AIG chercherait à obtenir une troisième aide de Washington, l'action plonge

 |   |  440  mots
L'assureur américain pourrait annoncer une perte de 60 milliards de dollars au titre du quatrième trimestre 2008. AIR aurait engagé des discussions sur la possibilité d'obtenir de nouveaux fonds de Washington.

American International Group et le gouvernement américain auraient engagé des discussions visant à injecter des fonds supplémentaires dans l'assureur en difficultés qui s'apprête à révéler une perte abyssale, rapporte l'agence Reuters qui cite une source proche du dossier.  C'est en effet une perte colossale de l'ordre de 60 milliards de dollars qu'AIG pourrait annoncer au titre du seul quatrième trimestre 2008.

Les discussions porteraient sur la possibilité de nouveaux fonds et de transformer de la dette en fonds propres. Selon la chaîne de télévision CNBC, qui a la première révélé l'information, le conseil d'administration d' AIG devrait se réunir d'ici à la fin de la semaine pour entériner un nouvel accord avec le gouvernement. Si un tel accord n'est pas atteint, les avocats d' AIG , du cabinet Weil, Gotshal & Manges, se préparent à la possibilité d'un dépôt de bilan, a affirmé CNBC, selon qui le déficit de 60 milliards qui sera publié est la conséquence des dépréciations sur l'immobilier commercial notamment.

AIG a déclaré dans un communiqué qu'un point serait faut lors de la publication de ses résultats dans un proche avenir. "Nous continuons à travailler avec le gouvernement américain pour étudier de nouvelles alternatives répondant aux difficultés financières d' AIG ", indique l'assureur.
 
AIG, autrefois premier assureur mondial, a déjà reçu deux fois l'aide de l'Etat. La société a été sauvée une première fois en septembre, quand il est apparu qu'elle était au bord du dépôt de bilan après des paris hasardeux en matière immobilière, puis une deuxième fois en novembre, ce qui a porté la facture à un total à 150 milliards de dollars. La Réserve fédérale et le Trésor avaient à l'époque fourni des fonds supplémentaires en rachetant des actifs liés au crédit immobilier résidentiel et pour améliorer les conditions de remboursement des fonds prêtés.

Le deuxième sauvetage a coïncidé avec l'annonce par AIG d'une perte de 24,47 milliards de dollars au titre du troisième trimestre, la plus grosse jamais publiée par l'entreprise en raison de la dépréciation d'actifs liés aux crédits immobiliers subprimes. AIG a fait connaître son intention de vendre la totalité de ses actifs pour rembourser les prêts consentis par l'Etat, à l'exception de ses activités dans l'immobilier et l'assurance dommages aux Etats-Unis et d'une participation dans certaines activités de l'assurance-vie à l'étranger.

A la Bourse de New York, l'action a plongé de 22,64%, tombant à 41 cents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est le tonneau des danaides!
A force de redistribuer les aides en bonus...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AIG est une Compagnie d'Assurances et non une Banque. Quel type d'opérations a-t-il réalisées pour faire de telles pertes ? Aucun article de journal ne le dit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et ainsi de suite, c'était prévu. En fait AIG veut dire Actifs Insuffisamment Garnis. Avec un tel nom, les dirigeants n'ont pas fini de se pointer chez le Trésor américain
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Laisser ces voyous s'écrouler pour en finir avec ces escroqueries des cols blancs... il ne sert à rien de les sauver, ils finirons dans les BAS FONDS et TREPASSERONT de toute façon !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Laisser ces voyous s'écrouler pour en finir avec ces escroqueries des cols blancs... il ne sert à rien de les sauver, ils finirons dans les BAS FONDS et TREPASSERONT de toute façon !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
, si les grands dirigeants ne mettent pas leurs poches tout cela est du blabla ;la crise est là et bien là ,je me répète , profitons de ce MONDIAL MERDIER pour remettre les pendules à l'heure ; ce sont ces dirigeants et gouvernements qui ont laissés faire , et maintenant c'est nous qui devrions payer la facture , NON NON ET NON à eux de payer
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je pense que le tesor public de chaque pays se prend pour une lotterie et chaque week end, un tirage au sort...
je vais dire, "tresor public, a qui le tour" de gagner biensur...
en France, le week end dernier, un tirage au sort a permis à 2 banques de partages 2,5milliards d'Euro....et biensur l'état va recevoir les interêts...
ç'est comme prêter une bouteille à un alcolo....Il va la rendre...c'est sur....mais vide...hehe
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
jusqu'a quand trouveras t'on du fric, on va finir par preter nos billets de nos monopolys
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
60 milliards de perte en un trimestre ! Il me semble que c'est un nouveau record, non ? C'est beau l'efficience des marchés, le libre capitalisme créateur de richesses...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
60 milliards de perte en un trimestre ! Il me semble que c'est un nouveau record, non ? C'est beau l'efficience des marchés, le libre capitalisme créateur de richesses...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je soupçonne AIG d'être LE vendeur mondial de CDS. 60 Mds cela correspond aux spéculateur sur la faillite mondiale de l'économie (pardon, ils se "couvrent") moi aussi je veux un CDS, les spread de crédit EXPLOSENT !!!!! tenez SG a réalisé 2,1 Mds de gain non-réalisé sur du CDS, coincidence ? ah et dividendes pour les actionaires + bonus pour les traders sur ces gains non réalisés. et ouf, merci les entorses aux normes comptables ..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est éc?urant de voir une telle compagnie s'écrouler pour des raisons purement financières alors qu'AIG emploie des professionnels de l'assurance (spécialistes de l'assurance d'usine, de bâtiments, de flottes auto, de navires marchands etc.) qui trinquent pour les erreurs comises par des voisins de bureaux qui ont fait joujou avec des instruments financiers.
Les produits financiers sont normalement destinés à garnir les marges techniques dégagées sur le c?ur de métier et pas à couler l'entreprise!
Les dirigeants d'AIG se sont trompés de métier et j'aimerai bien savoir s'ils se vivent encore comme de vrais assureurs!
Là est le vrai scandale : le mélange des genres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :