La Banque du Japon maintient sa politique de taux zéro

 |   |  526  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Banque centrale du Japon (BoJ) a décidé mercredi de maintenir son taux directeur au jour le jour dans la fourchette de 0,0% à 0,1%, ce qui revient à encourager un taux nul, sans ajouter de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire à un dispositif déjà important.

Le comité de politique monétaire de la Banque centrale du Japon (BoJ) a décidé mercredi de maintenir son taux directeur au jour le jour dans la fourchette de 0,0% à 0,1%, ce qui revient à encourager un taux nul, sans ajouter de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire à un dispositif déjà important. L'institut a déjà mis en place une large batterie de mesures non conventionnelles depuis la crise financière internationale de 2008-2009, afin de calmer les tensions sur les marchés et de donner un coup de pouce à l'activité. Elle procède à des achats d'obligations d'Etat et d'entreprises ainsi que d'autres titres financiers et consent des prêts à taux préférentiel. La BoJ avait en outre déjà pris des dispositions complémentaires fin avril en augmentant de 5.000 milliards de yens (près de 50 milliards d'euros) le montant consacré à l'acquisition d'actifs divers, hissant ainsi le total à 70.000 milliards de yens (690 milliards d'euros), ce qu'elle juge suffisant pour l'heure.

"L'économie japonaise est en train de se diriger vers une reprise"

Dans un communiqué, suivant une réunion débutée la veille, le comité de la Banque du Japon note que "les économies étrangères ne sont pas encore sorties de la phase de ralentissement, mais que quelques signes d'amélioration sont néanmoins apparus, incluant une reprise, certes à un rythme lent, de l'économie des Etats-Unis". Elle relève de surcroît qu'une certaine nervosité est apparue sur les marchés à cause de la crise d'endettement de nations européennes. "Une attention particulière doit être portée à l'évolution de l'attitude des marchés", souligne l'institution. Par ailleurs, elle juge désormais "évident que l'économie japonaise est en train de se diriger vers une reprise", même si pour le moment l'activité est, précise-t-elle, "à peu près étale", de même que les exportations. La demande intérieure va dans le bon sens, tirée par la consommation des particuliers et les commandes publiques liées à la reconstruction du nord-est dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. L'évolution de l'indice des prix à la consommation, qui reste calé autour de zéro, reste toutefois une préoccupation majeure pour la banque centrale. La déflation lancinante qui perdure au Japon, ainsi que les difficultés liées au ralentissement économique extérieur, ont jusqu'à présent retardé le redémarrage de l'économie nippone.

Vaincre la déflation et retrouver une croissance durable

Bien que la BoJ table sur le dynamisme des nations émergentes pour doper les exportations nippones, les effets se font encore attendre. La banque dit reconnaître que "l'économie japonaise traverse une phase de défi pour vaincre la déflation et revenir sur le chemin d'une croissance durable sur fond de stabilité des prix", équivalent pour elle à une inflation de l'ordre de 1% d'un an sur l'autre. En conséquence, "la banque va continuer de conduire une politique monétaire appropriée", ce qui signifie qu'elle ne la durcira pas tant qu'une amélioration significative ne sera pas constatée sur le front de la croissance et de l'évolution des prix à la consommation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :