Bourde à 21 milliards d'euros chez Deutsche Bank

 |   |  264  mots
Oups ! Attention de ne pas confondre 28 milliards d'euros et 28 milliards de yens, c'est plus de 100 fois plus...
Oups ! Attention de ne pas confondre 28 milliards d'euros et 28 milliards de yens, c'est plus de 100 fois plus... (Crédits : Eric Gaillard)
La banque allemande a reconnu avoir transféré par erreur 21 milliards d'euros sur des comptes d'un de ses clients, le groupe financier Macquarie en 2014. Une erreur humaine selon un porte-parole, après une autre bourde à 28 milliards en mars dernier.

Deutsche Bank a reconnu avoir transféré par erreur 21 milliards d'euros sur des comptes d'un de ses clients, le groupe financier Macquarie, en 2014. Une information révélée par l'agence Bloomberg et confirmée par un porte-parole. Le paiement serait intervenu comme collatéral d'une transaction de gré à gré sur des produits dérivés, et serait dû à une erreur humaine. Le transfert opéré par inadvertance été corrigé en l'espace de quelques heures et n'aurait causé aucun dommage financier. Un audit interne a été réalisé à la suite de cet "incident".

Des systèmes de sécurité ont été mis en place depuis mais n'ont pas empêché la dernière bourde intervenue en mars dernier. La première banque allemande avait en effet réalisé le transfert de 28 milliards d'euros, au lieu de 28 milliards de yens (218 millions d'euros), sur son propre compte auprès de la plate-forme de dérivés Eurex. Une gaffe appelée dans le monde de la finance "gros doigt" (fat finger) quand un trader se trompe de touche en ajoutant un zéro de trop par exemple. Dans ce cas là également, l'erreur aurait été corrigée promptement sans conséquences financières.

En 2015, Deutsche Bank avait connu un autre incident : un vendeur junior de l'équipe des changes avait transféré par erreur 6 milliards de dollars à un client, un hedge fund. La banque avait récupéré les fonds le lendemain. Des soucis à répétition qui semblent démontrer que la banque allemande doit mettre à niveau ses systèmes d'alerte et de vérifications.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2018 à 12:53 :
" mettre à niveau ses système d'alerte et de vérifications " j'aurais plus tôt tendance à penser que c'est le contraire...ils ont des systèmes de contrôle super performant qui ne laisse rien passer, comme certaine banque qui n'ont pas vu les montant considérables engagé par J K. appuyéz sur le Bouton...
a écrit le 26/05/2018 à 12:53 :
" mettre à niveau ses système d'alerte et de vérifications " j'aurais plus tôt tendance à penser que c'est le contraire...ils ont des systèmes de contrôle super performant qui ne laisse rien passer, comme certaine banque qui n'ont pas vu les montant considérables engagé par J K. appuyéz sur le Bouton...
a écrit le 25/05/2018 à 23:02 :
Et alors ?! Le proverbe populaire ne dit il pas 'l'erreur est humaine'?

Autrement dit 'erratum humane est'?
a écrit le 25/05/2018 à 11:14 :
Après les trains Siemens, les sous marins TKMS, le diesel Gate de Volkswagen, maintenant la Deutsche Bank. Comme je l'ai dis et toujours répété l'image de la "Deutsche Qualität" est et restera un mythe.
a écrit le 25/05/2018 à 8:49 :
Ah elle est belle la finance européenne tiens... On comprend mieux par contre pourquoi les allemands sont obsédés par l'austérité, avec tout le fric qu'ils gaspillent...

Vite un frexit !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :