiers souhaite s'inspirer de la taxe Tobin pour faire baisser les bonus. Une hausse du capital minimum nécessaire pour exercer une activité boursière est aussi évoquée.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Après la controversée taxe Tobin, consistant à prélever un petit pourcentage sur chaque transaction financière, le chef de l'Autorité des services financiers britannique évoque l'éventualité de taxer les banques pour faire baisser les bonus.

Dans une interview au magazine Prospect, Adair Turner précise qu'il s'agit d'une possibilité comme une autre: "si vous voulez faire cesser les rémunérations excessives dans un secteur financier hypertrophié, vous devez réduire la taille de ce secteur ou appliquer des taxes spéciales sur ses bénéfices avant rémunération". Selon lui, les rémunérations bancaires actuelles, qu'il met en cause dans l'origine de la crise du secteur, sont issues d'une "dérégulation financière caricaturale".

Mais avant d'en arriver à une telle mesure, Adair Turner pense à réclamer une hausse du capital minimum nécessaire pour exercer des activités boursières. Il s'agirait, selon lui, de l'"arme la plus puissante pour éliminer activités et profits excessifs".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Encore un effort Messieurs les régulateurs. Vous commencez à vouloir vous attaquer à l'épicentre de la finance et non à l'épiphénomène que sont les bonus. Mais iIl faut distinguer le bon grain et l'ivraie sauf à faire des déclarations qui ne pourront...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et oui punissons, encore les mechants speculateurs... C'est fou quand meme il suffit de relire l'Argent de Zola pour voir qu'en deux siecles rien a change!! La liquidite est necessaire au bon fonctionnement des marches, qui comme vous le dites contri...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je proposerais le système suivant: - le bonus est corrigé par un coefficient lié aux pertes/bénéfices moyens termes. Par exemple, le bonus est distribué si et seulement si les résultats positifs sont maintenus sur deux à trois ans à suivre. Ils sont ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Elles sont déjà taxées.....mais PAS LES TRADERS gangsters !!!!!!!!!!!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.