Banque de France : experts et grévistes critiquent le projet de restructuration

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les employés de la Banque de France sont appelés à manifester ce mardi, alors que doit se tenir un Comité Central d'Entreprise extraordinaire où seront présentés les rapports du cabinet d'experts Secafi. Ils seraient très critiques sur le projet de réorganisation.

La réogranisation de la Banque de France se fait dans la douleur. Alors que le volume de billets en circulation devrait augmenter dans les prochaines année, elle prévoit de ne compter plus que 32 antennes locales à terme contre 72 actuellement. Pour les employés, la principale conséquence de cette réorganisation est la suppression de 2.500 postes d'ici à 2020. Inquiets, ils sont appelés à se mettre en grève une nouvelle fois ce mardi. Dans le détail, ce sont 5.000 départs en retraites qui ne seront pas renouvelés, et 2.500 embauches prévues.

Plus d'un millier de manifestants sont attendus à la mi-journée à l'appel de cinq syndicats (Solidaires, CGT, CFDT, CFTC, FO), à l'exception de la CFE-CGC.

Un rapport indépendant très critique

La grève de ce mardi intervient à l'occasion d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, où seront présentés les rapports du cabinet d'experts Secafi. Ce cabinet a été désigné par le CCE afin d'analyser les fondements du projet de restructuration de la Banque de France et de le confronter au contre-projet élaboré par l'intersyndicale. France Info en a dévoilé une partie du contenu ce matin. Le rapport s'avère très critique à l'encontre du projet de réorganisation. Parmi les critiques: le fait que la baisse d'effectifs n'est pas chiffrée, des suppressions de postes jugées approximatives, un passage au numérique mal préparé... Le service rendu par la Banque pourrait s'en trouver dégrader, selon ce rapport indépendant.

Au départ, le projet de réorganisation devait être acté en décembre 2012. Il faudra sans doute jusqu'à cet été pour finalement y parvenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2013 à 9:23 :
ce n'est pas au riches que ça manque c'est la frange la plus fragile de la population qui est encore affaiblie : c'est vrai pour l'école, c'est vrai pour l'hopital, c'est vrai pour le surendettement et c'est vrai pour la médiation du crédit qui s'adresse surtout au petites entreprises touchées par la crise.
a écrit le 29/01/2013 à 16:02 :
Depuis l'arrivée de l'euro et la prise en charge par la BCE. La Banque de France se trouve dans la même position que les sous-préfectures et autres services publiques ou administrations doublons des coquilles vides qui par manque de courage politique n'ont pas été réformé. Malgré le surendettement, l'état continue à financer les établissement et de rémunérés leurs agents publiques qui occupent leur journée comme il peuvent en attendant leur retraite.
Réponse de le 29/01/2013 à 17:12 :
C'est absolument faux et traduit votre ignorance absolue en matière de supervision bancaire, sur les mécanismes monétaires, le rôle statutaire des BC nationales vis à vis de la BCE, la notion d'Eurosystem et j'en passe.
Ceci étant dit on peut plus légitimement s'interroger sur les coûts de fonctionnement des antennes locales de la BDF.
Réponse de le 01/02/2013 à 15:48 :
Se poser des questions sur le fonctionnement voire l'utilité de la BdF est légitime. Mais ce qu'il faut savoir avant de dire n'importe quoi en comparant la BdF à une administration quelconque, c'est qu'hormis la partie surrendettement, l'état ne finance en RIEN la Banque de France.... Les salariés de la BdF ne sont pas payés par l'Etat mais par ses activités/revenus propres. Bien au contraire, c'est la BdF qui apporte des revenus à l'Etat via des dividendes et via l'impôt sur les sociétés auxquel la BdF est soumise comme une société PRIVE lambda. La Banque de France n'est pas La POSTE où la SNCF, c'est un service public qui ne coûte rien au contribuable.
a écrit le 29/01/2013 à 14:37 :
Le fléau syndical devient chaque jour plus nuisible : vous aurez remarqué qu'il n'y a aucun licenciement, et qu'il y a même des embauches, mais ce qui chagrine ces messieurs, c'est que l'on ne va pas remplacer une partie des départs en retraite !! La vraie nature de ces organisations mafieuses est donc évidente : soutirer le maximum d'argent partout où c'est possible, sans aucune considération de l'utilité ou du service rendu par les salariés... Il faut à tout prix maintenir la "base" la plus large possible, et donc s'opposer par principe à toute réduction d'effectifs, afin d'éviter tout manque à gagner en potentiel de salariés syndiqués et en pépètes qui rentrent dans les caisses...
a écrit le 29/01/2013 à 14:12 :
Il faudrait que les français connaissent une fois pour toutes les gaspillages et les privilèges des fonctionnaires et des services publiques dans cette France surendetté qui est une véritable bombe à retardement.
a écrit le 29/01/2013 à 13:28 :
Et savoir que depuis des années, La Banque de France génère d'importants bénéfices dignes d'un cador du Cac40, abondant ainsi de plusieurs milliards d'euro par an les caisses de l'Etat, cela intéresse t-il quelqu'un ? La Banque de France doit donc bien avoir une fonction ! CQFD
a écrit le 29/01/2013 à 11:08 :
Tiens, notre bon Arnault est bien silencieux sur ce coup là ... Il ne traite pas le patron de la BdF de patron voyou ? Bizarre ....
a écrit le 29/01/2013 à 10:43 :
Exactement avec la BCE et le passage à l'Euro, il faut absolument supprimer la BDF qui n'a plus aucune utilité à part de payer des fonctionnaires à rien faire par manque de courage de les recaser ou les licenciés et de leurs privilèges exorbitant et scandaleux qui goutent très chers aux contribuables...
Réponse de le 29/01/2013 à 12:41 :
C'est comme tous ces enseignants qui sont chargés d'inculquer l'orthographe, mon bon Monsieur ... À quoi vous ont-ils donc servi ?
Réponse de le 29/01/2013 à 14:06 :
Effectivement ! Veuillez m'excuser pour les fautes, ne prenant le temps de me relire, ne jetant juste un coup d??il sur l'actualité lors de mes déplacements en quelques secondes contrairement à un enseignant ou fonctionnaire mes journées sont de 10 heurs en moyenne sur 6 jours et mon assistante s'occupe du courrier.... Certes, ma réussite, je ne la dois ni aux enseignants, ni aux fonctionnaires dont l'administration comme l'URSSAF ne sont jamais responsable d'un retard ou du erreur de leur part, ni de l'état mais surement à mes salariés(du privés) qui se battent tout les jours dans cette conjoncture difficile...
Réponse de le 29/01/2013 à 15:11 :
"La BDF n'a plus aucune utilité" depuis l'avènement de la BCE.. renseignez vous avant de rogner sur "vos 10 heures de travail quotidien" pour écrire des inepties qui trahissent votre profonde ignorance des mécanismes monétaires et de la supervision bancaire. Si une chose est inutile ici c'est bien votre commentaire.
a écrit le 29/01/2013 à 10:15 :
Messieurs les journalistes, pourriez-vous éclairer notre lanterne SVP
Dans la mesure ou l'Europe dispose de la BCE, à quoi servent les comptoirs de la BDF, en dehors de l'émission de billets papier, quel est le rôle de la BDFrance ?

Merci de vos explications lors d'un prochain article.
Réponse de le 29/01/2013 à 10:44 :
Je ne suis pas spécialiste, mais les missions de la Banque de France ne se limitent pas uniquement à l'émission des billets papier... En l'occurence, il y a la détection/le traitement des faux billets, la destruction des billets usagés, les dossiers de surendettement, les bureaux de change, les questions de stabilité financière, le suivi des entreprises, etc.

http://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/missions/missions-et-activites-de-la-banque-de-france.html
Réponse de le 29/01/2013 à 13:23 :
Et ça nécessite que le Directeur de la BdF de St Brieuc, dispose d'un logement de fonction et en plus d'une BM de grosse cylindrée (comme tous ses confrères des autres BdF départementales) ?
Réponse de le 29/01/2013 à 14:29 :
Que les gros directeurs aient un logement ou un véhicule de fonction (en plus de leur salaire), ce n'est effectivement pas nécessaire, je suis d'accord... Ceci mis à part, ça n'enlève rien aux missions de la BdF (objet de mon message initial) qui sont loin d'être inutiles (mais ca pourrait être une piste pour réduire les frais de fonctionnement).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :