Fitch abaisse les notes de l'Italie, de l'Espagne et de la Belgique

L'agence de notation Fitch a annoncé vendredi l'abaissement des notes de cinq pays de la zone euro : la Belgique, Chypre, l'Italie, l'Espagne et la Slovénie. Elle a précisé que de nouvelles dégradations étaient envisageables au cours des deux prochaines années.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Dans son communiqué, l'agence explique que ces pays sont vulnérables à court terme aux chocs monétaires et financiers.

La note de l'Italie est abaissée à A- contre A+, celle de la Belgique est abaissée à AA contre AA+ et celle de l'Espagne est abaissée à A contre AA-.

Fitch a également abaissé la note de Chypre à BBB-, soit un cran au-dessus de la catégorie spéculative, contre BBB, et la note de la Slovénie à A contre AA-.

La note de l'Irlande est en revanche maintenue à BBB+.

Toutes ces décisions ont été assorties de perspectives négatives.

Fitch a précisé avoir mis en balance la dégradation de la perspective économique de la zone euro d'une part avec l'opération de la Banque centrale européenne (BCE) en décembre, qui a procédé à une opération de refinancement à trois ans en injectant près de 500 milliards de liquidités dans le système bancaire, et les mesures engagées par les gouvernements pour réduire les déficits publics d'autre part .

Il y a deux semaines, Standard & Poor's avait abaissé la note de la moitié des pays de la zone euro et ôté son précieux triple A à la France, s'interrogeant sur la stratégie des dirigeants politiques des pays de l'euro face à la crise, tout en maintenant le AAA de l'Allemagne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 28/01/2012 à 16:52
Signaler
Vouloir limiter la dette budgétaire d'un pays, sans en limiter le déficit de la balance commerciale, conduit ce pays inexorablement à la pauvreté. La fuite de capital due au déficit de la balance commerciale n'étant ni contrôlée ni interdite, ces pay...

à écrit le 28/01/2012 à 16:31
Signaler
Jusqu'a quand va-t-on repousser la sortie de l'euro et continuer d'effrayer les gens sur les conséquences soi-disant "cataclysmique" de cette sortie. Il faut reconnecter l'économie de chaque pays avec sa monnaie afin qu'elle puisse son rôle de régula...

le 29/01/2012 à 11:16
Signaler
@ cliquet, "la sortie de l'euro " de l'Euro n'est selon moi pas al seule solution au problème des différences de compétitivité et d'avantages naturels entre les pays de l'Union Monétaire. De même que la "règle d'or" imposé par l'Allemagne et qui dev...

à écrit le 28/01/2012 à 14:49
Signaler
Front de gauche, au minimum pour tenter d'inverser le cours des choses... + convaincre l'international... Indignés...

à écrit le 28/01/2012 à 13:29
Signaler
Le discours et les mesures que va prendre Sarkozy auront une importance capitale pour le maintien de notre note. Mais si Hollande fiche tout en l'air, s'il est élu, les français peuvent se préparer à des années encore plus dures.

à écrit le 28/01/2012 à 12:39
Signaler
Pour ma part, je me demande ce que compte faire Hollande pour nous éviter la ruine. Il ne m'apparaît pas capable de tenir ne serait-ce que son objectif de retour à l'équilibre budgétaire (qui est prévu pour 2017 quand même, c'est pas demain!). Et qua...

à écrit le 28/01/2012 à 11:58
Signaler
Rappellons que l'agence fitch est une société à capitaux francais: la note francaise ne bouge pas. Aller comprendre.

le 28/01/2012 à 13:19
Signaler
et cela vous ennuie bien sûr beaucoup que la France ne soit pas dégradée. Désolé pour vous, mais rassurez vous avec François six mois plus tard Fitch baissera de deux crans, S&P baissera à BB en 9 mois, quant à Moody's trois crans également pour BBB ...

à écrit le 28/01/2012 à 11:46
Signaler
L'agence de notation Egan-Jones vient de dégrader la note de l'Allemagne de AA à AA- car sa position de garant met en péril sa capacité à rembourseer sa dette ( qui augmente car garant). Pourquoi n'en parlez-vous pas ?

à écrit le 28/01/2012 à 11:37
Signaler
La descente aux enfers va commencer avec des millions de laissés pour compte, de sans abri, de nécessiteux, de clochards, de malheureux. On a déjà 8 millions de personnes qui ne peuvent plus se chauffer, des millions de retraités qui mangent seulemen...

à écrit le 28/01/2012 à 11:09
Signaler
je me demande parfois s'il n'y a pas une compétition latente entre toutes ces agences, sur le dos des pays qu'elles notent. Elles ne veulent pas se faire doubler les unes par les autres, si l'une dégrade une note, l'autre se sent obligée de renchérir...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.