Le lobby bancaire perd sa directrice générale qui rejoint Bercy

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
Marie-Anne Barbat-Layani, depuis cinq ans directrice de la Fédération bancaire française (FBF), vient d'être nommée secrétaire générale des ministères économiques et financiers. Benoît de La Chapelle Bizot, l'actuel directeur général délégué de la FBF, a été nommé par le comité exécutif de la fédération pour la remplacer par intérim.

Retour à Bercy pour Marie-Anne Barbat-Layani. La directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), organisme qui défend les intérêts du secteur bancaire, a été nommée secrétaire générale des ministères économiques et financiers, selon le compte-rendu du conseil des ministres publié mercredi. Marie-Anne Barbat-Layani, qui a dirigé la FBF durant cinq ans, débutera dans ses nouvelles fonctions le 1er décembre prochain.

Le secrétariat général des ministères économiques et financiers est notamment chargé de missions de pilotage ministériel et de gestion des services centraux (ressources humaines, logistique, immobilier, informatique). Il assiste également les ministres de Bercy sur les questions de défense et de sécurité.

Marie-Anne Barbat-Layani a demandé à être "déchargée de ses responsabilités" de directrice générale de la FBF et de l'Association française des banques (AFB) dès ce mercredi, précise pour sa part la FBF dans un communiqué. Benoît de La Chapelle Bizot, l'actuel directeur général délégué de la FBF, a été nommé par le comité exécutif de la fédération pour la remplacer par intérim.

Allers-retours public privé

Avant de diriger la FBF, Marie-Anne Barbat-Layani, inspectrice générale des Finances, avait quitté son poste de directrice générale adjointe de la Fédération nationale du Crédit Agricole en mai 2010 pour devenir directrice adjointe de cabinet de François Fillon à Matignon jusqu'en 2013.

Ancien élève de Sciences-Po Paris et de l'ENA (promotion Léon Gambetta 1991-1993) Marie-Anne Barbat-Layani, 52 ans, a fait un long passage à la direction du Trésor, de 1993 à 1997 puis de 2002 à 2007. De 1997 à 1999, elle fut attachée financier à la Représentation permanente de la France auprès de l'Union Européenne à Bruxelles.

Elle occupa très brièvement de février à mai 2000 le poste de conseiller technique en charge des affaires européennes au cabinet du ministre socialiste de l'Économie Christian Sautter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2019 à 10:07 :
Sciences Po, ENA, haute fonction publique, inspecteur des finances, le matin lobbyiste, le tantôt en charge des affaires et toujours biberonné par de l'argent public. Comment voulez-vous que l'on s'en sorte avec de telles girouettes. La question de notre dette abyssale conséquence d'une mauvaise gestion des choses de l'état mériterait des décisions audacieuses et nationales - avons-nous les profils ?
a écrit le 31/10/2019 à 16:25 :
Ils ne perdent rien du tout, ils placent un pion.
Réponse de le 02/11/2019 à 15:53 :
exact.....un pion de plus.......Bercy et le système Bancaire....c 'est cul et chemises....
Madame Lagarde avait déclaré dans une interview sur la crise de 2008......alors qu 'elle était ministre de l économie...."heureusement que les banques étaient la pour assister l Etat"......
a écrit le 31/10/2019 à 11:23 :
L'article est tourné de manière complètement hallucinante puisque le "lobby" bancaire gagne une infiltration au sein de l'appareil d'Etat. Nous n'en pouvons plus des intérêts particuliers qui gangrènent la fonction publique.
a écrit le 31/10/2019 à 11:22 :
L'article est tourné de manière complètement hallucinante puisque le "lobby" bancaire gagne une infiltration au sein de l'appareil d'Etat. Nous n'en pouvons plus des intérêts particuliers qui gangrène la fonction publique.
a écrit le 31/10/2019 à 9:51 :
Vu la qualité de la gestion financière de notre beau pays, je me demande si l'Ecole Nationale d'Administration est l'école idoine pour former des Inspecteurs des Finances, des Conseillers à la Cour des Comptes et des Conseillers d'Etat; ces titres ronflants me paraissent davantage des cartes de crédit à des fauteuils confortables dans le privé… en attendant un portefeuille ministériel ou un fromage dans la "haute" administration.
a écrit le 31/10/2019 à 8:58 :
Conflit d’intérêts on peut poser la question ?
a écrit le 31/10/2019 à 8:55 :
"Allers-retours public privé"

Va et vient traditionnel des serviteurs de l'oligarchie qui ont anéantie les finances publiques européennes déjà meurtries par le dumping fiscal et social de l'UE.

L'Europe est en déclin depuis près de deux siècles, espérons toucher rapidement le fond maintenant et visiblement on en est pas loin...
a écrit le 31/10/2019 à 2:49 :
Je n'imaginais pas qu'il existait autant de "planques" dans notre Pays. Le pantouflage style total, je connaissait, mais pas ces multitudes de jobs qui servent .. à quoi au fait ?
Réponse de le 31/10/2019 à 8:55 :
Ben, à se remplir les fouilles
a écrit le 30/10/2019 à 21:21 :
Bon ben au moins on est conscient merci pour l'info !

Ceci dit, quand même ! Vous pensez un instant que cela va durer? que les gens n'ont pas compris? bon ben au moins il y a des signes avant coureur !!
a écrit le 30/10/2019 à 20:16 :
énième mélange des genres entre intérêts publics et privés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :