Panama Papers : 20% des Français prêts à voter pour un élu fraudeur

 |   |  338  mots
Un Français sur cinq accepterait de voter pour un élu impliqué dans une fraude parce que le plus important reste son efficacité en tant qu'élu
Un Français sur cinq accepterait de voter pour un élu impliqué dans une fraude "parce que le plus important reste son efficacité en tant qu'élu" (Crédits : DR)
Un Français sur cinq accepterait de voter pour un élu impliqué dans une fraude. Près de 20% d'entre eux chercherait à faire de l'évasion fiscale s'il avait beaucoup d'argent.

Incorrigibles Français... Un Français sur cinq accepterait de voter pour un élu impliqué dans une fraude "parce que le plus important reste son efficacité en tant qu'élu", selon un sondage Odoxa diffusé samedi et réalisé dans la foulée du scandale des Panama Papers. "Cette étonnante capacité de bon nombre de nos concitoyens à être prêts à voter pour quelqu'un de malhonnête, voire même à se montrer malhonnêtes eux-mêmes en fraudant le fisc s'ils avaient beaucoup d'argent s'explique sans doute par certaines habitudes prises au quotidien, cette fois par une majorité de nos concitoyens, s'agissant du travail au noir", avance Odoxa.

Plus grave encore, près de 20% d'entre eux (19%) chercherait à faire de l'évasion fiscale s'il avait beaucoup d'argent, révèle le sondage. Avec une situation financière aisée, près de huit Français sur dix (78%) seraient par ailleurs prêts à faire de l'optimisation fiscale, c'est-à-dire à chercher à réduire leurs impôts dans le cadre de la loi, relève aussi cette enquête d'opinion réalisée pour Le Parisien-Aujourd'hui en France.

La fraude est un problème "grave"

La fraude constitue pourtant un problème "grave" pour 83% des sondés, et elle est "nuisible à l'économie" pour 88% d'entre eux. Mais ils sont deux tiers (65%) à penser que l'on ne parviendra pas à réduire l'évasion fiscale. L'enquête des Panama Papers a mis à jour les pratiques financières de tout un éventail de chefs d'Etat, entrepreneurs, sportifs, criminels, banques, ayant utilisé les services du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca pour créer des sociétés offshore.

Parmi les sondés, 53% disent en effet avoir déjà effectué des paiements sans les déclarer pour des travaux ou des services et plus d'un sur quatre (27%) y recourt de façon plus ou moins régulière. Ce sondage a été réalisé sur internet les 7 et 8 avril auprès d'un échantillon de 1.012 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2016 à 19:16 :
Et oui....... et qui paiera les retraites, les remboursements des frais médicaux...... les émoluments de nos chers (très chers) politiques, qui pourraient s'éviter de se voter des augmentations énormes, ainsi que leurs proches non statutaires, mais payés bcp plus...... les fonctionnaires .......

Le prélèvement à la source, en premier, sur retraites, (qu'on pourrait également plafonner lorsqu'elles sont versées à l'étranger) sur salaires de fonctionnaires, n'offre aucune difficulté NON ????
Les grosses entreprises devraient également y arriver. Elles ont du personnel, en respectant la vie privée.

Pour les petites structures, je comprendrais qu'une compensation se fasse.
Si personne n'échappait à l'impôt, ceux-ci pourraient baisser.

Il y a toujours des solutions, mais il faut les vouloir.
a écrit le 11/04/2016 à 8:56 :
Mais un voleur de petits pains doit aller en prison. C'est désespérant.
a écrit le 10/04/2016 à 19:19 :
pas surpris mais sans doute bien au delà des 20%; pour preuve les élus condamnés par le passé qui ont étés réelus ( en dépassant 20%)
a écrit le 10/04/2016 à 19:14 :
Juppé, qui sait que l'élu de la présidentielle obtient environ 20% des voix des inscrits au 1er tour, doit se régaler avec ce sondage qui lui donne une base solide d'électeurs !!!
a écrit le 10/04/2016 à 14:54 :
moi aussi je voterai bien pour un elu fraudeur, ca me permettrerait de frauder aussi. Par ce que c'est pas l'elu fraudeur qui va me faire la lecon quand meme.
a écrit le 10/04/2016 à 14:45 :
De Gaulle avait raison quand il disait que Les Français sont des veaux
Ils se plaignent mais votent pour les bandits , les profiteurs, les politiques véreux
C'est comme cela que la France va se relever
Honte à nous
a écrit le 10/04/2016 à 12:44 :
Rien de bien neuf ; c'est en pleine connaissance de cause que les français ont élu et réélu Chirac et les levalloisiens Balkany.
a écrit le 10/04/2016 à 12:28 :
Balkany tiberi guerini voila la preuve que la malhonnêteté n'est pas un soucis pour le peuple des neuneus
a écrit le 10/04/2016 à 11:57 :
Je suggère de créer une société dans laquelle les contribuables qui ont fraudé n'aient plus accès pendant un temps proportionnel à la gravité de leur fraude aux services publics : écoles, hôpitaux,routes publiques, sécurité, justice, allocations et/ou subventions, mairies et autres services administratifs....
Et je pense que rapidement ces derniers qui ne veulent pas payer pour ces services s'indigneraient de leur condition. Bref tout a un prix et dans une société chacun doit participer en fonction de ses moyens.
Réponse de le 11/04/2016 à 0:33 :
Mais s'ils sont exclus du benefice des services publics, ils seraient logique qu'ils soient aussi dispenses du paiement des impots, non?
a écrit le 10/04/2016 à 11:23 :
Les français ne sont pas prêt de voter pour des fraudeurs car l'on peut douter de leur patriotisme, mais par contre, considère les "paradis fiscaux" comme de simple "concurrence" tout comme la monnaie nationale, ce que l'UE de Bruxelles et l'euro ne tolèrent pas!
a écrit le 10/04/2016 à 11:17 :
Si on prend le problème à l'envers cela veut quand même dire que 4 français sur 5 refuseraient de voter pour un élu fraudeur. Quant à ceux qui feraient le contraire, on peut penser que le fait de frauder ne leur poseraient aucun problème et malheureusement cela a toujours existé. Dans une société tout le monde n'a pas les mains propres et il faut faire avec, c'est ainsi.
a écrit le 10/04/2016 à 11:02 :
20% des Français n'ont donc rien compris à l'impôt. Et surtout, aussi, les politiques devraient s'interroger sur l'utilisation qu'ils font de l'argent public. Tout gaspillage devrait être sanctionné par de la prison. On pourra ainsi ramener ces 20% dans le droit chemin.
a écrit le 10/04/2016 à 10:58 :
20%, c'est le pourcentage de ce qui est fait au "noir". Vu que l'exemple vient "d'en haut", si rien n'est fait, le pourcentage devrait normalement augmenter.
Les difficultés pour les gens au quotidien augmentent à mesure que l'argent est confisqué par les nantis. La survie de beaucoup de gens passe par la dissimulation d'une parti de leurs revenus, de leurs avoirs. Cette fraude est sans commune mesure avec l'évasion fiscale qui enrichit encore et toujours plus ceux qui ont déjà beaucoup, elle est la cause du travail au noir.
a écrit le 10/04/2016 à 10:38 :
A peine surpris, les Français sont des veaux! Le grand Charles avait raison !!
Réponse de le 10/04/2016 à 22:54 :
Pourquoi des veaux?, peut être que les 20% représentent les personnes qui fraudent. L'évasion fiscale peut se retrouver partout, au Portugal pour les retraités pas forcément fortunés, les différents niches fiscales etc, etc à toute échelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :