Si l'on tue le capital-investissement français, qui va financer les PME ?

Les fonds de capital-investissement financent 5.000 entreprises en France. Mais les mesures fiscales du projet de loi de Finances 2013 les découragent de continuer à exercer dans l'Hexagone.
Le private equity français a investi près de 2,3 milliards d'euros dans 834 entreprises, au premier semestre 2012. Copyright Reuters
Le private equity français a investi près de 2,3 milliards d'euros dans 834 entreprises, au premier semestre 2012. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

« Comme je me sens bien dans ce pays qui aime les entrepreneurs, comme j'ai l'impression d'être entendu ! » Louis Godron, président de l'Association française des investisseurs pour la croissance (Afic) et directeur général de la société de capital-investissement Argos Soditic, a l'ironie amère. Le projet de loi de Finances (PLF) 2013, présenté vendredi dernier, lui reste en travers de la gorge. Ses confrères gérants de fonds de capital-investissement sont eux aussi tombés à la renverse, en apprenant que les plus-values mobilières seraient désormais taxées à plus de 60%, contre 28% en Allemagne et au Royaume-Uni, et 16,5% en Belgique.

En effet, le métier d'un fonds de capital-investissement consiste justement à placer l'argent de ses actionnaires dans des entreprises, et à revendre ces dernières quelques années plus tard avec une plus-value destinée à rémunérer les actionnaires en question. « Au motif de dissuader les plus-values spéculatives, le PLF 2013 frappe sans discernement les investissements de moyen et long terme », déplore l'Afic.

2,3 milliards d'euros investis dans 834 entreprises

De fait, il ne faut pas confondre « hedge funds » et fonds de capital-investissement ou de private equity. Si les premiers s'invitent au capital d'entreprises dans une optique purement spéculative et de très court terme, les seconds restent au capital des sociétés durant cinq à sept ans, le temps de les développer, de les redresser. Certes, les fonds de capital-investissement ne sont pas des philanthropes, leur but est de faire fructifier leurs placements afin de rémunérer au mieux leurs actionnaires, mais les entreprises dans lesquelles ils investissent y trouvent souvent leur compte, elles aussi. Au premier semestre, le private equity français a encore investi près de 2,3 milliards d'euros dans 834 entreprises, principalement des PME françaises. Une somme bienvenue à l'heure où les banques se font tirer l'oreille pour accorder des crédits et où la Bourse répond aux abonnés absents.

« Le carried interest n'a rien de comparable à un salaire »

« 9% des entreprises françaises ont des fonds propres négatifs. Il existe un vrai problème de fonds propres dans l'économie française. Et c'est nous, sociétés de capital-investissement, qui pouvons le résoudre », insiste Louis Godron. A condition qu'on ne décourage pas le private equity d'exercer son métier. Or, outre la hausse de la taxation des plus-values de cession, le projet de budget 2013 entend assimiler le « carried interest » à un salaire et, partant, porter sa taxation à 95%. Le « carried interest », c'est la part (20% généralement) de la plus-value de cession d'une entreprise empochée par les gérants de fonds de capital-investissement.

Mais, pour toucher ce « carried interest », certes parfois très élevé, encore faut-il que le prix de cession excède deux fois la mise initiale, et que les gérants aient investi, de leur poche, 0,25% à 1% du fonds. Aussi n'y a-t-il « rien de comparable entre un salaire perçu en fin de mois et le risque pris par les gérants de fonds », s'insurge l'Afic.

Plus de 5.000 entreprises soutenues

« Je ne pleure pas sur notre sort à nous (capital-investisseurs), on se reconvertira, on partira à l'étranger », affirme Louis Godron. Ce qui fait mal au patron de l'Afic, qui a effectué toute sa scolarité à l'école publique, des petites classes à Centrale, c'est que, comme nombre de ses confrères, il ne demanderait pas mieux que de continuer à financer les PME de son pays. « Notre profession soutient plus de 5.000 entreprises en France, rassemblant 9% de l'emploi salarié », souligne Louis Godron. Si le gouvernement pousse le capital-investissement français à l'exil, qui les financera, ces entreprises ?
 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 04/10/2012 à 20:45
Signaler
"Massacre à la tronçonneuse" est le slogan politique à l'entreprenariat en France. Notre système soviétisé est loin d'avoir être décapité.

à écrit le 04/10/2012 à 12:09
Signaler
Le capital investissement ne finance absolument pas les sociétés Il fait du LBO principalement c est à dire acheter des actions au propriétaire par un peu de fonds propres et le reste par endettement Aucun argent ne va dans l entreprise, pire elle ...

le 04/10/2012 à 13:23
Signaler
Archi faux !!! Les LBO financent les entreprises intermédiaires, ce dont la France a un besoin vital. C'est une excellente alternative aux marchés financiers. La durée moyenne de détention d'un LBO est de 5 ans et en plus c'est créateur de valeur. Il...

le 04/10/2012 à 15:34
Signaler
avec un LBO ne rime guère avec financement en fonds propres puisqu'il s'agit d'endetter la structure d'acquisition, Sans doute pensez-vous au capital développement à la grand papa et c'est en effet une activité utile et nécessaire mais malheureusemen...

le 04/10/2012 à 18:36
Signaler
je vous rappelle que les LBO sont réservé aux employés d'un entreprise et que le private equity n'a rien à voir avec votre commentaire. Vous melangez beaucoup de choses

le 04/10/2012 à 21:35
Signaler
Non mon commentaire a bien trait au capital investissement (ou Private equity), à ses dérives et au caractère totalement déplacé des lamentations de l'AFIC

à écrit le 04/10/2012 à 12:05
Signaler
pour oulalacestpasgentildedireca!!! Non pas de cours à la CGT, une simple analyse globale des méfaits du private equity dont, je le répète, la principale motivation est aujourd'hui - parce que les politiques les ont laissé faire - de soustraire à l'i...

le 04/10/2012 à 18:39
Signaler
Pourquoi croyez vous qu'il y a de nombreux paradis fiscaux à nos frontières.. un peu de réflexion et vous aurez la réponse.

le 04/10/2012 à 21:31
Signaler
Le fait que le 1er ministre du Luxembourg soit aussi le patron de l'Eurogroupe illustre bien la panade dans laquelle l'Europe se trouve. La seule raison est la faiblesse doublée de dogmatisme neo-liberal des politiques et des institutions et leur sou...

à écrit le 04/10/2012 à 10:34
Signaler
pauvres patrons de fonds d'investissement ou de pensions et leurs actionnaires-rapaces qui vampirisent les entreprises grandes et moyennes (PME) en exigeant des rendements démentiels au nom de la concurrence asiatique, mondiale et qui engrangentt des...

le 04/10/2012 à 10:58
Signaler
Encore un a coté de ses pompes !!!

le 04/10/2012 à 11:33
Signaler
pitié peut on arreter ces poncifs anticapitalistes??? vous pensez que sans profit il y aurait de l'emploi? il faut arreter de croire au monde des bisounours! oh mais c'est vrai l'argent c'est SALE !!! (enfin sauf que tout le monde aimerait bien en av...

le 04/10/2012 à 12:08
Signaler
à AT... tu ne serais pas un brin prétentieux, arrogant comme tous tes copains de Droite qui ne supportent pas la contadiction...? après un bilan calamiteux de 17 ans de Droite aux commande du pays, si certaines PME sont dans la mouyze c'est bien à ca...

à écrit le 04/10/2012 à 7:44
Signaler
Pauvre Private equiters! ils se lamentent car ils vont devoir - enfin - payer leurs contributions fiscales sur le carried-interest comme TOUS les autres acteurs économiques. En effet, contrairement à leurs geignements, ca n'est rien d'autre que du s...

le 04/10/2012 à 10:00
Signaler
vous avez pris un cours sur le PE auprès de la CGT non?

le 04/10/2012 à 10:56
Signaler
@ ABatuk... tout à fait d'accord avec ton analyse qui rejoint la mienne... laissons pleurnicher tous les pisse-froids de Droite défenseurs des riches et du système libéral qui les broie jour après jour... puisque certains critiquent la Gauche, la CGT...

le 04/10/2012 à 11:03
Signaler
Les cliches ont la vie dure :)) Quand je vois un petit patron, et peu importe le secteur, se taper plus que 35 heures, et investir pour un maigre resultat , parfois inférieur au smic, il y a là les éléments de la crise profonde.

le 04/10/2012 à 15:58
Signaler
quelle crise...? fabriquée par qui...? sinon par tous les banquiers-spéculateurs cupides du Monde et parmi ses prédateurs on retrouve des grandes banques US, anglo-saxonnes, européennes, mondiales

à écrit le 03/10/2012 à 23:11
Signaler
Elle est belle la france avec notre nouveau gouvernement! C est sur que c est pas en taxant a 65pc les plus values que ca va donner envie aux fonds, particuliers, et investisseurs prives de tous poils d investir. Pourquoi risquer 100 de capital, avec...

le 04/10/2012 à 11:21
Signaler
la Droite et ses économistes brillants (Baverez, Cohen et autres hauts conseillers Minc ou Attali...) ont été aux commandes du pays depuis 1995, soit 17 ans... pour quels résultats positifs pour les Français (ses) mis à part les 1750 milliards de DET...

à écrit le 03/10/2012 à 20:25
Signaler
Le Président Hollande et son équipe gouvernementale lancent la plus violente machine de guerre économique à l?encontre du peuple français créateur et innovateur. Cette culture de la haine anti entreprise composée d?un arsenal de taxes et impôts de ...

le 03/10/2012 à 22:21
Signaler
Enfin, ils vont réaliser leurs rêves fous: La collectivisation ... Qu'attendre d'autre avec le passé du Président du Sénat ?

le 04/10/2012 à 14:04
Signaler
à Blizzard... les grands mots... le communisme, la collectivisation, les kolkhozes... c'est bien quand on n'a plus d'argument, à Droite qu'on sort l'arsenal anti-Gauche et anti-communiste primaire. Il me semble, qu'en France, à une certaine époque du...

à écrit le 03/10/2012 à 20:07
Signaler
Ben.. C'est évident !!! Un nouvel impot pardi !!!

à écrit le 03/10/2012 à 19:09
Signaler
voyons, faire fuir les capitaux, appauvrir la population, saupoudrer d'aides les plus pauvres au lieu de leur donner un travail, leur permettre de survivre pour se faire réélire... où ai-je déjà vu cela??? ah oui, au Venezuela...

le 04/10/2012 à 14:11
Signaler
pourquoi les prédécesseurs de Droite ont donné du travail à tout le monde avec toutes les délocalisations...? et pourtant, ils avaient 17 ans pour y parvenir... c'est trop facile de faire porter le chapeau sur les nouveaux gouvernants de Gauche... c'...

le 04/10/2012 à 14:14
Signaler
sauf que tu oublies de dire qu'au Vénézuela de Chavez, la pauvreté a reculé alors qu'elle progresse, en France, en Europe, aux USA, dans le Monde

le 04/10/2012 à 16:20
Signaler
Le Vénézuela n'aurait pas des réserves énormes de pétrole pour ça???

à écrit le 03/10/2012 à 18:52
Signaler
C'est le serpent que se mort la queue ! Sur les 51,6% d'imbéciles qui ont voté FH, une partie va perdre son travail à cause de cette idéologie socialo - communiste. Si a minima 1,6% perd son emploi, on peut s'attendre à un changement de gouvernement ...

le 04/10/2012 à 15:54
Signaler
pourquoi ma réponse à EINormando a été censuré alors que ce goujat anti-démocratique, anti-socialo-communiste insulte 51.6 % de Français et Françaises en les traitant d'imbéciles... qui ont mis en congé son petit favori qui a saccagé la France pendan...

à écrit le 03/10/2012 à 18:44
Signaler
Le gouvernement dit que l'objectif est de pénaliser les investissements spéculatifs à court terme. Donc ce cas, si je suis son raisonnement jusqu'au bout, pourquoi ne pas taxer lourdement les plus-values de cession qui se font au bout de 2 ans, taxer...

à écrit le 03/10/2012 à 18:22
Signaler
Nos ministres se trompent de cibles ou alors ils nous prennent pour des c....s ! un peu de courage bon sang !!!!

à écrit le 03/10/2012 à 18:07
Signaler
le taux d'imposition des plus values passe à 64,5% (45 + 15,5 + 4). N'oubliez pas la surtaxe de 4% qui touche TOUS les revenus, sans aucune déduction au delà de 500.000 euros (et 3% dès 250.000 euros)

à écrit le 03/10/2012 à 18:04
Signaler
En France les entrepreneurs ont le droit de travailler dur mais pas le droit de gagner de l'argent !

à écrit le 03/10/2012 à 17:53
Signaler
Mais les fonds étrangers bien évidemment, c'est ce qui se passe déjà en bourse non ? Les pépites émergentes seront ainsi plus facilement rachetées par des sociétés étrangères, espérons européennes. En attendant le Qatar viendra investir chez nous dan...

à écrit le 03/10/2012 à 17:48
Signaler
Ce gouvernement d'amateurs, guidé par ses choix idéologiques, risque de le payer très cher et bientôt ! Car comment soutenir l'investissement, la prise de risques, en assommant les détenteurs de capitaux ? Sauf à penser qu'ils sont masochistes ou prê...

à écrit le 03/10/2012 à 17:43
Signaler
Crédits des banques à sec, zéro augmentation de capital en bourse, plus de hegde funds rentables, plus de private equity juteux .Que va-t-on faire des 113 milliards de LBO en attente ?. Et M. GODRON qui va s?exiler ! Qui va financer les PM...

le 04/10/2012 à 6:33
Signaler
Ce qui vous echappe a vous, c est la realite economique....la BPI c est une creation politique..qui va gerer???des enarques, on connait les resultats memechose pour l emploi des livrets de toute sorte, ils iront au "social".......Bonne chance!!!

le 04/10/2012 à 9:45
Signaler
Que Mr Godron s'exile ne pose aucun problème (sauf à lui). L'important est qu'on l'empêche de défiscalser ses plus-values en logeant ses holdings au Luxembourg ou autre paradis fiscal. Le vrai sujet est que Monsieur Godron, plutôt qu e de menacer de ...

à écrit le 03/10/2012 à 17:42
Signaler
En fait nous ne le savons pas, mais je pense que les socialistes sont actionnaires de tous les parcs d'attractions de France .... et que le jour où il n'y aura plus de boulot, alors nous irons tous jouer gratis chez eurodis*, parc ast*, le puy du * e...

à écrit le 03/10/2012 à 17:26
Signaler
Certainement pas les investisseurs.Hollande a declare que c,etait leur ennemi mortel.

à écrit le 03/10/2012 à 17:26
Signaler
C'est évident, pourtant ! Le projet étatique est la collectivisation du capital, après les autres aspects de l'économie française. C'est bien pour cette raison que les collectivistes ont créé la BPI. Prochainement, pour entreprendre en France, la car...

à écrit le 03/10/2012 à 17:13
Signaler
Ne vous inquiétez pas! NORMAL 1er va nous réenchanter la vie et va s'occuper des PME.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.