Le réassureur Scor a limité la casse en 2008

 |   |  258  mots
Le grand réassureur français a subi un recul de 22% de son bénéfice net en 2008 à 315 millions d'euros. Les primes brutes émises sont en revanche en progression de 22%.

Dans un monde financier chamboulé par la crise, réussir à n'enregistrer un recul de ses bénéfices que de moins d'un quart relève presque de la performances. C'est ce qu'a réussi à faire le réassureur français Scor. Il annonce ce mercredi avoir subi une baisse de 22%  de son bénéfice net à 315 millions d'euros.

Ses comptes portent la marque de dépréciations face notamment à la chute des marchés boursiers (depuis, Scor a réduit cette exposition et dit ne plus détenir que 4% d'actions dans portefeuille de placements), à hauteur de 260 millions d'euros, partiellement compensés par des plus-values de 87 millions.

Le réassureur a aussi subi le contrecoup descatastrophes naturelles, plus nombreuses et coûteuses que les années précédentes. Les ouragans Ike et Gustav, qui ont touché les Etats-Unis en septembre, lui ont ainsi coûté 50 millions d'euros après impôts. Scor cite également les tempêtes de neige en Chine, survenues début 2008.
 

Au chapitre des bonnes nouvelles, le groupe a porté son ratio combiné non-vie (prestations versées et frais de gestion rapportés aux primes collectées) de 99,3% à 98,6% en un an à données pro-forma, ce qui veut dire qu'il engrange plus qu'il ne reverse. Les primes brutes émises ont crû dans le même temps de 22% à 5,807 milliards d'euros et même de 33% hors assurance-vie.
 

Pour 2009, le PDG Denis Kessler, cité dans le communiqué annonce que " Scor maintiendra en 2009 sa stratégie prudente et tirera partie du caractère contra-cyclique du secteur de la réassurance".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :