Solutions 30 : les comptes ne sont toujours pas certifiés, mais la cotation reprend lundi

Solutions 30, qui va reprendre sa cotation lundi 24 mai, a annoncé vendredi soir envisager "un retrait de cote" alors que le cabinet EY, son commissaire aux comptes, n'est "pas en mesure de formuler une opinion" sur les comptes annuels 2020 de l'entreprise.

3 mn

(Crédits : CHARLES PLATIAU)

Solutions 30 va reprendre sa cotation lundi 24 mai, mais n'exclut pas "un retrait de cote", et sa situation financière continue d'interroger alors que le cabinet EY, son commissaire aux comptes, n'est selon l'entreprise "pas en mesure de formuler une opinion" sur ses comptes annuels 2020.

Mardi, la société luxembourgeoise de services informatiques avait été tancée par l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui lui reprochait de ne pas avoir publié son rapport financier annuel dans les quatre mois suivant la fin de son dernier exercice, comme l'impose la réglementation.

Mais Solutions 30 a assuré vendredi soir n'être toujours pas en mesure de le faire, faute de certification de son commissaire aux comptes, le cabinet EY.

"Lors du comité d'audit qui s'est tenu le 20 mai 2021, EY, réviseur d'entreprise de Solutions 30, a informé la société ne pas être en mesure de formuler une opinion sur ses comptes annuels 2020, sans toutefois remettre son rapport définitif qui intègre le fondement de cette impossibilité d'exprimer une opinion", a annoncé Solutions 30 dans un communiqué.

"A l'heure de diffusion de ce communiqué, le rapport d'audit définitif n'est pas disponible", a dit Solutions 30, qui explique que "la position d'EY, qui indique ne pas être en mesure d'exprimer une opinion, est inhabituelle: elle ne constitue ni une certification, ni une certification avec réserve, ni une opinion défavorable".

L'entreprise, qui a indiqué lors d'un point presse téléphonique disposer de locaux à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a demandé au tribunal de commerce de Bobigny "la désignation d'un conciliateur pour l'assister" et répondre aux interrogations des partenaires de l'entreprise, clients ou fournisseurs par exemple.

Dans un communiqué transmis vendredi soir à l'AFP, EY Luxembourg a indiqué ne pas pouvoir faire de commentaire, en raison du "secret professionnel".

Le cabinet ajoute toutefois qu'il "est important de noter que les déclarations relayées dans le communiqué de presse de Solutions 30 reflètent les affirmations de la société, pas de EY Luxembourg".

Accusations de "blanchiment" et "fraude"

C'est un rebondissement supplémentaire pour cette entreprise dont le cours a été malmené ces derniers mois après des accusations de "blanchiment" et de "fraude" issues d'un rapport anonyme et relayées par le fonds activiste américain Muddy Waters, qui a parié sur la baisse du cours de l'action de Solutions 30. Depuis le pic de décembre 2020, ce cours a été divisé par près de deux.

En avril, un rapport de Deloitte l'avait dédouanée, indiquant n'avoir "pas identifié d'élément permettant de corroborer les allégations de blanchiment d'argent, en lien avec le crime organisé".

Présent en France, Italie, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Royaume-Uni et Pologne, Solutions 30 avait annoncé à cette occasion un chiffre d'affaires de 819,3 millions d'euros et un Ebitda de 106,5 millions d'euros (+19%).

Mais quinze jours plus tard, le 10 mai, il avait demandé à l'opérateur boursier Euronext de suspendre la cotation de son titre à la Bourse de Paris, sans donner plus d'explications.

Vendredi, Solutions 30 a annoncé avoir demandé à Euronext Paris "de procéder à la reprise de cotation de son titre à compter du lundi 24 mai", "malgré l'absence de rapport financier annuel et de calendrier précis de sa publication".

L'entreprise n'a en outre pas exclu une sortie définitive de la cotation, indiquant avoir "engagé un processus de sélection de banquiers conseils afin d'activer la recherche d'actionnaire(s) de référence", un projet qui "pourrait aller jusqu'à un retrait de cote".

Sa direction a en tout cas fixé son assemblée générale annuelle des actionnaires au 30 juin 2021, "date limite règlementaire". Et promet que "les documents préparatoires à cette Assemblée seront donc mis à disposition des actionnaires le 31 mai".

Solutions 30 dit enfin examiner "la possibilité de nommer un nouveau réviseur d'entreprise".

Carson Block, le fondateur du fonds activiste Muddy Waters a réagi vendredi soir en estimant "qu'il convient de ne pas se fier aux résultats 2020 précédemment annoncés, dès lors qu'il est probable que ces résultats contiennent des erreurs substantielles". Muddy Waters est visé par une plainte en diffamation par Solutions 30 depuis janvier.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/05/2021 à 9:32
Signaler
Encore une preuve permettant de bien mettre en relief le fait que la finance est au dessus de tous les pouvoirs et que c'est elle qui a la main au sein de l'UE. Nous nous retrouvons ainsi dans une situation bâtarde dans laquelle ceux qui devraient di...

à écrit le 22/05/2021 à 11:18
Signaler
houla ca pue

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.