L'espagnole Santander rachète une partie de la banque britannique Bradford & Bingley

 |   |  213  mots
Bradford & Bingley a enregistré une perte nette de 17,2 millions de livres (21,8 millions d'euros) au premier semestre 2008, en raison de "turbulences dans les secteurs bancaire et immobilier".
La grande banque espagnole Santander rachète les dépôts et les agences de la britannique Bradford & Bingley, spécialiste des crédits immobiliers. Le reste de ses prêts pourrait faire l'objet d'une nationalisation.

Au Royaume-Uni qui avait déjà connu il y a quelques mois la nationalisation forcée de la banque spécialisée en crédit immobilier Northern Rock, menacée de faillite, c'est au tour de son homologue Bradford & Bingley de boire la tasse. Le gouvernement britannique devrait en effet annoncer dans les heures ou les jours qui viennent la nationalisation des prêts de l'établissement dont la déconfiture aura suscité des appétits.

La grande banque espagnole Santander, déjà très présente au Royaume-Uni à la suite de plusieurs acquisitions, notamment Abbey National en 2004, va en effet racheter ses dépôts et ses 200 agences pour 400 millions de livres soit 490 millions d'euros. Ils seronts transférés à Abbey justement, également très actif dans le secteur des prêts immobiliers.

Bradford & Bingley a enregistré une perte nette de 17,2 millions de livres (21,8 millions d'euros) au premier semestre 2008, en raison de "turbulences dans les secteurs bancaire et immobilier". La banque a annoncé jeudi la suppression de 370 postes afin d'économiser 15 millions de livres (18,9 millions d'euros).

B&B a dû récemment recourir à un plan de recapitalisation, comme beaucoup de ses consoeurs dans le pays, à hauteur de 400 millions de livres (498 millions d'euros), qu'elle a eu beaucoup de mal à boucler.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :