L'épargne solidaire fait son chemin

 |   |  582  mots
Copyright Reuters
En 10 ans, l'épargne solidaire des français a été multipliée par plus de dix. Selon le baromètre de la finance solidaire, elle a permis de financer plus de 82 000 entreprises et d'aider 33 500 personnes à se loger ou à se reloger.

L'épargne solidaire a de nouveau rencontré un franc succès auprès des français en 2011. Que ce soit par l'intermédiaire de l'épargne salariale (+18%), de l'épargne bancaire (+11%), ou de la souscription au capital de financeurs solidaires (+18,7%), les comportements philanthropiques se multiplient chez les épargnants. Les encours d'épargne solidaire ont ainsi atteint à la fin 2011, 3,55 milliards d'euros, en hausse de 15% par rapport à 2010, indique Finansol, un organisme qui labellise des placements solidaires, dans son 10ème baromètre de la finance solidaire. En 2002, ils ne s'élevaient qu'à 300 millions d'euros...
Cette manne importante d'épargne a permis d'engager des sommes importantes dans l'économie sociale et solidaire. A la fin 2011, 900 millions d'euros étaient investis dans des activités à forte utilité sociale et environnementale.

Plus de 82 000 entreprises soutenues en 10 ans

Ces montants ont permis de créer ou de consolider 201 000 emplois en 10 ans, dont 32 000 en 2011, selon le baromètre. Plus de 82 000 entreprises ont également été soutenues par la finance solidaire en 10 ans, dont 12 500 en 2011. Ces entreprises exercent notamment dans "les domaines du service à la personne et du handicap, ou des commerces de proximité et TPE", indique Finansol. Elles sont non cotées, privilégient l'utilité sociale et n'attendent pas des retours sur capitaux importants. On y trouve donc principalement des entreprises, associations ou coopératives d'insertion, de logement très social, de production d'énergies renouvelables ou d'agriculture biologique, ou de la micro-finance. Elles promeuvent également l'emploi notamment dans les zones pauvres ou désertées par les entreprises.
Loger ou reloger les personnes les plus en difficultés font également parties des principales préoccupations des acteurs de la finance solidaire. Selon le baromètre, 33 500 personnes ont ainsi été "logées ou relogées dans des habitats décents" depuis 2002.

Multiplier les encours d'épargne solidaire par 10 en 15 ans

Reste que le malaise social est toujours présent en France. Il manque par exemple 900 000 logements et le taux chômage est toujours supérieur à 9%. Pour endiguer en partie les tensions sociales qui subsistent, Finansol espère que les encours d'épargne solidaire se multiplieront par 10 dans les quinze prochaines années, pour atteindre 1% du patrimoine financier des français, qui s'élève aujourd'hui à environ 3 500 milliards d'euros. "Le 1% solidaire peut contribuer à la résolution du chômage et du mal logement, et permet aux épargnants de donner du sens à leur argent", indique Sophie des Mazery, la directrice de Finansol.

Les entreprises sociales et solidaires doivent faire entendre leur voix

Elle estime également "favorable" la création d'un poste de ministre délégué à l'économie sociale et solidaire, occupé par Benoît Hamon, tout en étant dans l'attente de découvrir le contenu de la future loi cadre sur l'économie social et solidaire. "Il faut que les entreprises sociales et solidaires puissent faire entendre leur voix dans les politiques publiques visant les entreprises", espère-t-elle.
Sur ce qui a déjà été proposé, la proposition de François Hollande de doubler le plafond du livret de développement durable (LDD) à 12000 euros ne laisse pas Sophie des Mazery indifférente. Les fonds du livret seront, selon le président de la République "entièrement dédiés au financement des PME et des entreprises innovantes". Sophie des Mazery estime que les entreprises solidaires méritent leur part du gâteau. Elle propose de renommer le LDD en livret de développement durable et solidaire (LDDS), dont une partie des encours seraient alloués au financement des entreprises sociales et solidaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :