Colette Neuville conteste le rapprochement Icade-Silic

La présidente de l'Association des actionnaires minoritaires estime qu'il y a ici inégalité de traitement au détriment des actionnaires de Silic. Elle réclame une révision des modalités prévues par Icade, la filiale de la Caisse des dépôts. Sinon, elle a prévu un recours en justice.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Colette Neuville est prête à en découdre devant les tribunaux : selon elle, l'opération de rapprochement entre les foncières Icade et Silic se fait au détriment des actionnaires de cette dernière. La présidente de l'Association des actionnaires minoritaires, Adam, vient ainsi d'envoyer un courrier à l'Autorité des marchés financiers (AMF) à ce sujet. Motif de cette plainte : l'inégalité de traitement entre les actionnaires de Silic et ceux d'Icade motivant une révision des parités d'échanges au profit des actionnaires de Silic. Explications : Fin 2011, les difficultés de Groupama sont à leur comble. A tel point que l'assureur est proche d'encourir l'ire de ses organes de surveillance en raison de ratios de solvabilité inférieurs à la norme. Du coup, une solution est organisée dans l'urgence, solution à laquelle la Caisse des Dépôts est mise à contribution.

Opération financière complexe

Un montage est alors conçu prévoyant une double transaction : la vente du bloc de 44% de Groupama dans Silic à Icade, la foncière de la CDC, et un apport de 300 millions d'euros de la Caisse à Gan Eurocourtage, filiale de Groupama. « Cette opération financière complexe a permis à la CDC d'imposer des conditions très favorables pour la reprise de Silic par sa filiale Icade. On a là un cas typique d'inégalité de traitement d'actionnaires. J'ai demandé à l'AMF qu'elle examine le dossier de rapprochement à la lumière de cette situation », lance Colette Neuville. Et de fait, le projet d'offre a été déposé il y a de cela un petit moment et l'AMF n'a toujours pas donné son accord pour le lancement de l'opération. Un expert indépendant, le cabinet Bellot, Mullenbach & Associés a été désigné par le conseil d'administration de Silic en décembre 2011. Celui-ci a récemment publié les conclusions de son travail relevant que l'offre semblait « peu généreuse eu égard à la parité offerte », mais demeurait « équitable » d'un point de vue financier pour les actionnaires.

Un adminsitrateur indépendant monte au créneau contre l'opération

Beaucoup plus dur est l'administrateur indépendant Hubert Rodarie, représentant permanent de SMA Vie BTP au conseil de la foncière. Dans la note en réponse de Silic publiée récemment, ce responsable pointe du doigt une série de problèmes. « L'apport de la participation de Groupama de 44% dans Silic s'analyse à mon sens comme une prise de contrôle par la CDC de la foncière et non pas comme une opération de regroupement des activités de Silic et d'Icade.. En conséquence, l'analyse en parité de cette opération préalable de prise de contrôle ne nous paraît pas appropriée pour déterminer le prix de l'offre obligatoire subséquente...(....)... En outre, l'offre obligatoire se présentant sous forme d'OPE, les actionnaires de Silic sont en pratique contraints d'apporter à l'offre en raison de l'absence de liquidité résiduelle du titre postérieurement à l'offre....(...)...Le rapport de l'expert indépendant conclut certes au caractère équitable de l'opération d'un point de vue financier. Toutefois, notre avis qui doit porter sur l'intérêt ou le risque que présente l'offre pour la société visée, ses actionnaires et ses salariés, nous conduit à considérer que, du point de vue de l'actionnaire, les conditions de rémunération de l'offre obligatoire ne sont pas équitables du point de vue des actionnaires minoritaires en ce qu'elles ne prennent pas en compte la nature de l'opération et ses conséquences en termes de risques. En conséquence, nous avons recommandé une amélioration significative de l'offre obligatoire présentée par Icade ». A noter, au passage, la liberté de ton de cet administrateur indépendant. La preuve de l'intérêt de ce type de responsable au sein des conseils.

Le rapprochement est finalement recommandé par le conseil d'administration

Après un long débat, le conseil d'administration de Silic a quand même finalement recommandé aux actionnaires « qui le souhaitent » d'apporter leurs titres à l'offre.
Mais Colette Neuville, elle, estime bel et bien qu'Icade doit améliorer son offre et entend faire entendre sa voix auprès de l'AMF. « Si l'autorité des marchés financiers ne répond pas à ma requête je suis prête à faire un recours en justice », annonce-t-elle.
Prochaine étape : la réponse de l'AMF au projet d'offre déposé par Icade. On verra à cette occasion si l'autorité des marchés voit ici matière à demander un complément d'informations ou à demander à la filiale de la Caisse de revoir son schéma initial.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/04/2012 à 0:24
Signaler
Les salariés de Fleurange ne disent pas merci à Madame Neuvile. Ce sont des salariés minoritaires :)

à écrit le 07/04/2012 à 0:22
Signaler
Colette Neuville a le soutien de quelques gros Hedge Funds comme lors de son action contre Usinor et pour Mittal. C'est vrai qu'avec moins de 50% des actions d'une boite on peut se déclarer minoritaires. Parios que quelques hedge funds ont investi a...

à écrit le 06/04/2012 à 20:14
Signaler
triste fin pour groupama gan

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.