Les entreprises minières portent les dividendes à des niveaux records

Avec la flambée des matières premières, les géants des mines et des métaux ont versé des montants faramineux pour un troisième trimestre, note le cabinet Janus Henderson. Si 2021 se rapproche des périodes d'avant-crise, ces niveaux hors normes auront toutefois du mal à être prolongés en 2022.

3 mn

Les dividendes se rétablissent plus rapidement que prévu
"Les dividendes se rétablissent plus rapidement que prévu" (Crédits : Kai Pfaffenbach)

Si la reprise n'est pas encore achevée dans tous les secteurs, après dix huit mois de restrictions liées au Covid-19, elle est en tout cas déjà visible sur les gains des actionnaires. Sous l'effet des versements "faramineux" effectués par les sociétés minières, les versements aux actionnaires ont bondi de 19,5% au troisième trimestre par rapport à ceux de 2020, pour atteindre 403,5 milliards de dollars. Autrement dit, non seulement le redémarrage se confirme, mais il le fait aussi dans des proportions records - pour un troisième trimestre -, constate le gestionnaire américain d'actifs Janus Henderson dans un rapport trimestriel publié lundi.

"La flambée des prix des matières premières a généré des bénéfices record pour de nombreuses sociétés minières", explique l'étude.

Les sociétés minières atteignent ainsi au troisième trimestre un total de 54,1 milliards de dollars versés, un "montant faramineux" pour les auteurs de l'étude qui soulignent que c'est plus que le précédent record, établi sur l'ensemble de l'année 2019.

Ainsi au troisième trimestre, "l'indice des dividendes de Janus Henderson n'est désormais inférieur que de 2% au pic qui a précédé la pandémie au premier trimestre 2020", avant une chute sans précédent de la rémunération des actionnaires, note-t-elle encore.

L'accélération est notable, au regard du deuxième trimestre. Entre avril et juin, le recul par rapport à à même période avant la crise en 2019 était à -6,8%.

La volatilité sur les matières premières pèsera en 2022

Résultat, le cabinet réhausse ses perspectives pour 2021 : Janus Henderson table désormais sur une croissance de 15,6% des paiements, qui devraient atteindre 1.460 milliards de dollars, un record annuel absolu (contre 1.360 milliards à 1.390 milliards prévus en hausse de 10,7% précédemment).

"Les dividendes se rétablissent plus rapidement que prévu, du fait de l'amélioration des bilans des entreprises et d'un optimisme accru pour l'avenir", explique Ben Lofthouse, responsable de la gestion actions chez Janus Henderson, cité dans le communiqué.

Cependant concernant les perspectives 2022, "il semble peu probable que les sociétés minières puissent maintenir ce niveau de paiement étant donné leur dépendance aux prix volatils des matières premières sous-jacentes", prévient Jane Shoemake, gérante de portefeuille chez Janus Henderson.

Au deuxième trimestre, en France et en Europe, la distribution de dividendes était notamment portée par le secteur bancaire.

Signe de la confiance dans la reprise et de l'annonce des grandes entreprises sur le versement des dividendes, début novembre, le CAC avait franchi les 7.000 points pour la première fois de son histoire.

(Avec AFP)

Lire aussi 7 mnLa "flat tax" a fait bondir le versement de dividendes

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/11/2021 à 8:27
Signaler
J'ai beaucoup aimé la conférence de Jancovici:"Les matières premières sont prises gratuitement à la nature. Ben oui tout ces gens qui se permettent de piller les ressources de l'humanité pour les lui vendre c'est hallucinant quelque part non ? L'eau ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.