La Caisse des Dépôts lance un nouveau fonds d'amorçage

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Pour faciliter la création d'entreprises innovantes dans le domaine des sciences, des technologies de l'information et de la communication, la Caisse des dépôts a présenté mardi un nouveau fonds d'amorçage, IT-Translation, doté de 18 millions d'euros.

La Caisse des Dépôts a annoncé mardi la création d'IT-Translation, un nouveau fonds d'amorçage destiné à valoriser la recherche par la création d'entreprises innovantes dans le domaine des sciences, des technologies de l'information et de la communication. L'Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) et CDC Entreprises, la filiale de capital investissement de la Caisse des Dépôts sont à l'origine du projet. IT-Translation réunit en une seule entité des capacités complémentaires de conseil opérationnel et de financement. Dans un contexte d'après crise, "trouver les premiers fonds propres de manière significative reste difficile", a indiqué Laurent Kott, président d'IT-Translation.

Doté de 18 millions d'euros, IT2 Investissement, le bras financier de la société, a pour objectif de co-fonder huit entreprises par an pour une intervention moyenne de 300.000 euros. "Il est important de soutenir des entreprises qui ne dégagent pas immédiatement des résultats" a précisé Philippe Braidy, directeur général délégué du FSI et président de CDC entreprises, avant d'expliquer que les investissements du fonds permettent d'obtenir un "effet de levier du financement public sur le privé".

En partenariat avec d'autres acteurs, financiers ou industriels, le projet vise à accompagner des « chercheurs entrepreneurs » dans la conversion d'une innovation technologique en projet industriel. Ainsi, en plus du soutien financier, les entreprises cofondées bénéficient d'un appui en termes de conception et de stratégies commerciales. Avant son lancement, le concept a été testé grandeur nature et cinq entreprises ont déjà été crées. L'une d'elle, Golaem, est un éditeur de logiciels spécialisés dans le peuplement de maquettes numériques par des humains virtuels. Il y a deux semaines, l'entreprise sortait son premier produit destiné au secteur de l'animation et des effets spéciaux : un simulateur de foule qui permet par exemple de remplir numériquement un stade vide.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :