Bitcoin : les banques centrales mettent en garde contre le côté spéculatif

 |   |  434  mots
Plusieurs places boursières envisagent de créer prochainement des plate-formes d'échanges d'instruments financiers à terme (produits dérivés) basés sur le Bitcoin.
Plusieurs places boursières envisagent de créer prochainement des plate-formes d'échanges d'instruments financiers à terme (produits dérivés) basés sur le Bitcoin. (Crédits : Ints Kalnins)
Le gouverneur de la Banque de France et l'un des gouverneurs de la Banque centrale américaine ont fait des déclarations alertant du côté spéculatif du Bitcoin et du risque d'une généralisation de son usage.

Les mises en garde contre le bitcoin se multiplient alors que la monnaie virtuelle, au cours très volatil, avoisine les 10.000 dollars. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a alerté vendredi à Pékin sur le caractère spéculatif du bitcoin, lors d'une intervention à l'occasion du Forum financier franco-chinois à Pékin.

"Il ne doit pas y avoir d'ambiguïté : le bitcoin n'est en rien une monnaie‎, ou même une crypto-monnaie. C'est un actif spéculatif. Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne."

Le bitcoin se traitait autour de 9.900 dollars vendredi matin dans un marché très volatil, après avoir franchi dans la semaine le seuil de 11.000 dollars puis reculé rapidement de 15%, alimentant les inquiétudes sur la formation d'une bulle..

Une menace pour la stabilité financière, selon la Fed

Cet avertissement de François Villeroy de Galhau fait écho à celui lancé la veille par un des gouverneurs de la Banque centrale américaine (Fed), Randhall Quarles. Vice-président chargé de la supervision financière, celui-ci a rappelé qu'en période de tensions financières, la demande de liquidités de la part des acteurs financiers augmentait fortement et que le comportement des devises numériques dans de telles circonstances était encore une inconnue.

"Si ces devises numériques ne posent pas de menace majeure à leurs niveaux actuels, des problèmes plus généraux de stabilité financière pourraient se poser si leur utilisation se généralise", a-t-il déclaré lors d'un discours à Washington.

Si ces devises ne pouvaient pas être échangées contre du dollar ou une autre monnaie de référence à un taux stable lors d'une période de crise, "cela poserait de gros défis au système", a estimé Randhall Quarles.

Des places boursières penchent sur la création de plateformes dédiées

Plusieurs places boursières envisagent de créer prochainement des plate-formes d'échanges d'instruments financiers à terme (produits dérivés) basés sur le Bitcoin. Selon le Wall Street Journal, la dernière à l'envisager est la Bourse électronique américaine Nasdaq.

Mais sa présidente, Adena Friedman, a indiqué jeudi à la chaîne de télévision financière CNBC qu'aucune décision définitive allant dans ce sens n'avait encore été prise.

"Nous n'avons encore rien annoncé", a-t-elle rappelé.

"Je dirai seulement que nous avons un dialogue actif avec de nombreux clients et des partenaires sur ce qu'il sera possible de faire dans la durée", a-t-elle indiqué.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2017 à 16:28 :
Dans un système aussi peu sécurisé et sécurisable que le Net, la blockchain qui permet la création de produits dérivés basés sur le bitcoin conduit tout droit à... une des prochaines catastrophes financières.
a écrit le 01/12/2017 à 18:25 :
les banque centrales sont en train de gagner leur pari sur l'inflation,celle des actifs est evidente,bourse,immobilier,"salvatore mundi"les gens veulent investir rapidement leurs euros qui ne represente plus grand chose avant qu'il se devalue,dans les salles de ventes aux encheres c'est evident,la ou il fallait 1000 ou 2000 euros il y a encore six mois c'est maintenant le triple ou le quadruple qu'il faut aligner,ca va tres vite,pour des objets de qualite cela va de soi,.....pas de bitcoin a ce prix sans politique monetaire ultra agressive....le bitcoin ne permet pas d'acheter grand chose mais il peut tres bien valoir 10 fois plus dans 6 mois ou se planter en beaute et les commentaires des banquiers centraux sont juste jubilatoire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :