Scandale Madoff : quels risques pour les épargnants français ? Donnez votre avis

 |   |  774  mots
Christine Lagarde, ministre de l'Economie, et Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), sont montés au créneau ce jeudi pour essayer de rassurer les petits épargnants qui, selon eux, ne seraient pas concernés par les retombées du scandale Madoff. Auparavant, l'AMF avait estimé que les épargnants pourraient perdre "un petit peu plus" de 500 millions d'euros à cause de cette fraude gigantesque. Elle a précisé cependant ce jeudi que 8% de ces pertes potentielles concernaient le grand public.

Surtout ne pas affoler les petits épargnants ! La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a déclaré ce jeudi que les "dommages" de l'affaire Madoff révélés mercredi par l'Autorité des marchés financiers dans certains fonds français (OPCVM) "étaient limités" et ne concernaient "pas le grand public". "A ma connaissance, les OPCVM qui seraient touchés sont des OPCVM spécialisés et pas du tout des OPCVM grand public, pas du tout non plus des OPCVM gérés par des banques", a insisté la ministre en marge d'une conférence de presse.

"Ce que je sais aujourd'hui, c'est qu'une toute petite part des encours gérés en France est touchée ou susceptible de l'être par les agissements connus sous le nom de Madoff", a-t-elle ajouté. "Cette toute petite part représente à ma connaissance 0,05% du total des actifs". "Donc, je crois que les dommages sont limités (...) Notre responsabilité aujourd'hui, ce n'est surtout pas d'affoler les épargnants puisque ce ne sont pas des OPCVM grand public qui sont concernés", a poursuivi la ministre.

De son côté, Jean-Pierre Jouyet, nouveau président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), a indiqué qu'aucun petit épargnant français ne voit ses économies menacées par la fraude Madoff. "Cela ne porte que sur des investisseurs avisés, professionnels, qui disposent en général de fortunes importantes. Il n'y a aucun fonds grand public qui soit impliqué et aucun fonds où il y ait des petits épargnants", a-t-il souligné à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre François Fillon.

Mercredi soir, le gendarme boursier français avait estimé que les épargnants qui ont investi dans des titres gérés collectivement par des institutions financières (OPCVM) pourraient perdre "plusieurs centaines de millions d'euros" à cause de cette affaire. (Retrouvez le communiqué de l'AMF). Ce jeudi, Gérard Rameix, secrétaire général de l'AMF, a estimé à "un petit peu plus" de 500 millions d'euros le risque global pesant sur les épargnants français. 

"C'est un chiffre évidemment très important et dramatique pour les personnes qui sont directement menacées", a poursuivi Gérard Rameix, ajoutant que "par rapport à la gestion française (l'ensemble des fonds gérés, NDLR) qui porte sur 1.400 milliards d'euros, c'est une petite partie". Le secrétaire général de l'AMF a précisé qu'"un peu plus de trente fonds différents sur 11.000 seraient concernés".

Détaillant le mécanisme d'exposition à Madoff, Gérard Rameix a expliqué que plusieurs fonds européens ont été proposés depuis quelques années à des épargnants français. "Ces fonds là avaient tout ou partie de leurs actifs dans les écritures de Madoff", a-t-il expliqué.

D'après l'AMF, "certains OPCVM de droit français détiendraient dans des proportions variables des actifs subissant les conséquences de l'affaire Madoff". Ces OPCVM ont été investis dans des fonds affectés par la fraude pour un montant estimé à "plusieurs centaines de millions d'euros". Les organismes de placement collectif de valeurs mobilières (OPCVM) sont des produits d'épargne collective, investis en actions ou obligations, gérés par une institution financière.

Ce jeudi, l'AMF a apporté les précisions suivantes. Environ 8% (soit 40 millions d'euros) des quelque 500 millions d'euros de pertes potentielles des fonds (OPCVM) français exposés à la fraude concernent le "grand public", a-t-elle précisé. "92% de l'exposition se concentre sur des OPCVM qui n'ont pas été distribués au grand public". Ce chiffre se décompose de la façon suivante: 66% pour des "fonds destinés à une clientèle fortunée" et 26% pour des "fonds distribués à des investisseurs institutionnels ou à une clientèle restreinte".

Une centaine de fonds d'investissement français au total sont concernés, mais "à ce jour", l'AMF "n'a pas identifié de fonds français directement touchés par l'affaire", rappelle l'Autorité. L'AMF a demandé à toutes les sociétés de gestion dont les fonds sont concernés de "prévenir sans délai leurs clients de façon individuelle et de diffuser également l'information sur leur site internet".

En fin de semaine dernière, Bernard Madoff, ancien dirigeant du Nasdaq, a été arrêté par le FBI, accusé d'avoir monté une gigantesque fraude pyramidale de 50 milliards de dollars, payant les intérêts de ses clients avec les fonds apportés par les nouveaux. Un système qui s'est évidemment effondré avec la crise.

Depuis dimanche, les détails sur l'exposition des grandes banques européennes et asiatiques se sont multipliées. En revanche, aucun établissement américain n'a pour l'instant fait de déclaration sur le sujet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme le disait joliment le Monde, Madoff a simplement reproduit le système français de retraites: là c'est la pyramide des âges qui va s'écrouler!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'AMF se mettrait-elle à exister en vue d'entraver les perversions qui amputent les épargnes des Français ? L'affaire Madoff n'a pu prospérer à une telle échelle que parce qu'elle empruntait les canaux de la multi-gestion ,comme tous les distributeurs d'actifs toxiques qui ont mutualisé , à trés vaste échelle,
ces collections de produits hybrides dispersés pour , soit-disant ,une vaste division des risques.
Les réseaux de vente ,banques et établissements financiers, ne dévoilent , à la rigueur,que ce qui affecte leur bilan , soit les actifs douteux dans lesquels ils ont directement investi pour leur compte et ils taisent ,sauf exception comme la banque de Santander,les risques qui ont été pris par les gérants des fonds qu'ils ont placés auprès de leur clientèle. Le volume de ces derniers est probablement énorme ,et ravage les patrimoines de retraités, de fonds de capitalisation pour la retraite, d'organismes de placements des épargnes.
Ce sont ainsi des centaines de milliers de milliards pourris qui constituent le noyau du krach financier depuis plus de trois mois et que personne , surtout pas les états , ne veut reconnaître pour y mettre un terme et tenter d'y remédier . Madoff n'est qu'un des multiples acteurs,isolés ou en réseaux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout cela derange, faute d'avoir meme commecer a solutionner le probleme le president de la république passe à un autre sujet... quand on n a pas de vision, pas le choix ....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
avec ce que je gagne je peu pas epargner alors faut pas pleurer non plus.c est pas le petit qui joue en bourse .faut pas jouer a qui perd gagne!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si les petits épargnent aussi (Félicie).Et même que certains ne sont pas endettés (j'ai honte).Moi aussi je gagne très peu,et je n'ai pas de portable(si si on s'en passe très bien),pas d'abonnement à des télés privées,etc...par contre j'ai des sicav car j'épargne pour rester indépendant le plus possible(je n'ai aucune aide).Au faitpourquoi lit-on la Tribune quand on crache sur les petits épargnants?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que du sang et des larmes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi je suis de l' ancienne école (employé devenu cadre sup de 1952 à 1996)
Où est-il le temps où de modestes et dévoués travailleurs au sein des ''Back-Office'' (Arriére cuisine si vous préférez) veillaient au grain ?
Des règles existaient avant de faire appel à l' épargne publique !
Je détestais les diaboliques dérivés, totalement nuls pour l' économie, car c' est comme si vous prétendiez créer de l' emploi dans le batiment en vendant dix fois votre maison sur catalogue.
L' histoire 20 ans après me donne raison.
Bon courage à tous.
C.B.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moquez vous bien des petits epargnants qui ont travaillés durement toute leur vie et qui voient fondre leur epargne quand ils sont à la retraite.
J'espere qu'il vous arrivera la même chose avec votre retraite le moment venu.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui perd gagne ..... du bon sens!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On sauve les banques, on sauve les constructeurs automobile, on sauve la batiment, ....
Que fait-on pour les particuliers?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Chez AXA, voilà 2 ans, le remboursement d'une assurance vie a mis 3 mois, sans compensation financière (prévue dans le contrat - motif : chèque perdu dans les services !)s'ajoutant à une performance dérisoire sur 8 ans bien en dessous de celle du CAC. J'ai prévenu l'AMF, qui m'a envoyé sur la commission de contrôle des assurances et des Mutuelles, qui n'a rien fait (dossier étouffé). J'ai écrit à INVESTIR (abonné)qui m'a répondu qu'il " ...ne comprenait pas où je voulais en venir...". Il y a une chaine évidente de complaisance (organismes de contrôle,banques, assurances, presse...). Monsieur MATOFF n'a fait qu'activer toutes ces ficelles ! INVESTIR comprend il maintenant où je voulais en venir ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout s'écroule et ca fait peur car jusqu'où les mauvaises surprises vont elles aller? ah!! la globalisation et la mondialisation financière!!!on aura tout gagné!! :(
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A en croire certains commentaires tant pis pour ceux qui ont épargné "de toute façon ce sont des nantis ils ont pu épargner !" ca me dégoute ! Parce que quelqu'un fait l'effort au détriment d'autre chose d'épargner allez 30 E par moi, il est riche ! On parle là de vos retraites pas uniquement de l'épargne, des actifs que doivent préserver les différents investisseurs institutionnels ! c'est à dire les droits des plus pauvres comme des plus riches ! et nous sommes dans un système de répartition alors arrêter de pleurer car il ne faut pas oublier que les classes moyennes trinquent aussi ! merci pour eux....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Selon l'AMF, "les OPCVM ont été investis dans des fonds affectés par la fraude..." Ces OPCVM ne géraient donc rien, puisque les fonds collectés étaient confiés à d'autres. Et pourtant, ils ne se sont pas gênés pour nous prélever des commissions. Les pertes par contre seront pour nous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors, parce que certains sont pauvres, tout le monde doit le devenir ? Une forme d'égalité, peut-être ?
Soyons sérieux tout de même. Quelques milliers d'épargnants petits et moyens, pour se constituer une retraite complémentaire, ont épargné ce qu'ils ont pu et se retrouvent dépossédés, volés, par cet escroc en col blanc qu'on estime même pas nécessaire de mettre en taule comme n'importe quel petit voleur. Il continue de vivre dans son 5 étoiles avec son bracelet qui doit sûrement le gêner pour transporter les caisses de Champagne, le pôvre!
Et il est hautement probable qu'on découvre bientôt beaucoup d'autres voyous de son accabit car il n'a pas pu "travailler" seul. Vite, allons chercher le Kärcher à Sarko!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'argent est un liquide qui connait ses périodes de crues et ses étiages; et qui parfois emporte les digues qui le retient.
Tant pis pour les naïfs utiles qui croient devoir toucher ue rente régulière de : tant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'argent est un liquide qui connait ses périodes de crues et ses étiages; et qui parfois emporte les digues qui le retient.
Tant pis pour les naïfs utiles qui croient devoir toucher ue rente régulière de : tant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Schadenfreude ? On en vient presque à se réjouir de n'avoir que des dettes (pas trop) et pas d'économies (pas trop). Voilà un soucis en moins !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
madoff a 70 ans, il s'en fou il a fini sa vie avec un jolie coup d'éclat histoire de définitivement entrer dans l'histoire...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Jusqu'à quand allons nous accepter sans réagir que les interets US bafouent les notres ? ou est la reaction contre la mafia politico financiere US ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme l'écrit pudiquement l'AMF, "ces OPCVM ont été investis da
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
He Oui finalement pas de miracles ! On a tous besoin de "croire" en qq chose, mais les rentabilités à 10 ou 15% l'an ,ça n'a pas pu durer . il y a 2 ans j'étais mécontent de n'avoir que 4 ou 5 % de rentabilité sur mon épargne par rapport à tous ces "faiseurs de rêve patrimoniaux" .
Cette année, je serai content déjà de pouvoir retirer mon argent sans trouver la porte de la banque fermée . J'aurais du écouter mon grand père et placer dans la pierre , même si ça baisse il en reste toujours qq chose !
ET pour les envieux qui se réjouissent de l'appauvrissement de certains, ils n'ont pas bien compris qu'ils y perdraient aussi sans doute .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avez-vous regardé l'émission hier soir d'Elise LUCET sur France 3 à 21H00 ??? Et bien vous avez eu des explications sur où va le monde politicaux-financiers... à sa perte !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais où sont donc passés tous ces merveilleux prêcheurs de la "Théorie des Jeux" ?
A nous pauvres pékins ébahis et perdus dans un monde économique aléatoire, ils expliquaient si doctement que le marché règlerait tous.
Au fond, le responsable du scandale cité dans votre article illustre à sa manière cette étonnante théorie appliquée aux modélisations économiques par nos "élites".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
qu'on ne vienne pas nous dire travailler + POUR gagner + à rembourser les dettes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand fera t-on payer le système financier américain de Bush ainsi que les sociétés mondiales qui font des milliards d'euros de bénéfices?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui est dramatique, c'est que ces pertes concernent les sommes mises en dépot dans le cadre de la Participation ou des P.E.E. ; tout le monde est concerné et plus particuliérement les salariés modestes!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les situations dans lesquelles se trouvent maintenant banques et officines financières démontre de criante manière la scandaleuse nullité crasse de leurs dirigeants et opérateurs, qui, par privilèges sont irresponables.... comme ceux d'ailleurs qui auraient du nous (les citoyens), nous en protéger.
Donc, conclusion,ceux qui auraient du savoir ignoraient tout......et particulièrement ceux qui font profession, par journeaux ou "petites lucarnes" interposees, ne nous éclairer de leurs "compétence". Or, les memes, ou leurs collègues, nous abreuvent aujourd'hui de leurs "connaissances" sur la présente situation.
Ceux qui savent réellement se taisent et tout le reste n'est que pitoyables balivernes et poudre aux yeux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tant pis pour ceux qui ont joués et perdus en épargnant ????????
Mais les banques ont jouées elles et très gros. Résultat : elles ont perdus mais ne payent pas c'est l'état donc nous qui payons !!!!!!
J'ai du mal a comprendre !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hier en tant que CGPI partenaire, UBS m'a adressé un mail (que je tiens à votre disposition) affirmant qu'ils nétaient aucunement impliqués dans l'affaire MADOFF alors que la SICAV UBS LUXALPHA AMERICAN SELECTION détenant 1 milliard 400 était gérée par MADOFF et que ce fonds ainsi que les Fonds de droit français investis dans ce fonds se voient suspendus de cotation. L'AMF champion du monde du plus propre que propre à été largement laxiste dans cette affaire. Mais bien sur a part faire un communiqué alarmiste après la tempête : ce n'est bien sur pas de leur faute, mais ils ont aurorisé la commercialisation...On se moque vraiment de nous...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ galain : Quel est le rapport entre cette fraude et le président ???

faudrait peut etre arreter un peu ...

Chaque fois que quelque chose ne va pas ( ou meme quand ca va bien d'ailleurs) c'est de la faute de l'Etat ( ou du président)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Casinos ou bourse c'est pareil : on joue, on gagne on perd..
Par contre, qu'on puisse "privatiser" les gains et "socialiser" les pertes ( déduction des impôts )défie la logique la plus élémentaire !
A ceux qui ont perdu : t'avais ka pas...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La pierre: c'est pas plus sécurisé !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une seule idée me vient en tête :


http://i182.photobucket.com/albums/x68/vinzcenzo/Bande.jpg
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'avais placé un tout petit peu d'argent pour mes petits enfants à la caisse d'épargne,sur le conseil de ma conseillère ! je vais vite regarder ça, c'était des OPCVM, je crois ? . heureusement, c'était modique, mes moyens ne me permettent pas davantage . mais quand même !! si c'est perdu,je vais en être malade.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
resto du coeur personne connais !!!! la c est grave mes sous mes sous ...je vais malheureux comme les autres ...bande de petit...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et pour tout ceux qui ont misé la dessus pour leur retraite, pas de problème : vous pouvez bosser jusqu'à 70ans maintenant ! Elle n'est pas belle la vie ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
STOP !!!
Il n'y a pas de crise !
En effet tout ce scénario est mis au point pour vous faire peur.
Garder la confiance des banque par les client, favoriser l'épargne, réduire la consomation de services et de biens dans un seul but :
Arriver en 2010 avec une infation hors du commun avec un ? et un $ plus fort que jamais.
Ainsi les deux puissances mondiales (USA et Europe) seront en parfaite situation de concurence.
De plus le textile chinois s'implante de plus en plus mais ne deviendra en aucun cas une forte puissance mondiale.
Le seul facteur sensible qui marque la differance et qui endore ou hypnose le peuple est : L'ARGENT soit l'aspect économique et financier qui nourie dans notre èrre l'intégralité du fonctionnement de notre civilisation.
J'éspère vivement que mon message ne sera pas sensuré.
Elmago l'Italiano
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
n'importe quel imbécile sait bien qu'il n'y a rien qui puisse effectivement générer des rendements
permanents de 11 à 17 pour cent sans arnaque.C'est, une fois de plus l'apat du gain qui a fait que des gogos sont tombés dans le piège.Mais ce qui est navrant est que des banques et des institutions aient été aussi crédules.A qui se fier ! Moralité : profitez de la vie, payez vous du bon temps, faites vous plaisir, vos enfants n'auront qu'a se construire leur propre vie comme vous l'avez fait.Amen.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Malgré tout, ce que l'on constate c'est que l'AMF a toujours un train de retard sur tout. Et je ne suis pas persuadée que ce qu'elle met en place dans le cadre de la communication financière des entreprises actuellement soit bien pertinent !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous avez aimé les pertes sur les subprimes, adoré celles du scandale Madoff, vous allez vous extasier devant les prochaines: celles des marchés des commodities! C'est le prochain épisode de la saga de nos chères banques!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourqoi un secrètaire d'etat il lui faut trois voitures pour une visite a une reunion au conseil general en plus trois voitures de luxe
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourqoi un secrètaire d'etat il lui faut trois voitures pour une visite a une reunion au conseil general en plus trois voitures de luxe
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut que la pierre baisse car elle avait atteint des tarifs qu'elle ne valait pas. Est-ce l'augmentation des salaires des ouvriers du bâtiment qui a fait flamber les prix ? Cela m'étonnerait. Il y a de la demande, alors on augmente. Il faut retrouver des prix raisonnables, donc une forte baisse, et tant pis pour ceux qui ont investi dans la pierre pour gagner de l'argent et non pour se loger.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hello, en tout cas le sujet passionne,petits ou grands.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sur le site VotreArgent.fr, des établissements sont cités. Preuve qu'il y a bien des pertes pour les particuliers.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bougez pas les enfants vous etes loin d avoir tout vu , l apocalypse est pour bientot
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mme Lagarde est toujours optimiste, il ne faut surtout pas la croire il y a peu de temps elle disait que la crise était derriere nous, elle parlait également de croissance, cette fois cela ne touche presque personne, il serait qu'elle nous dise enfin la vérité, il en est assez de renflouer les banques car c'est avec notre argent qu'elles prennent des risques, tant pis pour spéculateurs mais que deviennent les petits épargnants
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vu le coût d'expulsion d'un locataire indélicat et casseur, pas si sûre la pierre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bravo pour tous les commentaires!!! la France n'a pas de pétrole mais pas mal d'idées et les synthèses faites sont surprenantes et vraies!!! Alors ne baissez pas les bras !!! Positivons en temps de crise car il en restera toujours quelque chose: en 1929 la Pierre, la Terre, la fôret avaient la côte!!! un conseil ne jamais mettre ses oeufs dans le même panier!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le tsunami économique, social et environemental arrive. Nous, les rigolos, les écolos de la première heure, les demandeurs de modérations, les objecteurs de croissance, quand nous avons crié dans le désert comme des coyottes affamés, ON nous avilipendé, insultés et méprisés. Aujourd'hui les faits nous donnent raison. La raison fondamentale de ce qui arrive s'appelle Pétrole : La limitation obligatoire de son flux (raisons : climat, production, transport) traduite par son passage à 150 $/baril a grippé le système qui fonctionnait comme une pyramide Ponzi (il faut toujours plus sinon ça s'écroule). Aujourd'hui, on voit des voitures voler (véhicules financiers), demain (2009), ça va être la vague (les faillites massives, des millions de gens quasiment sans ressources) : les Etats ont déja annoncé milliers de milliards et taux 0 aux US sans effets autres que de ralentir vaguement le processus, les institutions sont décridibilisées, la confiance rompue entre les peuples et les "élites" : quand on avait faim, messieurs, vous nous avez envoyé vos pelures d'orange avec des railleries, aujourd'hui c'est nous qui vous regardons vous affoler dans votre zoo doré. Pourtant nous ne rigolons pas avec revanchisme : nous pleurons sur les occasions perdues de construire un monde plus harmonieux et équilibré. L'enfantement d'un monde nouveau se fera dans la douleur et nous souffrirons tous ensemble.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre épargne, les financiers(escrocs) s'en occupent.La vérité ne sera pas divulguée, les grands de ce monde n'ont aucun intérêt à se voir impliquer dans tous ces scandales à répétition. ils nous tondent comme des moutons, nous intoxiquent et nous bombardent d'informations à travers les médias qu'ils maitrisent. La mondialisation est une hérésie mis en place par une classe dirigeante dont le seul but est de vivre du labeur des personnes qui doivent travailler pour exister...l'universalisme n'intéresse pas ces gens là. Citoyens du monde réveillez-vous le but d'une vie n'est pas l'enrichissement matériel à tout crin pardes moyens plus que douteux....il y a bien mieux à faire et d'autres pistes à suivre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a vraiment des ignares et des imbéciles qui écrivent sur cet article. Je n'ai pas de fortune, mais simplement un prêt immobilier dit "IN FINE" qui est adossé à une assurance vie, elle-même dispatchée sur un fond général et deux OPCVM, et je risque de perdre des années de cotisations qui auraient dû servir à rembourser mon prêt en fin de contrat. Comment le Français peut il réagir avec tant de haine et de bêtise en disant "je ne peux pas épargner, faut pas jouer a qui perd gagne !", quel (ca)niveau... La France est décidément le dernier état communiste au monde, on voit le résultat...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
arretez de dire sans cesse que surtout de nombreux juifs sont victimes de l'escroquerie Madoff. Ca fait croire qu'ils sont les "cupides" investisseurs que tout le monde stigmatise depuis la revelation du scandale !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils sont terribles ces Banquiers.A peine sortis(ou pas encoree dsécouverts) du scandale des fraudes ou escroqueries) il faut qu'ils retournent au Casino.Ce serait un bien public de les interdire de Jeux.Vraiment indécrottabloes ces gens!Il est vrai que l'Etat français leur donnent de l'argent et se porte garant de cet esprit voyou.Alors pourquoi s'en priver.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils sont terribles ces Banquiers.A peine sortis(ou pas encoree dsécouverts) du scandale des fraudes ou escroqueries) il faut qu'ils retournent au Casino.Ce serait un bien public de les interdire de Jeux.Vraiment indécrottabloes ces gens!Il est vrai que l'Etat français leur donnent de l'argent et se porte garant de cet esprit voyou.Alors pourquoi s'en priver.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Note de lecture rétrospective

Et si Bernard Madoff, gestionnaire de fonds, ancien Président du Nasdaq, n?était qu?une réincarnation d?un personnage de « Fatoba, l?Archipel mutant » - L?Harmattan, Paris 1992 (Page 80-85) ?

Extrait :

"Moi, Sadjua Guellal (?) je me suis creusé la cervelle, figurez-vous, dans l?espoir de trouver les moyens de devenir riche puisque, comme le dit la sagesse populaire : « l?argent appelle l?argent » et « on ne prête qu?aux riches ». (?)
Comment avoir de l?argent pour attirer encore plus d?argent ? Comment devenir riche pour pouvoir emprunter ?
En creusant mes obsessions pécuniaires, j?avoue au départ n?avoir écarté aucune hypothèse. Cambrioler (?) Braquer (?) Enlever (?) Mais voler avec violence me répugne (...)
À « Wall Street », ainsi qu?a été rebaptisée, [à Fatoba], la rue de la spéculation sur l?argent, j?ai rencontré de façon très fortuite un ancien camarade de classe, Américain, c?est son surnom dans le milieu ! (?) De son état, [il est]? changeur de devises !
- Tu sais, Guellal, m?a-t-il proposé un jour (?) je peux t?initier, si tu veux, à la vente et à l?achat des devises (?) Tiens, prends ces trois cents dollars américains pour commencer (?)
La fréquentation de « Wall Street » [m?ayant] ouvert beaucoup de relations parmi les commerçants petits et moyens et parmi les hommes et les femmes d?affaires (?) [je] comprends [vite] que je n?aurai aucun mal à emprunter de l?argent si grande soit la somme. Alors, à la plupart de mes amis en affaires, [je joue] le tour suivant :
- (?) Prêtez-moi cinquante mille CFI, j?ai une affaire à régler de toute urgence. Je vous rendrai votre argent la semaine prochaine. Avec 10% d?intérêt (?)
Je respecte scrupuleusement [l?échéance] (?)
Quelques jours plus tard, je reviens à la charge :
- Cette fois, c?est cent mille CFI qu?il me faut (?)
Quand je reviens pour la troisième fois, je demande cent cinquante ou deux cent mille CFI et je disparais momentanément. La moitié de la somme, je la prête avec parfois jusqu?à 25% d?intérêt à des commerçants détaillants de cigarettes et d?alcool (?) L?autre moitié, je la dépense (?) et dépanne autour de moi policiers, gendarmes, douaniers, amazones de la sécurité? en prévision des petits coups qui tourneraient mal. Ainsi me suis-je fabriqué la réputation d?être l?homme d?affaires [le plus honnête] et le plus humain (?)
Quand je réapparais, pour payer ma dette, j?ajoute toujours 5 ou 10% (?)
Disposant [ainsi] d?une possibilité illimitée d?emprunter, je peux en retour prêter (?) à qui le veut avec une préférence marquée, naturellement, pour mes créanciers potentiels, momentanément à court de liquidités (?)"

« Moralité » de l?histoire : le montage de Bernard Madoff, dans l?économie « réelle » ou de tout autre Sadjua Guellal, dans la fiction, peut tenir. Tant que des pourcentages considérables de leurs partenaires en affaires n?ont pas besoin de leurs avoirs, au même moment, du fait d?une crise gravissime !
Qui a osé dire que la littérature n?est pas dans l?action ? Dans l?actualité même, on la trouve. À condition de la chercher.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le scandal MADOFF?

c'est aussi le scandal des vrai faux conseillers financiers dans les agences de proximité des banques,

tous ces conseillers financiers arboraient leur reluisant titre "CONSEILLER FINANCIER"

ce titre pompeux et fumeux, leur impose un devoir de moyens et de résultats,

en conséquence de quoi ils doivent etre recherchés en responsabilité pour aboutir à leur demander réparation des préjudicies subit par les épargnants.

Compte tenu de l'ampleur colossale des dégats, les pouvoirs publics doivent engager ces mécanismes d'indemnisation,

et les CONSEILLERS FINANCIERS n'auront qu'à appeler leurs ASSURANCES EN RESPONSABILITE CIVILE?

LES COMPAGNIES D ASSURANCES ont largement les moyens d'indemniser les épargnants
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les politiques et les financiers essaient d'avoir une certaine crédibilité. Soyons indulgents. Dans la mesure de nos possibilités.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne connait encore que la portion émergée de l'iceberg. Attention à l'autre portion, 10 fois + importante qui va arriver. Courage à tous dans ces turbulences, et bonnes fêtes quand même
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est désolant de constater que parmi nous il y est encore des gens à croire que plus l'intérêt est élever plus d'argent ils vont gagner, mais comme nous ne sommes dans dans les alcôves de ce qui va ce passer, ils ce retrouvent les dindons de la farce, comment peut croire qu'en plaçant 100 euros il est possible d'en recevoir 10 en intérêt, car si l'inverse ce produit, vous empruntez 100 euros il va valoir en rembourser 117 ou 120 au maximum soit des intérêts à près de 20 % la pratique de toute banque.
il y a plusieurs années une personne très âgée m'avait conseigné de pas mettre tous les ?ufs dans le même panier et que sur 100 il fallait en mettre 25 pour les dépenses du jour, 25 pour le lendemain, 25 pour les imprévus, et les 25 restant, 5 dans chaque panier différent
les gains seront moindre mais an cas de chute tes pertes seront moindre aussi, car des ?ufs cassés impossible d'en faire une omelette surtout quand tout est au sol, a méditer la sagesse des anciens
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis d'accord avec beaucoup de commentaires, sauf ceux qui ont pour fondement la jalousie. Quelques nuances cependant. A lire le pessimisme de certains, dans peu de temps on imputera à Madoff dix ou cent fois plus qu'il n'en a fait, qui demeure colossal. Pour le moment on ne connait exactement ni le montant escamoté, ni celui qui ne l'aurait pas encore été. Je n'envie rien à Madoff sauf son art d'être rassurant ( faire vivre une martingale 20 ou 30 ans, chapeau, ordinairement elles ne durent que quelques mois) si seulement j'en avais possédé 1% quelle belle carrière j'aurais fait.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De toute façon, la Gestion des OPCVM par les banques ou assurances est un désastre: elles s'en fichent totalement. Ce qui les fait vivre , ce sont les frais récurrents et commissions prélevées. J'ai toujours constaté un meilleur rendement de ma gestion personnelle comparée à celle de ma banque ou de mes assurances. J'avais déjà fait rembourser, avec difficultés, mes assurances vie en 2007 à cause de cela. Je n'en avais malheureusement pas fini complètement avec ma banque quand la crise est arrivée! .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme l'on dit le personnes avisées : si les banques américaines ne publient pas c'est que pour leur grande part, elle ne sont pas responsables comme dépositaires : alors que ce n'est pas le cas des établissemnts français

les conseillers finaciers savent vous faire signer des mandats qui les engagent d'aucune façon
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vous savez sans doute de quelle categorie d'epargnants ce medoff soutirait des sous???pas completement idiot,il s'est adressé à des gens qui detenaient enormement d'argent puisqu'il demandait au depart un investissement de 500000 ou 1 million d'euros !!!!vous avez celà, vous NON; alors ne pleurez pas car ceux qui ont perdu en ont encore et encore !!!!!!!!La catégorie qui etait la bienvenue chez madoff a dejà connu des difficultés pas de meme nature mais dont les raisons etaient tout aussi brumeuses !!!!c'etait il y a plus de 60 ans alors qu'un pays entier allait à la soupe populaire, d'autres se vautraient dans des fortunes colossales !!!!!!!!!!ne soyons donc pas surpris que de temps en temps un personnage pas trop gentil s'empare du pouvoir pour remettre un peu d'ordre !!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est ridicule d'avoir à donner son avis sur une affaire dont on ne connait presque rien et qui tout compte fait est peut être un coup monté pour ne pas avoir à rembourser certains de ses clients.
a)50 milliards de perdus et il ne lui reste presque rien:il est si bête que çà ce Madoff;il a tout juste de
quoi payer sa caution !!
b) aucune banque américaine impliquée alors que ce type était présenté comme un des meilleurs financier du monde ???
De qui se moque t'on ???
on a l'impresssion que cette "crise" est une opération mondiale montée par les politiques pour reprendre le pouvoir qui leur échappait.
Tout le monde n'enregistre pas que des pertes;si on achète à la bourse des actions de sociétés connues et serieuses ont fait de belles plue vallues!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce que nous vivons n'est-il pas l'éclatement d'une immense bulle financière ayant débuté il y a trente /trente-cinq ans?
Les anciens se souviennent du slogan d'une des 3 grandes, qui apostrophait le client ainsi: "votre argent m'intéresse"?? On connaît la suite...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce scandale est un iceberg. Les 9 dixiemes sont encore sous l'eau....Ce qui est horrible c'est que Madoff soit encore libre et non sous les verrous...On a envie de vomir!...Si on ne paie pas ses contraventions on va en prison ,sauf si on fraude 50 millaiards de dollars!...Justice a deux vitesses!...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous les médias vous vous régalez a faire monter la parano chez tous les petits épargants francais!
Le terme "épargnant" n'est pas du tout approprié....il faut plutot parler ici des "investisseurs a risque" ou "investisseurs en placements risqués" .....ceux qui ont investi dans les OPCVM......rien a voir donc avec des épargnants.....ces investisseurs a risque ont opté pour un type d'investissement qui n'a rien a voir avec l'éparge traditionnelle. Ces investisseurs savent bien qu'ils peuvent perdre toute la somme investie. C'est du risque donc pas de l'épargne!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
hello.
une histoire vrai.An englishman in france.
voir www.markheslehurst.741.com
how bio merieux destroyed my life.
read,circulate,respond merieux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il fautmettre ces gens la en prison a vie et remettre la guillotine en route et leurs faire rendre l'argent sur le champt .de toute facon on ne leur fera rien car la justice est pourrie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Maurice GREENBERG (AIG) a vole 150 Mld $ il va tres bien!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand la rentabilité de notre argent est élevé par rapport a celui communément utilisé ,il faut se mettre en tète que quelque soit le cas on cour un cour un risque,a supposé que Madoff a un montent ai prie un risque ayant fait en sorte qu'il a perdue une certaine somme et ne pouvant ternir sa crédibilité ai commencé a ravitaillé ses clients avec les autres dépôt comme les caisses d'épargne.Pour moi il ne pouvait faire autrement ,mais malheureusement il n'avait pas prévue la crise et ses détracteurs devrais accepté d'assumer les conséquences de la recherche de l'argent facile et pourtant que l'économie offre déjà une une certaine marge de bénéfice .Il n'ont qu'a supporter le prix a payer pour avoir longtemps manger plus qu'il en fallait leur argents et d'avoir parier sur les prévisions d'un humain qui de part sa nature est faillible et ne prendre en compte tout ce qui l'entour pour prendre une décision optimale
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand la rentabilité de notre argent est élevé par rapport a celui communément utilisé ,il faut se mettre en tète que quelque soit le cas on cour un cour un risque,a supposé que Madoff a un montent ai prie un risque ayant fait en sorte qu'il a perdue une certaine somme et ne pouvant ternir sa crédibilité ai commencé a ravitaillé ses clients avec les autres dépôt comme les caisses d'épargne.Pour moi il ne pouvait faire autrement ,mais malheureusement il n'avait pas prévue la crise et ses détracteurs devrais accepté d'assumer les conséquences de la recherche de l'argent facile et pourtant que l'économie offre déjà une une certaine marge de bénéfice .Il n'ont qu'a supporter le prix a payer pour avoir longtemps manger plus qu'il en fallait leur argents et d'avoir parier sur les prévisions d'un humain qui de part sa nature est faillible et ne prendre en compte tout ce qui l'entour pour prendre une décision optimale
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore une fois YOKIKON voit juste et l'exprime clairement. Merci à vous d'éclairer aussi brillamentles arcanes de ce scandale pour les internautes . D'accord aussi avec vous sur la responsabilité de LAGARDE dont la principale tache est celle de rassurer l'opinion : compte tenu de la dilution des fonds Madoff il est impossible que les fonds d'investissements et les caisse de retraites notamment, soient intactes de toute atteinte ! En résumé il est probable que des milliers de petits épargnants français soient touchés par l'effet Madoff (par ex via leur assu-vie elle-mêmes replacées ailleurs).Ce qu'il faut préciser c'est que si Lagarde et Jouyet mentent , c'est probablement en connaissance de cause mais surtout c'est pour la bonne cause . Celle qui évite l'effet d'accélération du krack en affolant l'opinion . Celle-ci a déjà arrêté de s'équiper fin 2008 et a fortement diminué sa consommation . Tous les indicateurs sont au rouge pour une dépression après la recession en 2009 . Avec les cohortes de chomeurs et de fermetures d'entreprises qui vont avec ! Alors un petit mensonge de plus ou de moins ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout les montages financiers sortent des super genie des soi-disante grandes ecoles US.Leurs seul but est comment voler la populace,voici la description du reve made in USA
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour Madoff et les économistes de tout poils : du goudron et des plumes, c'est pour quand ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne crois surtout pas Mme LAGARDE qui est une nulle en économie (ses déclarations contradictoires durant les 6 derniers mois le prouvent). J'apporte plus de crédit à celles de Mr JUILLET.Cependant il existe une clause de sécurité concernat les capitaux gèrés par les Banques pour le compte des épargnants, appellée "SAFEKEEPING FEE", quelqu'un de compétant pourrait-il me renseigner? Merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Désolé d'avoir écrit "JUILLET" au lieu de "JOUYET3.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bref: pour retrouver les soi-disantes victimes, il suffit de suivre les liens du réseau Crédit Lyonnais de feu M. de la Villehuchet; rien de plus simple.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@AncienNNA: Quel est le rapport avec le Credit Lyonnais? Y'en a qui ont abusé des bonnes choses à nôel j'ai l'impression....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
voila pourquoi ils ne faut pas ecouter les ignares(M G Buffet)il vaut mieux acheter ses actions soit meme.car tant qu elles ne sont vendus on ne perd rien;et les banques ne s enrichissent pas avec votre argent contre vous.car la crise c est eux qui l ont cree,et c est vous qui allez payer!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :