La crise de l'immobilier plombe le bénéfice de Santander

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La première banque européenne a vu son bénéfice net chuter de 98%, au quatrième trimestre 2011. Santander a passé 1,8 milliard d'euros de provisions sur des actifs immobiliers à risque, en Espagne.

La crise de l'immobilier espagnol a eu raison des bénéfices de Santander. La banque espagnole, la première d'Europe avec une capitalisation boursière de 54,6 milliards d'euros, a publié ce mardi une chute de 35% de son bénéfice net, au titre de l'exercice 2011, à 5,35 milliards d'euros. Au cours du seul quatrième trimestre, le bénéfice s'est effondré de 98%, à 47 millions d'euros, très loin du 1,7 milliard escompté par les analystes sondés par l'agence Dow Jones, et malgré un produit net bancaire en hausse de 8,7%, à 7,97 milliards d'euros.

Près de 2 milliards d'euros de provisions sur les actifs immobiliers à risque

Pour autant, la Bourse n'a pas tenu rigueur à Santander de ces mauvais chiffres : l'action grapillait 0,03% cet après-midi, à 5,986 euros. Les investisseurs ont apprécié la prudence de la banque, qui a déprécié ses actifs immobiliers espagnols risqués, à hauteur de 1,8 milliard d'euros au quatrième trimestre. Santander a devancé une réforme du secteur bancaire espagnol, qui sera détaillée mi-février et qui exigera des banques qu'elles augmentent leurs provisions sur leurs actifs immobiliers problématiques.

L'Espagne représente 10% seulement du bénéfice de Santander

Et encore, Santander est la banque espagnole qui surmonte le mieux la crise immobilière qui secoue le pays depuis 2008. L'Espagne représente en effet 10% seulement de son bénéfice, lequel provient à plus de 50% de l'Amérique Latine. De fait, Banco Sabadell avait annoncé le 26 juillet avoir provisionné un milliard d'euros en 2011, au titre de ses actifs immobiliers espagnols à risque, ce qui avait provoqué un plongeon de 39% de son résultat net, à 231,9 millions d'euros. Une chute pire encore que celle du bénéfice de Santander.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2012 à 16:50 :
Forts les analystes, ils n'avaient rien vu ! Santander paie la note des ses folies locales mais va bientôt payer aussi celles de ses folies anglaises.
a écrit le 31/01/2012 à 16:29 :
les cartels en AmSud ont retire leurs billes .... fanfaresque le chiffre 98% !!. What else !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :