Fraude fiscale : un banquier de Credit Suisse arrêté aux Etats-Unis

Les autorités judiciaires le soupçonnent d'avoir aidé des clients américains à frauder le fisc.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le torchon brûle encore entre les banques suisses et les autorités judiciaires américaines. Après les ennuis d'UBS, c'est au tour de Credit Suisse d'être dans le collimateur de la justice outre-Atlantique. Un banquier de la banque helvétique a été arrêté aux Etats-Unis sur des soupçons de fraude fiscale. Credit Suisse aurait aidé des clients américains à frauder leur fisc, croit savoir ce dimanche le journal alémanique SonntagsZeitung.

Selon le journal, le gestionnaire de fortune d'origine grecque qui travaille pour la banque à Zürich était parti "pour les Etats-Unis pour y rencontrer des clients au cours d'un séjour de deux semaines", et a été arrêté à son arrivée. Aucune charge n'aurait été pour le moment retenue contre le banquier qui est interrogé en qualité de "témoin" avec l'interdiction de quitter le territoire. Les soupçons d'évasion fiscale pourrait lui coûter jusqu'à cinq ans de prison.

En 2009, UBS avait déjà été poursuivie par le fisc américain qui l'accusait d'avoir favorisé l'évasion fiscale de ses clients. Les poursuites ont été levées après des mois de tractations délicates qui ont abouti à un accord sans précédent en août 2009 entre Berne et Washington, obligeant la Suisse à révéler les noms de quelque 4.000 clients américains et violer de facto le secret bancaire cher à la Confédération.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 20/02/2011 à 13:07
Signaler
Il est normal de mettre en prison ceux qui favorisent la fraude fiscale. La fraude fiscale est un vol, et doit donc être sanctionnée comme tel par la justice.

à écrit le 20/02/2011 à 13:00
Signaler
Il y a deux fautes dans le sous titre... soupçonneNT et américan sans e.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.