La Chine suspend les achats d'avions pour 2009

Le gouvernement chinois a suspendu tout achat d'avions étrangers afin de réduire les dépenses des compagnies aériennes en proie à de sérieuses difficultés financières. Louis Gallois, président d'EADS, maison mère d'Airbus, a indiqué manquer de visibilité pour 2009.

2 mn

Coup dur pour Airbus et Boieng: le gouvernement chinois a décidé de suspendre tout achat d'avions étrangers afin de réduire les dépenses des compagnies aériennes en proie à de sérieuses difficultés financières. Selon un communiqué repris par le quotidien China Daily, l'Administration de l'aviation civile (CAAC) indique "encourager" les transporteurs aériens à annuler ou retarder les prises de livraison d'appareils prévues l'an prochain. Elle souligne que "l'impact négatif de la crise économique mondiale sur le développement des compagnies chinoises s'est aggravé au cours du second semestre" 2008, réduisant le trafic passagers et fret.

Ni Airbus ni Boeing n'ont indiqué pour le moment quel sera l'impact pour eux de cette décision, leurs portes-parole devant vérifier le nombre d'appareils concernés. Cela pourrait être un coup de pouce important pour l'industrie aéronautique chinoise qui a subi cette année des revers de fortune.

Les grandes compagnies chinoises traversent des difficultés exacerbées par des pertes liées aux contrats de couverture sur le carburant. Air China a ainsi enregistré une perte de 657 millions de yuans (74,3 millions d'euros) entre janvier et septembre, tandis que les pertes de China Eastern Airlines se sont élévées jusqu'à 2,3 milliards de yuans (260 millions d'euros) sur cette période. Quant à China Southern Airlines, elle a annoncé fin novembre que sa maison-mère avait reçu quelque trois milliards de yuans (339 millions d'euros) d'aides pour l'aider dans la crise, espérant recevoir à son tour une injection de capital de sa maison-mère.


Selon le China Daily, qui cite des experts, l'ensemble de l'industrie était déficitaire de 4,3 milliards de yuans sur les 10 premiers mois de l'année, avec 70% des transporteurs dans le rouge. Dans ce contexte la CAAC a appelé les transporteurs à réduire leurs coûts, notamment par le biais de fusions et acquisitions.

 

Airbus commence à ressentir l'impact de la crise, selon Louis Gallois

Airbus ne pourra pas échapper aux retombées de la crise financière mondiale, même s'il n'y a "pas de raison de paniquer", a déclaré mardi Louis Gallois, président exécutif dEADS, maison mère d'Airbus. Lors d'une réunion d'investisseurs à Londres, Louis Gallois a ajouté que les clients d'Airbus commencent à ressentir l'impact du tassement du trafic et de l'augmentation des réservations en classe économique au détriment des classes affaires et Première. Les compagnies de leasing connaissent elles aussi quelques difficultés de financement. Louis Gallois indique suivre l'évolution du marché semaine après semaine mais qu'il manquait de visibilité sur 2009. L'avionneur n'a vu jusqu'ici aucune annulation de contrat liée à la crise, mais Louis Gallois d'ajouter "Je suis sûr que nous verrons plus de conséquences l'an prochain." Lundi, Airbus a annoncé 756 commandes nettes sur les onze premiers mois de l'année. Sur l'ensemble de l'exercice 2008, Airbus dit vouloir livrer 470 appareils.



 

2 mn