La Banque Postale lance des crédits long terme aux collectivités locales

La Banque Postale a annoncé le lancement ce jeudi d'une offre de crédits moyen et long terme pour les collectivités locales. Ce, en attendant la création de la nouvelle banque des collectivités locales qu'elle détiendra majoritairement. Avec cette dernière, la Banque Postale vise 20% de parts de marché en 2014.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Comme prévu, les collectivités locales peuvent désormais solliciter la Banque Postale pour souscrire des crédits à moyen et long terme. L'enveloppe mise à disposition sera de "l'ordre d'un milliard d'euros", indique la banque dans un communiqué. L'offre "est prévue pour couvrir les besoins des collectivités locales d'ici à fin 2012", ajoute-t-elle. Les nouveaux prêts accordés par la Banque Postale seront "à taux fixe ou taux révisable, pour des durées pouvant atteindre 15 ans".
Le montant de cette enveloppe sera pris sur le bilan de la Banque Postale. Philippe Wahl avait cependant indiqué en septembre que cette offre de crédits long terme ponctionnés sur le bilan de la banque ne pourrait pas "durer des années et des années", au regard notamment du niveau modeste de fonds propres de la Banque Postale (6 milliards d'euros).

20% de part de marché sur le secteur public local en 2014 

La Banque Postale attend donc que le schéma de la nouvelle banque des collectivités locales qu'elle co-détiendra avec la Caisse des dépôts soit validé par la Commission européenne. Ce schéma intègrera un véhicule de refinancement sur les marchés, ce qui permettra à la Banque Postale de ne pas refinancer les prêts de long terme aux collectivités sur son bilan.
Dans ce cadre, elle a d'ailleurs réaffirmé son ambition sur le marché du secteur public local dans son communiqué . L'objectif  "en se lançant, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, dans cette nouvelle activité est d'atteindre environ 20% de parts de marché sur le secteur public local d'ici à 2014". La nouvelle banque visera "à terme une production annuelle d'environ 5 milliards d'euros de crédits moyen et long terme pour les collectivités locales et les autres acteurs du secteur public local".

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/11/2012 à 12:20
Signaler
Et si l'on interdisait aux collectivités locales un endettement de plus de 50% des recettes n-1? Ce n'est pas en créant une nouvelle offre que nos chers élus vont aller vers une réduction des déficits des collectivitées locales.

à écrit le 09/11/2012 à 10:45
Signaler
Vu le sort de DEXIA, je me demande si c'est une si bonne idée pour la Banque Postale de reprendre se type d'activité. Sans doute quelle n'a pas vraiment eu le choix. Les politiques sont des "clients" a éviter : ils veulent des financements intéressan...

à écrit le 08/11/2012 à 20:51
Signaler
Tout placement comporte des risques, dont celui de perdre la totalité de son argent :-)

le 22/02/2013 à 10:24
Signaler
Comme la banque postale ne me demandera pas mon avis en prêtant l'argent que j'ai déposé chez elle et vu ce qu il est advenu de dexia je cloture mon compte et change de banque je n'ai pas les moyens de placer "à risque" le peu d'économies que je poss...

à écrit le 08/11/2012 à 17:50
Signaler
Il serait peut-être temps de baisser massivement les DEPENSES PUBLIQUES. Là, on pense à emprunter alors que nous sommes déjà sur-endettés. Quand vont-ils comprendre ! les vaches à lait ne veulent plus financer les "petits barons locaux "

à écrit le 08/11/2012 à 17:41
Signaler
Pour compléter il est possible de dire encore une fois que la TVA n'est pas adaptée (pourtant un peu réduite spécialement ici)(mais elle n'est adaptée nulle part) aux communes. Ni le calcul des taux d'emprûnts spécifiques. Il faut que chaque banque p...

à écrit le 08/11/2012 à 17:40
Signaler
Et oui, il faut financer les collectivités territoriales pour des projets douteux: - Rond-point - Trottoir ...

à écrit le 08/11/2012 à 17:12
Signaler
Il tarde à tous les franaçais que la Banque Postale disparaisse enfin et que leurs économies ne soient plus utilisées pour financer l'état mais soient rémunérées comme il convient c'est à dire bien plus. le système de TVA et de financement (des taux)...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.