Un audit sur l'A400M évoquerait une mauvaise gestion d'EADS

 |   |  281  mots
Selon un document, rédigé par PricewaterhouseCoopers, les coûts du projet ont été "année après année, constamment et fortement" sous-estimés, indique le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Un rapport d'audit diligenté par les pays ayant commandé l'avion de transport militaire A400M d'EADS révèle que des erreurs de gestion sont à l'origine des forts dépassements de coûts, rapporte le Handelsblatt.

Selon le document, rédigé par PricewaterhouseCoopers, les coûts du projet ont été "année après année, constamment et fortement" sous-estimés, indique le quotidien économique allemand.

Une réunion doit avoir lieu jeudi à Berlin sur l'avenir du programme A400M, menacé par un surcoût de 11 milliards d'euros en dépenses de développement et de production, une inflation de 55% du budget initial.

"Il est de l'intérêt commun de l'industriel comme des sept pays partenaires de ce programme que nous aboutissions à Istanbul début février (à l'occasion d'une réunion informelle de l'Otan), a souligné Hervé Morin, ministre de la Défense. "Mais très clairement, même si nous avons été des promoteurs acharnés du programme, nous considérons qu'EADS doit payer une part très significative des surcoûts".

L'Allemagne a prévenu la semaine dernière que les sept pays ayant commandé l'appareil de transport maintenaient le projet, "mais pas à n'importe quel prix". Berlin est le plus gros acheteur de l'A400M, avec 60 commandes sur un total de 180.

Selon le rapport d'audit, que les clients ont reçu fin 2009, EADS pourrait sans difficultés absorber jusqu'à 7,6 milliards d'euros de dépassements de coûts.

Mais le Handelsblatt cite également un porte-parole d'EADS affirmant que "le rapport d'audit selon lequel EADS pourrait supporter les dépassements de coûts est trompeur".

Mercredi matin, EADS n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir à cette annonce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :