La récolte des bonus sera juteuse cette saison pour les banques américaines

 |   |  282  mots
(Crédits : <small>Reuters</small>)
Les grandes banques américaines, renflouées par l'État au plus fort de la crise, sont sur le point de verser des bonus faramineux à leurs employés, selon le New York Times. Malgré les discours du Président américain et de la Fed demandant aux banques de revoir leur politique de bonus, aucune loi en ce sens n'a été votée.

C'est le début de la saison des évaluations au sein des banques et des négociations sur le montant des bonus versés. Or, si l'on en croit le New York Times, les grandes banques américaines s'apprêtent à verser des bonus très généreux à ses cadres cette année. "La saison des bonus bancaires, ce rite annuel de l'argent roi et de l'ego plus fort encore, commence véritablement cette semaine, et il semble qu'elle sera l'une des ripailles les plus libérales et les plus controversées jamais vue dans ce secteur", écrit le journal.

Il s'agit de banques, qui pour la grande majorité, avaient demandé et obtenu l'aide du Trésor américain au plus fort de la crise. Depuis, la plupart d'entre elles, ont remboursé tout ou partie de l'argent emprunté à l'Etat et souhaitent retrouver une liberté de gestion totale, et notamment en terme de distribution de bonus.

Malgré les appels à la retenue de Washington, l'irritation de l'opinion publique, et l'appel de la Fed à revoir la politique des banques en matière de prime, aucune loi contraignante n'a été votée en ce sens. Les banques, qui ont retrouvé une bonne dynamique, sont donc sur le point de verser des bonus "qui rivaliseront avec ceux des années fastes d'avant la crise. Le butin, en liquide et actions, se comptera en nombreux milliards de dollars", ajoute l'article.

Ainsi, la banque d'affaires Goldman Sachs devrait verser en moyenne 595.000 dollars à chacun de ses salariés pour 2009, une des années les plus rentables de son histoire de 141 ans. Chez JPMorgan Chase, les employés de la division de banque d'investissement s'apprêtent à recevoir environ 463.000 dollars en moyenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2010 à 15:43 :
C'est tellement indécent que cela peut justifier toutes les violences contre cette société qui laisse mourir de faim plus d1 millard de personnes, pour mieux enrichir, gaver comme des oies, quelques financiers.
a écrit le 11/01/2010 à 11:58 :
j'ai calculé en gros ça fait: 25 000 Euros net / mois pedant 12 mois ...et si on multiplie par le nombre de salariés: 26 000 personnes !! Ca fait.... !!!!
a écrit le 11/01/2010 à 8:31 :
Lamentable!!!
A quand une finance au service de l'économie et non d'elle même?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :