Perquisition sans précédent dans les filiales allemandes de Crédit Suisse

Le fisc et la justice allemande ont envoyé 150 enquêteurs ce mercredi dans les divers locaux des filiales allemandes de la banque helvétique. Leur mission : récupérer des documents pouvant impliquer leurs salariés, après la découverte d'un fichier de 1.100 clients du Crédit Suisse soupçonnés d'avoir fraudé le fisc allemand.

1 mn

C'est une perquisition d'une ampleur exceptionnelle qui a débuté ce mercredi en Allemagne à la demande du parquet de Düsseldorf . Près de 150 fonctionnaires du fisc et juges d'instructions se sont rendus ce mercredi dans les agences et bureaux de la filiale allemande du Credit Suisse.

Cette enquête a été lancée après l'analyse des données d'un CD comportant des noms de personnes soupçonnées d'évasion fiscale, a annoncé ce mercredi le parquet de Düsseldorf.

Les perquisitions qui se déroulent dans treize villes différentes visent à déterminer si des collaborateurs du Credit Suisse ont ou non apporté leur aide aux contribuables soupçonnés l'évasion fiscale. La banque helvétique assure "coopérer avec les autorités". "Il s'agit d'une enquête en cours, nous ne pouvons donc donner plus d'informations" a expliqué un porte-parole de Crédit Suisse.

Le parquet exploite les données que le gouvernement régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, s'est procuré auprès d'un inconnu au début de l'année, a déclaré un porte-parole. Le 19 mars dernier, la justice allemande a annoncé qu'elle allait se pencher sur ce fichier comprenant 1.100 clients du Crédit Suisse soupçonnés d'avoir fraudé le fisc allemand.

Au delà des responsabilités pénales, l'enjeu, sur le plan financier, est de taille. Le fisc allemand estime à plusieurs centaines de millions d'euros les impôts et pénalités qui peuvent être récupérées auprès des contrevenants.

 

1 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.