137 milliards d'euros : c'est ce que commencent à rembourser les banques à la BCE mercredi

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Il s'agit d'un remboursement anticipé d'un prêt consenti fin 2011. Les analystes y voient le signe d'un regain de confiance des banques.

La confiance reviendrait-elle? En décembre 2011, la Banque Centrale Européenne (BCE) prêtait 468 milliards d'euros à 523 banques européennes, pour une durée de trois ans. Mercredi 30 janvier, 278 de ces banques vont commencer à en rembourser une partie de ces crédits plus tôt que prévu, pour 137,16 milliards d'euros, soit un peu plus du quart du montant total. Ces banques saisissent la première opportunité qui leur est offerte de réaliser un remboursement anticipé de la première des "opérations de refinancement à plus long terme" (LTRO) lancées pour soutenir le crédit. Celle-ci, suivie d'une seconde en février 2012 -800 établissements avaient emprunté 529 milliards d'euros- avait été décidée par la BCE pour tenter de remédier à une crise de confiance qui menaçait d'étrangler certaines banques de la zone euro, dans l'incapacité de trouver des liquidités sur le marché interbancaire.

Ce premier remboursement anticipé constitue donc une bonne nouvelle, selon certains analystes. Grâce à l'amélioration substantielle du marché interbancaire, de nombreuses banques avaient exprimé ces dernières semaines leur intention de rembourser de manière anticipée cet argent pour montrer qu'elles vont bien. "Certaines banques veulent utiliser ces remboursements pour gonfler les muscles", selon une source bancaire.

La liste des banques qui veulent rembourser ne sera pas dévoilée

La BCE se refuse à publier le nom des banques qui souhaitent rembourser, ni les montants qu'elles s'apprêtent à rendre. Certains établissements bancaires ont toutefois dévoilé leurs intentions: KBC, le bancassureur belge, entend rembourser 8,3 milliards d'euros au premier trimestre; l'allemand Commerzbank a confirmé vouloir rendre les 17 milliards empruntés, et la britannique Lloyds vise le remboursement de 10 milliards d'euros, soit 75% des sommes empruntées.

Soutenir la croissance

En prêtant aux banques pour cette durée inédite et à très bon marché, l'objectif pour la BCE était de les voir desserrer les cordons de la bourse et prêter davantage aux entreprises et ménages pour soutenir la croissance. Un espoir quelque peu déçu, de l'aveu même de son président Mario Draghi.

Les deux LTRO successifs, en décembre 2011 et février 2012, avaient permis à la BCE d'injecter un peu plus de 1.000 milliards d'euros dans le système financier.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2013 à 8:59 :
informez vous et tapez "Delamarche " sur youtube ou bien "mon épargne en danger" pour voir comment les petits porteurs d'assurance vie et autres placements perdront tout du jour au lendemain ,vous aurez été prévenus....(-80% en Grèce vous croyez que c'est parce qu'il y fait chaud?)
a écrit le 29/01/2013 à 0:03 :
Je te prète 1000 milliards, tu me rends 137 milliards... soit 13,7% de la somme prétée !!! Amis banquiers, rendez les 863 milliards restants SVP !!!! Et dépéchez vous de vous réformer, vous qui vous plaignez sans cesse que les réformes (des autres) ne vont pas assez vite !!!
a écrit le 28/01/2013 à 18:18 :
La BCE se refuse à publier le nom des banques qui souhaitent rembourser, ni les montants qu'elles s'apprêtent à rendre. C'est ce qu'on nomme la transparence démocratique ?
Réponse de le 29/01/2013 à 9:43 :
Mais l'UE n'a rien de démocratique.
a écrit le 28/01/2013 à 11:48 :
De l'argent qui n'a pas été injecté dans l'Economie réelle. Un vrai gâchis. Donner ces 1000 milliards aux prolétaires européens et ils se seraient mis ä consommer, acheter toutes les conneries (voitures, ) qui font tourner notre industrie... Bref, au final l'argent serait resté dans les banques mais il y aurait eu du grain à moudre dans le moulin économique.
Réponse de le 28/01/2013 à 12:18 :
Cet argent n'a pas été "donné". Il a été prêté, justement pour que les banques puissent continuer à fonctionner et ne fassent pas faillite. Aucun pays européeen n'a donné de l'argent aux banques, sauf à celles qui ont été nationalisées, par exemple en GB et en Allemagne, mais aussi avec Dexia, en France, Belgique et Pays Bas. Les "vertueux" qui donnent des leçons aux autres !
Réponse de le 28/01/2013 à 12:23 :
Et aurait provoqué une forte inflation, surtout dans la mesure où les investissements pour répondre à la demande n'auraient pas été faits.
Réponse de le 28/01/2013 à 13:47 :
donner de l'agrent aux banques à 1% pour qu'elles le repretent à 3, 4 5% ou plus, si si c'est bien un cadeau sur le dos du contribuable.
Réponse de le 28/01/2013 à 15:53 :
Et aucun d'entre vous n'a tilté sur le quart de la somme initiale. Soit, les 3/4 restent nécessaires. Bonne suite de crise à vous.
Réponse de le 28/01/2013 à 16:11 :
je vois qu'une partie de la droite est lucide. ça fait plasir
Réponse de le 28/01/2013 à 16:31 :
Du plasir actuel d'être "élu PS". Rassurez-vous les gars, ça va pas durer.
Réponse de le 29/01/2013 à 3:38 :
Ces fonds ont ete pretes et non pas donnes (auquel cas pourquois seraient-ils rendus ? reflechissez avant de dire n'importe quoi) et non pas pour sauver les banques de la faillite mais pour apporter des liquidites le temps que le marche interbancaire reprenne son activite normale, ce qui est le cas aujourd'hui.
Réponse de le 29/01/2013 à 10:05 :
@mao, prêté a 1% pour être reprêté à 3, 4, 5% voire même beaucoup plus, et cela pour permettre aux actionnaires de sauver leur mise, le reste c'est de la littérature pour enfumer les citoyens. d'ailleurs pourquoi seulement les banques ont elles bénéficiées de ce traitement de faveur et pas les entreprises industrielles ou de service ???
a écrit le 28/01/2013 à 11:45 :
Renault et PSA avaient aussi remboursé le prêt de l'Etat de manière anticipée... ça ne veut pas dire grand chose, en fait.
a écrit le 28/01/2013 à 9:54 :
Les banques qui annoncent publiquement leurs remboursements ont besoin de montrer qu'elles ont enfin des liquidités, les autres, qui ne l'annoncent pas, le font pour placer leur liquidités sur le marché, plutôt qu'en pension à 0%. Il faut donc se méfier de celles qui l'annoncent.
Réponse de le 28/01/2013 à 12:26 :
C'est en effet une conséquence de la descente à 0% de la rémunération des dépôts sur les comptes courants à la BCE. Comme cet argent est peu utilisé du fait du faible montant des crédits accordés par les banques, il est judicieux de rendre ces liquidités frappées de 0,75 à 1% de taux d'intérêt.
Réponse de le 28/01/2013 à 16:30 :
Allez jusqu'au bout du raisonnement : Pourquoi pensez-vous que les oblig. d'états aient des taux négatifs ..? Et c'est général.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :