BNP Paribas affiche un bénéfice net en baisse mais supérieur aux prévisions

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque française a dégagé un bénéfice net de 1,76 milliard d'euros au 2e trimestre, en baisse de 4,7% sur un an. Un chiffre supérieur aux prévisions des analystes financiers qui tablaient sur 1,51 milliard d'euros.

La banque française BNP Paribas a dégagé un bénéfice net de 1,76 milliard d'euros au deuxième trimestre, en baisse de 4,7% sur un an, selon un communiqué publié ce mercredi. C'est un peu mieux que ce que prévoyaient certains analystes à l'instar de ceux interrogés par Dow Jones Newswires qui tablaient plutôt sur un bénéfice net de 1,51 milliard d'euros.

>> Lire aussi : Et si le net faisait sauter la banque?

Par activité, la banque de détail a vu ses revenus légèrement progresser (+0,3%) mais son résultat a été pénalisé par une hausse du coût du risque en Italie (+28,3% sur un an) et c'est surtout le pôle "Investment solutions" (gestion d'actifs, assurance et gestion de fortune) qui a tiré la croissance, avec un bénéfice avant impôts en hausse de 6,4%, grâce à l'assurance.

Une réserve de liquidités de 236 milliards d'euros

En revanche, la banque de financement et d'investissement a vu son résultat avant impôts fondre de 38,7%, notamment sous l'effet des mesures de réduction des engagements (deleveraging) du groupe, qui créent une base de comparaison défavorable.

Côté solvabilité, la banque française a encore amélioré son ratio de fonds propres "dur" (apports des actionnaires et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis), qui s'élevait à 10,4% fin juin, selon le mode de calcul qu'imposera Bâle III début 2019, soit l'un des niveaux les plus élevés au monde. Le groupe a aussi publié ce trimestre son ratio de levier (bilan rapporté aux fonds propres), qui s'établit à 3,4%, soit davantage que les 3% requis par Bâle III. Au total, BNP Paribas dit disposer d'une réserve de liquidités de 236 milliards d'euros immédiatement mobilisable.

>> Lire aussi : Les banques françaises vont bien, c'est le gouverneur de la Banque de France qui le dit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :