Dette : qui a encore son triple A ?

 |  | 918 mots
Lecture 7 min.
La Finlande est désormais le seul des dix-sept pays de la zone euro à conserver un triple A assorti d'une perspective stable / Reuters
La Finlande est désormais le seul des dix-sept pays de la zone euro à conserver un triple A assorti d'une perspective "stable" / Reuters
Après la mise sous perspective négative par Moody's de l'évolution de la note de l'Allemagne, la Finlande reste la seule parmi les 17 pays de la zone euro à conserver un triple A assorti d'une perspective stable. Revue de détails de toutes les notes de la zone.

Il n'en reste plus qu'un ! Après l'annonce par Moody's de l'abaissement de la perspective des notes de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg, la Finlande est désormais le seul des dix-sept pays de la zone euro à conserver un triple A assorti d'une perspective "stable" (voir tableau ci-dessous). La Finlande s'est félicitée mardi de garder la "confiance" de l'agence d'évaluation financière Moody's.

"Le ministère des Finances est ravi de noter la forte confiance de Moody's dans la capacité de la Finlande à gérer son économie", a affirmé le ministère dans un communiqué. "Moody's, cependant, souligne que l'économie et les finances publiques finlandaises seront dans une situation compliquée tant que continuera la crise de la zone euro, si l'on regarde les problèmes qui pourraient survenir dans les principaux secteurs d'exportation de la Finlande ", a ajouté le ministère.

L'agence a justifié cette décision par la santé des finances publiques finalandaises, la faible exposition de son secteur bancaire aux vicissitudes européennes, de fortes réserves d'épargne du côté des ménages, et enfin d'échanges commerciaux limités avec le reste de la zone euro.

 

Notation financière* des pays de la zone euro
  Standard & Poor's persp.      Moody's     persp.       Fitch      persp.
Allemagne AAA stable Aaa négative AAA stable
Autriche AA+ négative Aaa négative AAA stable
Belgique AA négative Aa3 négative  AA négative
Chypre BB+  négative  Ba3 sous revue BB+ négative
Espagne  BBB+  négative Baa3 sous revue BBB négative
Estonie AA- négative A1 stable A+ stable
Finlande AAA stable  Aaa  stable  AAA stable
France AA+  négative Aaa négative  AAA négative 
Grèce CCC  stable C  stable CCC stable
Irlande BBB+  négative Ba1  négative  BBB+  négative
Italie BBB+ négative Baa2 négative  A- négative
Luxembourg AAA négative Aaa négative    AAA  stable
Malte A-  négative  A3 négative  A+  stable
Pays-Bas AAA négative  Aaa négative  AAA stable 
Portugal BB négative   Ba3 négative BB+ négative
Slovaquie A stable A2 négative A+ stable
Slovénie A+  négative  A2  négative  négative

 

* A quoi correspondent les notes des agences ?

La catégorie d'investissement : de triple A à triple B

AAA, Aaa, AAA : obligations pour lesquelles le risque d'investissement potentiel est jugé le plus faible. Capacité à rembourser à l'échéance le principal et les intérêts si importante que même une évolution défavorable de l'activité économique ou des conditions de financement n'accroîtrait pas significativement le
risque d'investissement.
AA, Aa, AA : obligations pour lesquelles le risque d'investissement potentiel est jugé très faible. Capacité à rembourser à l'échéance le principal et les intérêts importante. Une évolution défavorable de l'activité et des conditions de financement est susceptible d'augmenter le risque d'investissement mais pas de manière très significative.
A, A, A : obligations pour lesquelles est identifié un faible risque potentiel d'investissement. Forte capacité de remboursement à l'échéance du principal et des intérêts même si des aléas économiques et financiers peuvent conduire à une augmentation du risque d'investissement.
BBB, Baa, BBB : obligations pour lesquelles un faible risque réel d'investissement est identifié. Capacité de remboursement à l'échéance du principal et des intérêts adéquate même si des aléas économiques et financiers sont davantage susceptibles de conduire à une augmentation du risque d'investissement que pour les obligations des catégories supérieures.

La catégorie spéculative : de double B à D comme défaut

BB, Ba, BB : obligations pour lesquelles il existe une possibilité d'évolution du risque d'investissement. Capacité de remboursement à l'échéance du capital et des intérêts existante mais susceptible, au fil du temps, d'être affectée par des aléas économiques et financiers.
B, B, B : obligations pour lesquelles le risque d'investissement existe. Capacité de remboursement à l'échéance du principal et des intérêts insuffisamment protégée contre les aléas économiques et financiers.
CCC, Caa, CCC : obligations pour lesquelles est identifiée une possibilité de défaut. Remboursement à l'échéance du principal et des intérêts dépendante de conditions économiques et financières favorables.
CC, Ca, CC : obligations jugées hautement spéculatives.
C, C, C : note susceptible d'être utilisée en cas de dépôt de bilan ou de décision comparable lorsque le paiement de l'obligation se poursuit.
SD : "Défaut sélectif" : lorsque l'émetteur fait défaut sur un titre spécifique ou sur une classe d'obligations mais honorera ses obligations de paiement sur d'autres titres ou classes d'obligations. Fitch Ratings a une catégorie similaire intitulée
"défaut limité".
DDD/DD/D : obligations effectivement en situation de défaut. La note DDD de l'échelle de Fitch désigne la probabilité estimée la plus élevée de remboursement des montants concernés, la note D la probabilité la plus faible.

Les notes de S&P et Fitch situées entre AA et CCC peuvent être complétées par un "+" ou un "-" pour préciser la position relative des titres au sein de la catégorie concernée.
Les notes de Moody's situées entre Aa et B peuvent être complétées par un chiffre situé entre 1 et 3, le 1 indiquant que l'obligation est notée dans le haut de la catégorie concernée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2012 à 12:33 :
Voir aussi l'excellente analyse au vitriol d'un expert en intelligence économique (François Asselineau) : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/allemagne-pays-bas-luxembourg-sous-120407
a écrit le 24/07/2012 à 20:54 :
et je sais pourquoi. Membre du club des Masochistes(étrangers mariés à une Finlandaise).
Ici les gens bossent et paient leurs impôts. Les enseignants....enseignent au lieu de faire
des grèves à répétition. La corruption publique est quasi-nulle ou trés sévérement punie.
Les immigrés qui deviennent délinquants sont quasimmédiatement foutus à la porte.
Alors ? Pas de miracle !
Réponse de le 24/07/2012 à 23:43 :
J'ai rigolé comme un bossu en lisant votre histoire ! Je ne sais pas pourquoi mais ça m'a fait penser à l'histoire du type impuissant qui réclame du Prozac à son toubib : ''je ne bande plus mais au moins je m'en fous !''
a écrit le 24/07/2012 à 17:40 :

COMME Sur les bancs de l ecole !!! de la (foutaise ) NOUS PRENDRE POUR DES IDIOTS
a écrit le 24/07/2012 à 17:27 :
Je crois que l'Angleterre a encore son triple A. C'est à mourir de rire, cela montre que le but des agences de notation est de couler l'euro et l'Europe avant que ce soit eux qui coulent (en espérant que cela les sauvera). Angleterre le laboratoire du pire : austérité + inflation + chômage + planche à billet : triple A, plutôt triple 0. Tout est fait pour sauver wall-street et la city.
Réponse de le 25/07/2012 à 12:43 :
Oui mais ils s'en foutent, ils ont eu les JO ! (Bon, après 'faudra payer la note, mais visiblement, ce n'est pas ce qui les préoccupe ...).
a écrit le 24/07/2012 à 16:06 :
Il est bien évident que plus aucun pays ne mérite de triple A. le tout est de s'en rendre compte.
a écrit le 24/07/2012 à 15:43 :
Les paradis fiscaux, quadruple A !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :