Etats-Unis : la SEC veut plus de transparence sur les investissements ESG

Les propositions de l'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (SEC) vont créer des obligations d'information pour les fonds et conseillers qui se présentent comme concentrés sur les critères ESG.

2 mn

Les nouvelles règles soumises à consultation par l'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (SEC) prévoient notamment de contraindre les fonds centrés sur des critères environnementaux à dévoiler les émissions de gaz à effet de serre liés à leurs investissements.
Les nouvelles règles soumises à consultation par l'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (SEC) prévoient notamment de contraindre les fonds centrés sur des critères environnementaux à dévoiler les émissions de gaz à effet de serre liés à leurs investissements. (Crédits : DR)

L'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (SEC) veut renforcer les obligations de transparence des conseillers financiers et gestionnaires d'actifs en matière d'investissements selon des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Les nouvelles règles soumises à consultation par la SEC prévoient notamment de contraindre les fonds centrés sur des critères environnementaux à dévoiler les émissions de gaz à effet de serre liés à leurs investissements. Quant aux fonds qui cherchent à pousser les entreprises à en faire davantage sur les critères ESG, le régulateur suggère qu'ils communiquent aux investisseurs leurs votes lors des assemblées générales.

Ces propositions "créeraient des obligations d'information pour les fonds et conseillers qui se présentent comme concentrés sur les critères ESG", a commenté le président de la SEC, Gary Gensler, cité dans le communiqué publié mercredi. "Je pense que les investisseurs devraient pouvoir regarder ce qu'il y a sous le capot", a-t-il poursuivi.

Sous l'égide de Gary Gensler, le régulateur américain cherche à faire le ménage dans la jungle des investissements étiquetés ESG, qui ne sont, pour l'instant, pas soumis à des normes généralisées. Lundi, un conseiller financier de la banque BNY Mellon s'est vu infliger une amende de 1,5 million de dollars pour avoir fait à des clients des déclarations inexactes sur les critères ESG de leurs investissements.

Greenwashing ?

Dans de nombreux pays du monde, les initiatives se multiplient pour combattre le "greenwashing", ou écoblanchiment en français, soit la promotion exagérée, voire trompeuse, par des entreprises de leurs initiatives en matière de lutte contre le réchauffement climatique. De manière générale, la SEC cherche à faire une question centrale du climat et des critères ESG, longtemps considérée comme négligeable à Wall Street, au sein du secteur financier.

Fin mars, elle a adopté un nouveau cadre réglementaire qui va obliger les sociétés cotées à Wall Street à communiquer leurs émissions de gaz à effet de serre ainsi que leur exposition au risque climatique. Le texte s'inspire d'initiatives similaires déjà adoptées par plusieurs régulateurs, notamment au Japon et en Europe.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 26/05/2022 à 21:03
Signaler
SEC et transparence ?

à écrit le 26/05/2022 à 10:25
Signaler
L ' AMF yankee qui commence a parler transparence ( MDR ) comme chez les gooolois ... ! . Qui a encore crie : " A MONACO FORA !!! " . ... АФФ ISS .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.