Subprimes : Washington va réclamer cinq milliards de dollars à Standard & Poor's

 |   |  411  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre de la justice américain a annoncé mardi que le gouvernement des Etats-Unis allait réclamer plus de cinq milliards de dollars de dommages et intérêts à l'agence de notation.

L'heure est aux règlements de comptes. Lundi, S&P a annoncé qu'elle allait faisait l'objet d'une procédure judiciaire des autorités américaines concernant la sous-évaluation de certains actifs immobiliers à l'origine de la crise des subprimes. Et mardi, confirmant l'information, l'attorney general (le ministre de la justice) des Etats-Unis, Eric Holder, a fourni le montant que le gouvernement comptait réclamer à l'agence de notation : 5 milliards de dollars.

Dans un communiqué, l'agence américaine précise que le Département de la Justice l'a informée qu'il déposerait une plainte civile contre elle. S&P précise qu'elle "se défendra vigoureusement" contre des accusations qu'elle juge aussi "erronées" qu'"injustifiées". Selon le Wall Street Journal, cette plainte pourrait intervenir dans la semaine. Une plainte à laquelle se joindraient les procureurs de plusieurs Etats américains.

Une trop forte exposition

Dans son communiqué, S&P a précisé que la plainte du ministère se concentrait "sur ses notations en 2007 de certaines obligations américaines adossées à de la dette", aussi appelées CDO (Collateralized Debt Obligations). Ces titres financiers étaient basés sur des montages financiers complexes et liés à des emprunts immobiliers à risques dits "subprime". Pour mémoire, l'exposition très élevée de nombreuses banques à ce type de produits avait été l'une des causes principales de la crise financière mondiale qui avait débuté en 2007-2008, conduisant à la faillite de banques comme Lehman Brothers mais aussi à la ruine de nombreux épargnants.

Or, les grandes agences de notation (S&P, mais aussi ses concurrentes Moody's et Fitch) ont été beaucoup critiquées pour ne pas avoir vu venir la crise. Et les législateurs des deux côtés de l'Atlantique ont tenté d'en tirer les leçons en régulant davantage leur activité. Mais ce serait la première fois que l'une d'entre elles serait traînée directement devant la justice par les autorités américaines, qui jusqu'ici s'en étaient surtout prises aux banques.

S&P "regrette profondément"

Dans son communiqué, S&P assure qu'elle "regrette profondément que ses notations des CDO aient échoué à anticiper totalement la rapide détérioration des conditions sur le marché hypothécaire américain durant cette période tumultueuse". Toutefois, l'agence fait valoir que ses analystes "ont travaillé avec diligence pour faire face à un environnement sans précédent, changeant rapidement et de plus en plus volatil".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2013 à 18:03 :
en 2006, j avais participé à un meeting markating dans un grand équipementier automobile.
L information était la suivante:
-> les américains ne repayent plus leurs emprunts
-> ils vont perdre leur maisons et leur emploi
-> ils n ont plus de fric pour acheter des voitures
S&P ne le savait pas? je rigole. Ils le savaient TOUS.
On le savait. Ce n´était pas facile d expliquer aux syndicats que le chateau de carte va s ecrouler.. mais il a fallu le laisser s écrouler pour que tout le monde ait la preuve (prévenir n´interesse personne).
Qu ils payent maintenant.
S&P est le début.
Les autres vont suivre.
a écrit le 06/02/2013 à 13:06 :
Pour empêcher la récidive de toutes ces agences de notation , copines comme cochons avec les banquiers qui leur permettent de faire du gras , il aurait fallu un procès au pénal avec peines de prison à la clé !!
a écrit le 06/02/2013 à 5:46 :
effet d'annonces bidon.ils payeront un arangement mineur pour impressionner la gallerie.pendant ce temps le gouvernement us interdit a EGAN JONES pendant 18 mois de noter les dettes d'état,EGAN JONES qui elle avait dégradé la dette de l'état us
a écrit le 06/02/2013 à 5:37 :
5 milliards et 5 ans de prison ferme pour les hauts responsables!
a écrit le 05/02/2013 à 23:33 :
ce genre d'agence devrait etre dissoute et leurs dirigeants mis en prison pour 50 ans,au moins.
en effet,j'ai perdu une petite fortune et passé de sacrées nuits blanche apres le 15septembre 2008.
alors quand j'entend certains parler des " actionnaires ",comme le precedent president,cela me donne de l'urticaire,car si on peut gagner beaucoup d'argent,on peut perdre aussi beaucoup et ceux qui passent leur temps à critiquer les actionnaires n'ont qu'a vendre leur maison pour ceux qui on n'ont une et dans 1 an,ils pourront s'acheter un beau chateau.
bien sur,que je blague,car si c'etait si facile,cela se saurait....
beaucoup savent critiquer mais quand a prendre des risques ,c'est une autre chanson !!!
Réponse de le 06/02/2013 à 2:31 :
Si tu savais vraiment prendre des risques tu ne blâmerais personne que toi-même, c'est le principe même de l'homme libre qui assume ses décisions, ni maitres ni serviteurs.
Les agences de notations en plus ne sont pour rien dans cette crise, c'est juste un bouc-émissaire comme on en trouve de nouveau à chaque crise, parce qu'il y en a eu des dizaines et y'en aura encore. Oh ça alors l'immobilier baisse, quelle surprise ! un truc qui monte est donc capable de rebaisser ? bah oui, fin 2006 les statistiques américaines du logement( de septembre) ont montré une baisse pour la 1ère fois, début 2007 des agences immobilières commencent à faire faillite, on entend parler des subprimes fin février 2007, les banques refourguent alors vite leurs produits( la moitié des subprimes ont été émis en début 2007) un peu partout sur la planète à prix cassés.
Pour info, les agences ne notaient pas les produits, elles notaient la capacité de l'émetteur du produit à le rembourser; et là ces produits sont effectivement tous AAA pris indépendamment, fallait juste se fatiguer à lire la description, et vu que toute banque fonctionne par effet de levier, il serait logique alors que tout produit financier soit noté D en cas de scénario de faillite, c'est pour cela qu'on n'évoque pas ce scénario car il est évident.
Un spéculateur ne trouve jamais plus gros pigeon qu'un autre spéculateur croyant avoir trouvé une bonne affaire, il n'y a pas de bonnes affaires sur les marchés, soit ça monte soit ça baisse, faut jamais aller à contre-sens de la tendance.
a écrit le 05/02/2013 à 22:53 :
Les 5 milliards sont une goutte d'eau comparé aux sommes qui se sont évaporées (pas pour tout le monde) pendant la crise. Rejeter en plus la faute sur une agence de notation alors que c'est l'état Américain qui est responsable de la libéralisation outrancière de la finance est un pure cynisme. Mais le pire est encore a venir : Les milliardaires qui ne se sont pas tous fait escroquer par Madoff ont du soucis à se faire car la spéculation toxique continue avec leur argent (et oui ! les pauvres n'en ont plus - show must go one !) et lorsque les économies s'effondreront, beaucoup se retrouverons sur la paille...
a écrit le 05/02/2013 à 22:43 :
S&P est la seule agence à avoir abaissé la note AAA des USA... et S&P est la seule agence à être attaquée par les USA... faut-il y voir une coincidence, alors que les 3 agences de notation ont commis les mêmes faits répréhensibles concernant les subprimes ? Pourquoi ne pas attaquer ces 3 agences ? Cela veut-il dire aux autres agences "laissez nous notre AAA, et vous ne serez pas attaquées en justice" ???
Réponse de le 06/02/2013 à 9:42 :
+1 !
a écrit le 05/02/2013 à 21:56 :
C'est une première chose de faite. Maintenant qui va poursuivre le gouvernement américain et la fed pour leur responsabilité dans la crise?
a écrit le 05/02/2013 à 20:48 :
le thermomètre déconne suivant le visité.à moins que le thermomètre soit mal conçu ou les deux?
a écrit le 05/02/2013 à 20:32 :
Absolument normal de demander des comptes a ces organismes qui , par leur incompetence voire leur complicite , ont largement contribue a la crise de 2008 . J'espere que l'Europe fera de meme ainsi que tous les pays qui ont ete impactes par les subprimes , dont les ressortissants ont paye les factures ...
Chacun doit assumer ses responsabilites , les banques , les organismes de credit , les agences de notation , les gouvernements , etc .. Avant de juger les autres il faut verifier que l'on a balaye devant sa porte .
a écrit le 05/02/2013 à 20:24 :
Il n'y a pas si longtemps, le simple fait de "shorter"( vendre à découvert) des titres américains était considéré comme anti-patriote, il ne fallait surtout pas le dire sinon on pouvait être viré, quand SP a abaissé de seulement un cran la note américaine après des années de critiques pour l'avoir protégée, la société s'est vue attaqué, dépecée, le pdg mis en prison. Une autre société américaine, Edgan-Jones, a aussi été attaquée mais a réussi à se défendre, en rétorsion il y a eu un black-out journalistique( du jour au lendemain plus personne n'y faisait référence comme si elle n'avait jamais existé) et au final maintenant elle est en train de se barrer des états-unis à cause de la pression incessante.
Quelle ironie d'être attaqué parce qu'on a laissé des notes trop hautes( en fait non car il fallait lire la méthodologie et on savait que tout était pipeau en cas de crise générale) alors que si elles avaient été abaissées cela n'aurait rien changé, la société aurait été tout de même attaquée, pour protéger les banques qui vivaient des subprimes, et c'est pareil pour la note souveraine, la société est attaquée mais si elle ne l'abaissait pas elle serait aussi attaquée à terme.
Moralité, il ne faut rien noter. Débrouillez-vous, faites fonctionner votre cerveau.
Et je rappellerais cette défense à la justice américaine qui sera sans doute utilisée: "conseilleur n'est pas payeur."
a écrit le 05/02/2013 à 20:17 :
""..Goldman Sachs est soupçonnée d'avoir aidé la Grèce à maquiller ses comptes publics pour permettre son entrée dans la zone euro..."" et pourquoi donc ne pas porter plainte aussi contre Goldman ? ainsi on aura des chances d'éliminer deux des plus grosses arnaques planétaires.
a écrit le 05/02/2013 à 20:03 :
Marrant. Et pourquoi pas les autres agences..?? Ils ne trompent vraiment plus personne.
Réponse de le 06/02/2013 à 18:04 :
les autres vont suivre. patience.
a écrit le 05/02/2013 à 19:51 :
Il va falloir revoir l' expression : Les loups ne se mangent pas entre eux...Barroso ne te gène pas!!
a écrit le 05/02/2013 à 19:27 :
Le gouvernment américain a beaucoup tardé à mettre le machinejudiciaire en marche. Cependant, quand on ose dégradé la note de ses Tbonds, l'oncle Sam ne rigole plus. Sans une très bonne note, dont dépend son financement (cad l'attraction de capitaux étrangers), les USA sont à genoux (tout de suite).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :