Monte dei Paschi, la plus vieille banque du monde, boucle une augmentation de capital cruciale pour son avenir

La plus vieille banque du monde est parvenue à lever les 2,5 milliards d'euros nécessaire pour renforcer son bilan et financer son plan de réduction des coûts avec 4.000 départs attendus. La banque ne s'est jamais vraiment remise de la crise financière de 2008 et enchaîne les augmentations de capital pour un total 25 milliards d'euros levés en quatorze ans.
La plus vieille banque du monde a été fondée en 1472.
La plus vieille banque du monde a été fondée en 1472. (Crédits : Reuters)

Pour la septième fois en quatorze ans, Monte dei Paschi di Siena (MPS) renforce son bilan. L'augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros lancée en octobre a été souscrite à 96,3%, ce qui assure le succès d'une opération vitale pour l'avenir de la banque en difficulté depuis plusieurs années.

Ces 2,5 milliards d'euros ont été apportés par un consortium de banques et le fonds Algebris, qui prendra en charge les 3,7% restants à hauteur de 93 millions d'euros. En début de semaine, quand le taux de souscription était de 93%, les actions non-souscrites jusque-là avaient été vendues aux enchères pour lever 475 millions d'euros. Parmi eux, l'assureur français Axa qui au terme de cette levée de capital devrait détenir 8% de MPS.

Financer un plan de 4.000 départs

Une telle augmentation de capital doit gonfler les fonds propres de la banque et financer son plan de réduction des coûts sur la période 2022-2026 qui inclut 4.000 départs volontaires. La plus vieille banque du monde, fondée en 1472 dans la cité toscane de Sienne, joue sa survie depuis la crise financière de 2008 et enchaîne les augmentations de capital. Sa capitalisation boursière a encore été divisée par huit depuis le début de l'année 2022.

En quatorze ans, ce sont plus de 25 milliards d'euros qui ont déjà été levés. Sans grand succès si ce n'est éviter une faillite retentissante et potentiellement lourde de répercussions pour le système bancaire italien.

L'Etat italien, principal actionnaire

En 2017, l'Etat italien avait joué les pompiers et était entré au capital de MPS à hauteur de 5,4 milliards d'euros. Il est désormais son principal actionnaire (64,23%), et s'est engagé à souscrire 1,6 milliard d'euros à cette nouvelle augmentation de capital, à un niveau équivalent à ses parts dans l'institution bancaire.

La Commission européenne a exigé que les 900 millions d'euros restants soient levés auprès d'investisseurs privés conformément à ses directives en matière d'aides d'État. A terme, Bruxelles attend de l'Etat italien qu'il sorte du capital de Monte Dei Paschi, mais a validé le principe d'une opération de renforcement du bilan.

Le nouveau ministre de l'Économie Giancarlo Giorgetti du gouvernement Meloni a promis de « gérer de manière ordonnée la cession de la participation détenue par l'État, dans le respect des engagements pris avec la Commission européenne ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 04/11/2022 à 9:46
Signaler
Ah oui c'est sur le thème de cet banque précisément que j'ai lu un témoignage "les banques ont plus de 500 ans elles ne sont pas prêtes de disparaitre !" Hé oui, hélas, mille fois hélas...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.