Une initiative pour agréger les données financières en Europe

 |  | 256 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
La Fondation INSEAD, l'Observatoire de l'Epargne Européenne, la Caisse des Dépôts et le groupe Viel ont décidé de lancer une plate-forme européenne destinées à agréger et traiter la masse d'informations existantes en provenance des institutions financières, de vendeurs de données ou d'autres organismes.

Comment mieux comprendre les mécanismes régissant la finance ? Partant du constat qu?il manque aux chercheurs européens au sein des universités, des autorités de régulation ou des établissements financiers une banque de données complètes et fiables, la Fondation INSEAD, l?Obsevatoire de l?Epargne européenne (OEE), la Caisse des Dépôts et le groupe Viel & Cie, avec le soutien du pôle de compétitivité Finance Innovation, ont décidé de prendre les choses en main. Ensemble, ils ont décidé de lancer une plate-forme de référence en Europe : INSEAD OEE Data Service (IODS). Celle-ci sera gérée par une société commerciale, sous la présidence de Georges Pauget.

Aujourd?hui, bon nombre de projets de recherche et développement en Europe en finance s?appuieraient, par défaut, sur des données en provenance des Etats-Unis. Et c?est cette tendance que les promoteurs de la plate-forme veulent contrer. Ils se proposent donc, via IODS, d?agréger et de traiter la masse d?informations existantes.

Pour la rendre davantage cohérente. Les chercheurs pourraient ainsi profiter des bases de données propres aux institutions financières, peu ou pas partagées aujourd?hui. Mais aussi des données d?Eurofidai (l?Institut européen de données financières, créé en collaboration par le CNRS et l?Université de Grenoble) ou de l?OEE, ou encore des vendeurs de données. IODS vise aussi les start-ups du secteur financier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2011 à 13:49 :
voilà une initiiative qui aurait dû venir de nos Parlementaires ! _ _ _Mais ils ne connaissent rien à la Finance, donc ils préfèrent légiférer en matière de vitesse sur les routes! là , c'est à leur portée !
a écrit le 28/01/2011 à 10:55 :
L'initiative était bonne, mais l'INSEAD m'inspire pas plus que ça. Quant à Pauget on peut légitimement se demander ce qu'il a laissé au Crédit Agricole, pas terrible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :