Bank of America : retour aux pratiques de bonus d'avant crise

 |   |  257  mots
Le géant américain Bank of America devrait verser des bonus équivalents à ceux de 2007, afin de retenir ses cadres selon le Wall Street Journal.

La banque américaine, Bank of America devrait revenir à des pratiques de versement de bonus élevés cette année, selon le Wall Street Journal. En effet, leur montant devrait revenir à peu près au niveau de ceux de 2007, c'est-à-dire à ceux d'avant crise financière.

Le but annoncé est de retenir les cadres les mieux payés et les plus performants, tentés de passer à la concurrence depuis le rachat de la banque Merrill Lynch. En effet, cette dernière s'est bien reprise depuis ses pertes de 27,6 milliards de dollars en 2008 qui avaient forcé le gouvernement américain à intervenir in extremis pour la sauver. Sur les trois premiers trimestres de l'année, Merrill Lynch réalise un profit de 2,2 milliards de dollars, soit environ un tiers du profit réalisé par sa maison mère, Bank of America, de 6,5 milliards de dollars.

Cette annonce risque cependant de créer la polémique sur les politiques de bonus pratiquées par les banques, et notamment celles qui demandent le secours des contribuables américains quand tout va mal. Théoriquement, après avoir remboursé les 45 milliards d'aide de l'Etat, Bank of America se trouve libre de mener sa politique de gestion (et notamment de versement des bonus) librement.

Il semble, selon les sources du Wall Street Journal, que 25% des bonus seraient versés en cash et que le reste se ferait sous forme d'actions préférentielles. Cette annonce aurait permis à nombre d'opérateurs de marché que la banque souhaite conserver de ne pas partir à la concurrence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2010 à 20:45 :
Un jour les poules auront des dents, ça sera le paradis, mais nous serons tous morts! De toutes façons, l'herbe est toujours plus verte ailleurs...
a écrit le 08/01/2010 à 5:43 :
si les rémunérations étaient réglementée pour tous dans toutes les banques, il n'y aurait pas besoin de retenir les voraces car l'herbe serait la même partout. Mais le lobby des puissants a toujours su obtenir gain de cause. Un jour Rome tombera !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :