25% des PME ont des difficultés à obtenir des financements bancaires

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Selon le baromètre KPMG/ CGPME, l'inquiétude des patrons de PME pour l'économie française atteint un record.

Les entreprises de taille moyenne et petite sont davantage pénalisées dans leur recherche de financement bancaire. Selon la 15ème édition du baromètre KPMG/ CGPME près du quart des PME interrogées (24 %) affirment qu'elles ont des difficultés importantes pour obtenir des financements bancaires pour leur trésorerie". Mais les difficultés sont  plus marquées dans le BTP (32 %) et dans les PME qui ont des besoins de financements d'exploitation (44 %). Au contraire,  89 % des plus grosses PME de 250 à 499 salariés déclarent ne pas rencontrer d'obstacles importants.

Les banquiers invoquent la baisse de la demande

Les banques estiment pourtant que la baisse des crédits aux entreprises s'expliquent d'abord par la diminution de la demande comme le montre l'étude mensuelle de la Banque de France sur le sujet. Une diminution que reconnaissent d'ailleurs les patrons de PME du baromètre.  L'autolimitation des chefs d'entreprises dans leurs demandes de financements bancaires concerne en effet 36 % des PME, soit une hausse de + 3 points en trois mois, et + 9 points en six mois. Ce phénomène touche surtout les entreprises qui ont des besoins de financements pour leur exploitation (53 %) et parmi celles qui sont inquiètes pour leur activité (47 %).

D'après les banquiers interrogés par la Banque de France, le durcissement des conditions d'octroi du crédit ne serait pas l'explication de cette tendance puisque les établissements n'auraient rien changé à leurs pratiques ces derniers mois. Une affirmation qui rencontre un certain écho auprès des patrons de PME dans leur ensemble :  la part des dirigeants de PME ressentant au moins une mesure de durcissement des conditions de financement par les banques est en recul, passant de 73 % en juin à 66 % en septembre.

Durcissement des conditions de financement : les avis divergent

Il y a toutefois de fortes disparités selon les secteurs et selon la nature de financement. Dans le BTP,  76 % des PME déclarent connaître au moins une mesure de durcissement, et dans les entreprises ayant des besoins de financement pour l'exploitation, la proportion monte à 79 %. De plus, davantage de PME déclarent être confrontées à la réduction des crédits ou des facilités de trésorerie (36 %, + 7 points), ou à davantage de demandes de co-financement (32 %, + 5 points) et à l'allongement des délais d'acceptation des dossiers (28 %, + 3 points).


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :