Des agences ouvertes jusqu'à 20h testées au LCL

 |   |  555  mots
« Notre réseau d'agences est un actif clé. Le digital n'a pas tué les réseaux de proximité, bien au contraire », selon le directeur général du LCL, Michel Mathieu.
« Notre réseau d'agences est un actif clé. Le digital n'a pas tué les réseaux de proximité, bien au contraire », selon le directeur général du LCL, Michel Mathieu. (Crédits : LCL)
La banque filiale du Crédit Agricole va expérimenter pendant 3 mois la fermeture tardive de neuf agences à Paris, Lyon, Marseille ou encore Rouen. Une façon de s'adapter au mode de vie de sa clientèle urbaine.

« Ma vie. Ma ville. Ma banque » : c'est le nouveau slogan du LCL, en appui d'une campagne de communication diffusée entre la mi-septembre et la semaine dernière, montrant une population plutôt jeune, active et citadine, la filiale du Crédit Agricole cherchant à réaffirmer « son ADN urbain et son ancrage au cœur des villes, au coin de la rue ». Deuxième acte de cette offensive : des horaires élargis dans les grandes villes « pour la première fois » en France, pour l'instant sous forme de test.

« LCL lance une expérience unique durant trois mois en ouvrant jusqu'à 20 heures neuf de ses agences dans plusieurs grandes villes de France (Reims, Lyon, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Caen, Rouen et Paris) pour mieux répondre aux rythmes de vie des urbains », explique la banque dans un communiqué.

Le test de quatre nocturnes par semaine a commencé en septembre et deux agences parisiennes sont concernées, dans des lieux de la capitale particulièrement animés, Oberkampf et le Quartier latin. LCL indique se caler sur « la majorité des commerces de proximité [qui] ferment de plus en plus tardivement, alors que les banques ont en moyenne une amplitude horaire de 9h à 17h avec une interruption en milieu de journée. LCL transpose cette révolution du commerce de proximité au secteur bancaire ».  Certaines des neuf agences restent aussi ouvertes à l'heure du déjeuner pendant le test, ainsi que le samedi.

Fréquentation et satisfaction en hausse

D'ores et déjà, l'expérimentation aurait permis d'augmenter la fréquentation des agences (« en moyenne 4 rendez-vous supplémentaires par semaine », indique la banque) et la satisfaction des clients et des prospects, « plus réceptifs » et disponibles pour échanger sur leurs projets. Les conseillers, qui participent à ce stade sur la base du volontariat (ils récupèrent une demi-journée et bénéficient d'un weekend de deux jours et demi), se sentiraient aussi « plus valorisés dans leur rôle de conseil ».

LCL ambitionne d'être « la banque d'un urbain sur sept », contre un sur neuf actuellement. Il revendique 6 millions de clients particuliers, presque autant que BNP Paribas (6,7 millions), mais moins que Soc Gen (8 millions) ou que sa maison-mère, la Banque verte (21 millions). LCL indique dégager 92% de ses revenus en ville, ce qui en fait un réseau très complémentaire du Crédit Agricole.

Sa décision de mettre ainsi en valeur son réseau s'inscrit à rebours des tendances du secteur, de rationalisation à marche plus ou moins forcée des parcs des banques de détail, à l'heure où l'essor des usages digitaux s'est traduit par une forte baisse de la fréquentation. L'ex-Crédit Lyonnais lui-même, qui a souffert des vagues de renégociation de prêts immobiliers sur fond de taux d'intérêt très bas ces dernières années, a regroupé un certain nombre de ses points de vente, trop petits ou trop proches, et compte désormais 1.700 agences, dont 1.000 implantées « au coin d'une rue ».

« Notre réseau d'agences est un actif clé. Le digital n'a pas tué les réseaux de proximité, bien au contraire », insiste le directeur général du LCL, Michel Mathieu, aux commandes depuis 2016, dans le dossier de présentation du nouveau "territoire de marque" de la banque, reflétant son nouveau positionnement stratégique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2018 à 19:01 :
En 1980 j'avais pris SocGen pour banque, les autres de ma ville (proche sud Paris) fermaient vers 17h, heure à laquelle je partais du travail (à une heure de transport). L'agence ouvrait, une fois par semaine, plus tard (19h me semble). C'était un intermédiaire entre ouvert tard tout le temps ou jamais. Ensuite, ont changé mais ouvraient alors le samedi matin, miracle.
LCL n'a donc rien inventé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :